Ars Nova (groupe japonais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ars Nova (groupe, Japon))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ars nova (homonymie).
Ars Nova
Description de cette image, également commentée ci-après
Ars Nova au festival ProgSol en 2003 ; de gauche à droite : Keiko Kumagai, Masuhiro Goto et Shinko Shibata.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Genre musical Rock progressif
Années actives Depuis 1983
Labels Hungaroton, Naïve Records, Musea, Naxos
Site officiel www.arsnova-prog.com
Composition du groupe
Membres Keiko Kumagai
Shinko « Panky » Shibata
Hazime
Satoshi Handa
Anciens membres Keiko Thubata
Kyoko Kanazawa
Yumiko Saito
Akiko Takahashi
Naomi Miura
Mika Nakajima
Masuhiro Goto

Ars Nova, stylisé ARS NOVA, est un groupe de rock progressif japonais. Les membres actuels du groupe sont Keiko Kumagai (claviers), Masuhiro Goto (batterie), et Shinko Shibata (basse).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1983, Kyoko Kanazawa (basse), Keiko Thubata (claviers) et Yumiko Saito (batterie) forment Ars Nova[1]. Le groupe fait des reprises de ELP et Trace. En 1986 : Keiko Thubata quitte le groupe, et Keiko Kumagai la remplace, et joue en concert avec le groupe deux fois avant de le quitter pour raisons personnelles.

En 1991, le groupe se reforme avec Keiko Kumagai aux claviers. En 1992, le groupe sort Fear and Anxiety. L'année suivante, en 1993, Yumiko Saito est remplacée par Akiko Takahashi à la batterie. En 1994 sort leur deuxième album Transi, qui fait connaître Ars Nova hors du Japon. En 1995, Ars Nova joue pour la première fois en concert hors du Japon, lors du festival Prog Fest '95 à Los Angeles, États-Unis. En 1996, sort leur troisième album The Goddess of Darkness. En 1997, premiers concerts en Europe. Kyoko Kanazawa quitte le groupe en octobre. En 1998 sort l'album The Book of the Dead, sur lequel joue un bassiste invité, Ken Ishita (ex-Deja-Vu). Début d'une tournée mondiale en octobre avec Naomi Miura (ex-Rosalia, ex-After the Rain), en tant que seconde claviériste.

En 2001 sort Android Domina, avec Mika Nakajima (du groupe Triton) en tant que seconde claviériste. En 2003 sort Biogenesis Project, un album contenant de nombreux invités parmi lesquels Masuhiro Gotô (Gerard, Ningen Isu) qui devient le nouveau batteur du groupe. Mika Nakajima quitte le groupe et est remplacée par la bassiste Shinko Shibata. En 2010 sort Seventh Hell[2],[3].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Le style musical d'Ars Nova se caractérise par une abondance de sons de claviers - ce qui était d'autant plus vrai entre 1998 et 2003 quand le groupe avait deux claviéristes - avec en particulier l'omniprésent orgue Hammond mélangé à des sons numériques plus actuels. Quasiment tous les morceaux sont instrumentaux.

Les influences musicales du groupe sont ELP, Goblin, PFM, Rick Wakeman, Il Balletto di Bronzo et la musique classique. C'est la claviériste, Keiko Kumagai, qui compose les morceaux du groupe. Elle a joué sur l'album Universal Migrator part two: Flight of the Migrator de Ayreon. Ce groupe a eu pendant longtemps la particularité d'être composé uniquement de femmes.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Fear and Anxiety
  • 1994 : Transi
  • 1996 : The Goddess of Darkness
  • 1997 : The Six Singular Impressions (compilation)
  • 1998 : The Book of the Dead
  • 2001 : Android Domina
  • 2001 : Lacrimaria
  • 2003 : Biogenesis Project
  • 2005 : Chrysalis - Force for the Fourth
  • 2009 : Seventh Hell

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biography », sur progarchives.com (consulté le 13 mai 2018).
  2. « Seventh Hell chronique », sur MusicWaves (consulté le 13 mai 2018).
  3. « Seventh Hell chronique », sur metal-integral.com (consulté le 13 mai 2018).

Lien externe[modifier | modifier le code]