Arthur Fecteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arthur Fecteau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Fratrie
Parentèle

Arthur Fecteau, né le à Sainte-Marie et mort le à Dothan en Alabama, est un pilote, entrepreneur et pionnier de l'aviation civile au Québec. Il est propriétaire et fondateur de l'entreprise Air Fecteau, ainsi que le frère du pilote de brousse Joseph Fecteau et l'oncle du pilote de brousse Thomas Fecteau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Fecteau naît le 10 août 1910 à Sainte-Marie-de-Beauce[1].

En 1930, son frère Joseph Fecteau obtient sa licence de vol privé. Arthur suit ses traces, se lance lui aussi, quelques années plus tard, dans la carrière de pilote. Les frères Fecteau gagnent d'abord leur vie en offrant des tours d'avion pour public et en assurant des petits voyages pour les particuliers[2]. C'est à cette même époque qu'Arthur Fecteau s'initie au saut en parachute. En 1933, il devient instructeur de vol à l'aérodrome du Bois Gomin, et compte parmi ses élèves Thérèse Hallé (née Lemieux)[3], la deuxième femme pilote de l'histoire du Québec[4].

Avion Beaver utilisé dès 1959 par l'entreprise Air Fecteau.

En 1936, les frères Fecteau se séparent. Alors que Joseph entre au service de Roméo Vachon sur la Côte-Nord, Arthur se dirige vers l'Abitibi, où il œuvre au transport de fourrures. Rapidement, il fonde l'entreprise « A. Fecteau Transport aérien », aussi connue sous le nom « Air Fecteau »[4]. Basé à Senneterre afin de bénéficier des avantages du chemin de fer, l'entreprise développe son réseau de bases aérienne et dessert des communautés telles Gagnon, Matagami, le lac Caché (Chibougamau), Fort George (Chisasibi), Fort Rupert (Waskaganish)[2], Manawan et Obedjiwan[4]. L'entreprise ne se concentre plus uniquement sur le commerce des fourrures et diversifie ses activités commerciales : elle assure le transport de prospecteurs, d'arpenteurs mais aussi de personnel médical, de matériel, de courrier et de castors pour leur réinsertion dans le nord. L'entreprise assure aussi les liaisons entre diverses communautés autochtones[5]. Air Fecteau s'impose rapidement comme l'un des principal transporteur aérien entre l'Abitibi et Chibougamau[6] et comme une des plus grosse entreprise d'aviation de brousse au Québec[2].

Au cours de sa carrière, Arthur Fecteau forme de nombreux pilotes, comme son neveu Thomas Fecteau[7]. Son entreprise et ses pilotes contribuent aussi à cartographier le Nord-du-Québec et à l'essor de l'industrie minière de cette région[8]. En 1967, Arthur Fecteau vend son entreprise à Québécair et prend sa retraite. Il décède le 14 novembre 1987, à l'âge de 77 ans[9] à Dothan en Alabama[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les rues Arthur-Fecteau de Senneterre[11], Shawinigan[12] et Gatineau[13], ainsi que les rue Fecteau de Val-d'Or[14], Rouyn-Noranda[15] et Chibougamau[16] sont nommées en son honneur.

Hommages et distinctions[modifier | modifier le code]

1984 : Prix Roger-Demers[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Acte de baptême no B.55 (feuillet 20) de Joseph Arthur Achille Fecteau du registre d'état civil de l'année 1910 de la ville de Sainte-Marie-de-la-Nouvelle-Beauce », sur BAnQ, (consulté le ), p. 10 de 43 - Note. Baptisé le 11 août 1910 et né la veille.
  2. a b et c Nicole Dorion, « Pionniers de l’aviation civile en Beauce », Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, no 87,‎ , p. 15–18 (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  3. « Pionniers de l'aviation », sur www.histoiresdecheznous.ca (consulté le )
  4. a b et c Arthur Fecteau, « Les pilotes Fecteau », dans L'Aviation civile au Québec, , p. 3-14.
  5. Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau, Au-delà du 48e parallèle : mémoire d'un pilote de brousse du Québec, Thomas Fecteau, (ISBN 978-2-9811389-0-3 et 2-9811389-0-1, OCLC 608940577)
  6. Jean Désy et François Huot, La Baie-James des uns et des autres : Eeyou Istchee, Productions FH, (ISBN 978-2-9811250-0-2 et 2-9811250-0-1, OCLC 445235139)
  7. Jean-François Bellemare, « De grands oubliés de notre histoire : les pilotes de brousse », Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, no 87,‎ , p. 19–22 (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  8. Valérie Gaudreau, « Trois façons de prendre l'air », Magazine Continuités,‎ , p. 30-33
  9. a et b « Arthur Fecteau (1910-1987) | Fondation Aérovision Québec », sur aerovision.org (consulté le )
  10. « Avis de décès d'Arthur Fecteau », sur BAnQ, Le Soleil, (consulté le ), p. 11 de 12 du cahier C
  11. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  12. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  13. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  14. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  15. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  16. « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau, Au-delà du 48e parallèle. Mémoires d'un pilote de brousse du Québec, Saint-Séverin-de-Beauce, Québec, Thomas Fecteau, (ISBN 9782981138903, OCLC 608940577).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]