Artemisia afra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Artemisia afra est une espèce de plante de la famille des Asteraceae.

Répartition[modifier | modifier le code]

On la trouve en Afrique : Éthiopie, Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi, République démocratique du Congo, Angola, Malawi, Mozambique, Zambie, Zimbabwe, Botswana, Lesotho, Namibie, Afrique du Sud , Swaziland et auTchad.

Description[modifier | modifier le code]

Elle forme un petit buisson dont la taille varie entre 60 cm et 1 m.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Tout comme sa cousine Artemisia annua, elle est utilisée en tisanes ou comprimés dans quelques pays pour soigner la malaria. Son efficacité reste controversée et en cours d'évaluation. Une étude en double aveugle ayant montré la supériorité de ces deux Artemisia par rapport aux traitements classiques à base de dérivés d'artémisinine a été retiré suite à de nombreuses inconsistances mettant en doute sa fiabilité, son éditeur l'ayant retiré de publication. [1]

D'autres études font part d'efficacité relative pour traiter le paludisme. Artemisia afra ne contient pas d'artémisinine, ce qui a conduit à penser que l'efficacité de la plante contre le paludisme pourrait résulter soit de l'arginine qu'elle contient[2] soit de la combinaison de ses différents principes actifs.

Dans le documentaire Malaria Business, diffusé sur France 24 dans la série "Reporters le Doc" en janvier 2019[3], il est affirmé que ce n'est pas seulement l'artémisinine de artemisia annua qui a des propriétés anti-paludiques mais de nombreux autres principes contenus également dans l'artemisia afra. Selon ce documentaire il convient donc de consommer la plante en totum et non d'en extraire l'un ou l'autre de ses principes actifs. Ceci est renforcé par le fait que les Artmisia Afra et Annua sont adaptées à la culture dans les différentes régions atteintes de paludisme.

Son emploi dans le traitement préventif ou curatif du paludisme fait l'objet d'une vive résistance de l'OMS[4],[5].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :