Artaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Artaix
Artaix
Église Saint-Julien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Paray-le-Monial
Intercommunalité Canton de Marcigny
Maire
Mandat
Éric Nevers
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71012
Démographie
Gentilé Artaisiens, Artaisiennes
Population
municipale
323 hab. (2015 en diminution de 21,03 % par rapport à 2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 45″ nord, 4° 00′ 42″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 331 m
Superficie 21,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Artaix

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Artaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artaix
Liens
Site web artaix.fr

Artaix est une commune française rurale située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont les Artaisiennes et les Artaisiens. On ne prononce pas le X de la fin du nom.

C'est l'une des six communes du département de Saône-et-Loire situées sur la rive gauche de la Loire (à l'ouest du fleuve dans cette partie de son cours).

Géographie[modifier | modifier le code]

Artaix fait partie du Brionnais. Présence de la halte nautique du bassin d'Artaix, le long du canal de Roanne à Digoin. La commune est traversée par le fleuve la Loire et la rivière l'Arçon, qui coule en aval de la commune et qui se jette dans la Loire, deux kilomètres plus loin.

Les communes proches sont Melay, Chambilly, Saint-Martin-du-Lac, Marcigny et Baugy. Artaix se trouve à proximité de Roanne, à environ 23,9 kilomètres au sud.

Les Bois du Grand ainsi que du Bois du Grand Charmay sont situés à environ 7 kilomètres de la commune. Artaix se trouve également à proximité du parc naturel régional Livradois-Forez.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Céron Chambilly Marcigny Rose des vents
N Saint-Martin-du-Lac
O    Artaix    E
S
Chenay-le-Châtel Melay

Risques et catastrophes naturelles répertoriés[modifier | modifier le code]

La sismicité est faible.

Parmi les risques naturels passés, la commune a subi une tempête en novembre 1982, des inondations et coulées de boue en décembre 1982, en mai 1983, en décembre 2003, juin 2007 et novembre 2008. Elle a également enregistré des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er juillet au 30 septembre 2003[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée.

Le nom de la commune viendrait du nom gaulois artos ou artaios (ours), pour qualifier le dieu gaulois du commerce et des voies d'eau Lug-Mercure. Cette étymologie rappelle qu'Artaix a été un port commercial important sur la Loire dans le passé[2]. De beaux vestiges du port sur la Loire, comprenant une longue cale et une ancienne auberge, ainsi que la maison du passeur, sont encore bien visibles au lieu-dit "le Port".

Histoire[modifier | modifier le code]

Artaix a été le lieu d'un gros incendie d'un stock de pneus en 2002 ce qui a soulevé le problème du traitement de ces déchets[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1996 mars 2001 François Pegon    
mars 2001 mars 2014 Georges Borde    
mars 2014 en cours Éric Nevers[4] DLF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 323 habitants[Note 1], en diminution de 21,03 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
870881944867859926839884945
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
974891898897875825817805770
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
754770735634646654617545587
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
576523429416352336392397401
2013 2015 - - - - - - -
339323-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieu-dit la Cuvette : Elle fait référence à une fondation bétonnée remarquable permettant de soutenir le canal de Roanne à Digoin, passant à cet endroit précis au-dessus de l'aqueduc de l'Arçon. Une série considérable de pylônes discrètement cachée sous les arbres constitue une vaste cavité qui peut se visiter à pied. Cette structure fut construite des suites d'une grave rupture de digue de l'ancienne cuvette dans la nuit du 2 au 3 février 1933, entraînant l'effondrement de la rive gauche de l'aqueduc sous laquelle coule la rivière Arçon. Le marinier Henri Lespinasse perdit la vie dans l'accident.

Église Saint-Julien.

Ancienne chapelle au lieu-dit Saint-Loup (du nom de dieu LUG-Loup à l'époque de la Gaule) dont l'emplacement était visible jusqu'au XIXe siècle. Il y a une fontaine, de laquelle on espérait jadis obtenir la guérison de la fièvre et des maux des yeux[9]. La commune était autrefois un lieu de purification au confluent des deux rivières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Appellations d'origine contrôlée (AOC) et Indications géographiques protégées (IGP)[modifier | modifier le code]

Artaix est située dans la zone des AOC pour le bœuf de Charolles et les fromages Charolais.

La commune est également dans le périmètre des IGP pour le bœuf charolais du Bourbonnais, l'agneau du Bourbonnais, le porc d'Auvergne, les volailles d'Auvergne, les volailles de Bourgogne, les volailles du Charolais, les volailles du Forez, l'emmental français est-central, la pâte de moutarde moutarde de Bourgogne ainsi que les vins de Saône-et-Loire blanc, rosé et rouge.

Secteurs d'activité présents sur la commune[modifier | modifier le code]

Les principales entreprises de la commune sont dans les secteurs de la culture et la production animale, les activités immobilières, les travaux de construction spécialisée, les activités d'architecture et d'ingénierie et les activités de contrôle et analyses techniques[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

8. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_1164-6268_1935_num_11_1_6458