Artür Harfaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un photographe image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un photographe français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet associé.

Artür Harfaux
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Artür Harfaux, né à Cambrai (Nord) le , mort à Paris le , est un dessinateur, photographe et scénariste français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait la connaissance au lycée de Cambrai de Maurice Henry et rencontre René Daumal, Roger Vailland, Roger Gilbert-Lecomte, les "Phrères simplistes" comme ils se nomment (1926)[2].

Artür Harfaux rejoint Paris en 1924 avec Maurice Henry. Au sein de la revue " Le Grand Jeu", il mène des recherches sur la photographie, avec « Aléatoires » et « Scène de la vie courante, Photomontage » (1928).

En 1932, il quitte "Le Grand Jeu" pour rejoindre le groupe d'André Breton.

De 1939 à 1951, Harfaux et Henry se consacrent au cinéma sous le nom des "Gagmen associés", et participent à une vingtaine de films comme gagmen ou scénaristes dont :
. « Madame et le mort » de Louis Daquin,
. « 120 rue de la Gare », d'après Léo Malet,
. « Coup de tête »,
. « Les Aventures des Pieds Nickelés »,
. « Bibi Fricotin »,
. « Au petit bonheur »,
. « L'Honorable Catherine » de Marcel L'Herbier.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adam Biro & René Passeron « Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs », Office du livre, Fribourg, Suisse et Presses universitaires de France, Paris, 1982, page 200

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF12225796)
  2. Jean-Paul Clébert « Dictionnaire du surréalisme », Éd. du Seuil, Paris, 1996, page 293