Arpavon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arpavon
Arpavon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies
Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Jacques Rodari
2014-2020
Code postal 26110
Code commune 26013
Démographie
Gentilé Arpavonnais, Arpavonnaises
Population
municipale
77 hab. (2016 en diminution de 8,33 % par rapport à 2011)
Densité 5,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 16″ nord, 5° 16′ 07″ est
Altitude Min. 341 m
Max. 1 205 m
Superficie 13,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Arpavon

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Arpavon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arpavon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arpavon

Arpavon est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Arpavon est située à 15 km à l'est de Nyons. La commune est accessible par la route départementale RD 64 depuis Sainte-Jalle et Curnier. La gare SNCF la plus proche se trouve à gare de Montélimar. La commune est arrosée par l'Ennuye.

Communes limitrophes de Arpavon
Curnier Sahune Montréal-les-Sources
Montaulieu Arpavon Le Poët-Sigillat
Rochebrune Sainte-Jalle Le Poët-Sigillat

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme castrum Arpaonis en 1216[1].

Peut-être du latin castrum (village fortifié)[1], Arpao en latin, signifie le Paon et la raison de cette étymologie n'est pas facile à expliquer; le premier seigneur avait-il un paon dans ses armes, ou bien avait-il introduit cet oiseau dans la contrée? Cette hypothèse se confirmerait avec la présence d'un paon sur la façade de l'église de Sainte-Jalle (village voisin) ou encore avec l'étymologie d'un autre village voisin Villeperdrix.

Histoire[modifier | modifier le code]

Arpavon est un village médiéval fortifié perché dans un but défensif. C'est un fief des barons de Mévouillon. Il a ensuite appartenu aux Dauphins au XIVe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Arpavon.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jacques Rodari[2] DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 77 habitants[Note 1], en diminution de 8,33 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360260288340328339303337346
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
342346320280272256223231219
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
182170160137140110937268
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
696443324461708477
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le revenu fiscal moyen annuel des foyers d'Arpavon est de 17 407 euros. Seul 15 personnes ont un emploi, salarié ou non. le taux de chômage est proche de 8 %[7].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Arpavon dépend de l'académie de Grenoble. La commune ne dispose pas d'école. Les élèves se rendent à Curnier ou Sainte-Jalle, puis à Nyons[8].

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun professionnel de santé n'est installé à Arpavon. Le médecin le plus proche se trouve à Sainte-Jalle. L'hôpital le plus proche se situe à Nyons.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique d'Arpavon dépend du diocèse de Valence, doyenné de Sahune[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Étienne d'Arpavon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 321 - (ISBN 2600028838).
  2. Arpavon sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 14 novembre 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. emploi à Arpavon
  8. écoles à Arpavon
  9. paroisse d'Arpavon

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :