Art déco à Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Détail d'une grille du jardin du Champ de Juillet.

Le développement de l'art déco à Limoges bénéficie de l'essor économique et démographique de la ville lié à l'industrie, notamment la porcelaine et la chaussure. Ce style artistique emblématique des années 1920 et 1930 s'exprime dans l'artisanat par le biais d'ateliers comme celui de l'émailleur Camille Fauré[1] ou du verrier Francis Chigot[2], ou dans le paysage urbain par le biais d'architectes dont Roger Gonthier, auteur de la gare des Bénédictins ou du pavillon du Verdurier, est le plus emblématique.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Julien, Limoges Insolite, Limoges, Le Populaire du Centre, .
  • Michel Kiener, Les émaux art déco de l’atelier Fauré, Limoges, Culture et patrimoine en Limousin, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Coussy, « Un ouvrage sur les émaux “art déco” de l'atelier Fauré », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 20 février 2018).
  2. Archives départementales de la Haute-Vienne, « Francis Chigot, maître verrier », sur archives.haute-vienne.fr (consulté le 20 février 2018).