Art Résilience

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Art Résilience est un mouvement artistique créé en 2014. Le siège du mouvement est situé au Bateau-Lavoir à Montmartre, Paris. France

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement Art Résilience a été créé en 2014 par Ksenia Milicevic[1] et huit autres artistes fondateurs, notamment John Botica (Nouvelle-Zélande), Gregorio Cuartas (Colombie), Christelle Larson (France), Gérard Lartigue (Mexique), Victor Molev (Canada), Miguel Betancourt (Équateur), Senol Sak (Turquie) et Christopher Stone (Angleterre) à Paris, France. Le mouvement s'est créé en opposition à l'art contemporain considérant que celui-ci se trouve dans une brèche sans issue rompant avec tout fondement et tout cadre et s'enlise dans la logorrhée en s'appuyant uniquement sur l'intention conceptuelle de l'artiste, s'il ne se précipite sur toutes les nouveautés, même les pires, pour être médiatisé[2]. Ainsi, l'art a perdu toute sa particularité[3]. La résilience en art postule le rétablissement du fondement de l'art et son fondement se situe dans l'esthétique[4],[5]. Le mouvement Art Résilience n'est pas d’ordre formel, il cherche à redéfinir la notion d’art[6].

Manifeste de l'Art Résilience[modifier | modifier le code]

  • La définition de l'art est possible[7],[8]
  • Le beau est objectif et il est le fondement tout naturel de l'art[9].
  • L'expression formelle doit être libre, mais basée sur l'esthétique qui assure la qualité.
  • L'artiste doit être conscient et responsable de ses actes.
  • L'art est formateur de l'individu et de la collectivité [10].

Expositions[modifier | modifier le code]

Le premier Salon International Art Résilience a été organisé en 2015 par Ksenia Milicevic[11] au musée de Peinture de Saint-Frajou, Saint-Frajou, France[12]. Premier Prix : Anna Grazi, Corse, France. 2° Prix : Uros Paternu, Ljubljana, Slovénie, 3° Prix : Irena Grant, Tasmanie, Australie , Prix du Jury : Yaffah Kanfitine, Lomé, Togo.

2016, 2° Salon International Art Résilience. [13] Premier Prix : Rosemary Meza-Desplas, Dallas, États-Unis. 2° Prix : Tanya Ziniewicz, Baltimore, États-Unis, 3° Prix : Melvyn Chuang, Taipei, Taiwan, Prix du Jury : Mary Joyce, Edmonton, Canada[14]

  • Participation de Ksenia Milicevic au Congrès Euro-Méditerranéen - Marseille : La Résilience dans le Monde du Vivant, sous la présidence de Boris Cyrulnik, 19-21 mai 2016, Archives Départementales des Bouches du Rhône[15]. Intervention sur la résilience en art[16],[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conférence de Ksenia Milicevic, Le petit Journal, 18/11/2015
  2. Jean Clair, L'Hiver de la culture, Paris, Flammarion, 2011.
  3. Conférence : La Nécessité de la résilience en art, la Dépêche du Midi, 25/11/2015
  4. Michel Haar, L'Œuvre d'art, Paris, Hatier, 1994. p. 78.
  5. La Dépêche du Midi, Art Résilience, un concept actuel, 3 novembre 2015.
  6. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « Conférence : la nécessité de la résilience en art », La Dépêche du Midi, Toulouse[1]</,‎
  7. "Qu'est-ce que l'art" en conférence, la Dépêche du Midi, 17/12/2015.
  8. "Comment définir une œuvre d'art", la Dépêche du Midi, 05/01/2016.
  9. La Dépêche du Midi, Conférence : "Le beau, subjectif ou objectif ?", 19 janvier 2016.
  10. Ksenia Milicevic, Art-confusion.com, de l'image d'art à l'œuvre d'art, p. 23 et 48, Paris, Edilivre, 2013
  11. (en) « VINGT ARTISTES DE DIX PAYS AU SALON "ART RÉSILIENCE" », sur Midi Tour,
  12. La Dépêche du Midi, Art Résilience jusqu'à dimanche au Musée de peinture, 22 August 2015.
  13. (fr)http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/05/2396211-le-salon-international-art-resilience-debute-demain.html%7Cdate 5 août 2016
  14. (fr) Suzanne Fabre, « Place au Salon International », La Gazette du Comminges, Toulouse,‎
  15. (en) « le-musee-a-Marseilles.html »
  16. (en) « Résilience du vivant »
  17. K. Milicevic, La résilience au congrès Euro-méditerranéen, La Gazette, No 450

Liens externes[modifier | modifier le code]