Arnaud Le Gouëfflec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arnaud Le Gouëfflec
Description de cette image, également commentée ci-après
Arnaud Le Gouëfflec en 2015.
Nationalité Française
Profession Écrivain, Scénariste de bandes dessinées, Musicien

Arnaud Le Gouëfflec est un écrivain, scénariste de bande dessinée et musicien né en 1974. Il vit à Brest. Son œuvre est à la fois marquée par le surréalisme, le psychédélisme et les littératures populaires, de la bande-dessinée au roman noir.

Écrivain et scénariste[modifier | modifier le code]

Il a publié sept romans :

  • Basile et Massue, L'Escarbille, 2004 (réédition Sixto 2015), lauréat 2005 du prix de la ville de Carhaix, Prix du premier roman au Festival de Chambéry, Prix du premier roman au Festival de Laval
  • Les Discrets, Ginkgo éditeur, 2007.
  • L'Irrésistible, Ginkgo éditeur, 2009.
  • Mon nom est Person, Coop Breizh, 2010.
  • La Noctambule, Ginkgo éditeur, 2015.
  • Les 12 Travails d'Hercule, Coop Breizh, 2016.
  • Le Guerrier Mouktar, Sixto, 2016.

Les Discrets, L'Irrésistible et La Noctambule forment les trois volets d'une trilogie mettant en scène un personnage récurrent, Johnny Spinoza.

Deux ouvrages illustrés par le dessinateur Laurent Silliau :

Huit scénarios de bande dessinée

  • Vilebrequin, Casterman, 2007, avec le dessinateur Obion, prix Jeunesse France Télévision 2008, Grand Prix de la Ville de Lyon 2008, Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2008, prix Eugene Livet 2008.
  • Topless, Glénat, 2009, avec le dessinateur Olivier Balez.
  • Le Chanteur sans nom, Glénat, 2011, avec le dessinateur Olivier Balez, prix Bulles Zik 2011, Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2012, inspiré de la vie de Roland Avellis, chanteur de charme des années 1930, qui se produisait masqué d'un loup noir.
  • J'aurai ta peau, Dominique A, Glénat, 2013, avec le dessinateur Olivier Balez, fiction autour du personnage du chanteur Dominique A, prix RTL janvier 2013.
  • La Nuit Mac Orlan, Sixto, 2014, avec le dessinateur Briac, fiction construite autour de l'univers du romancier Pierre Mac Orlan, prix Mor Vran 2015.
  • Soucoupes, Glénat, 2015, avec Obion, prix spécial du jury au Festival de Lyon 2015, prix "Coup de cœur du public" 2015 aux Utopiales, Festival international de Science-fiction de Nantes.
  • Face B, figures pittoresques de la musique du XXème siècle, La Revue Dessinée, 2015, avec Nicolas Moog.
  • La Carte du ciel, Glénat, 2017, avec le dessinateur Laurent Richard.

En 2012, il scénarise les concerts de dessins du 12e Festival International de la bande-dessinée, sur une musique d'Areski Belkacem, avec Alfred, Jean-Louis Tripp, Merwan, Bastien Vivès, Marion Montaigne, Craig Thompson, Benoît Sokal et Max aux dessins.

Pour le théâtre:

Des "Guides touristiques préhistoriques", curiosités littéraires (textes et photos):

Des ouvrages mêlant textes et photographies:

  • Terminus Saint-Malo, avec Stéphane Mahé, Les Editions de Juillet, 2014
  • Locaux disponibles, avec Michel Poulain, La petite librairie, 2014
  • Terres Neuves [Re]Visions, de Jérôme Sevrette, avec Eric Scatton-Tessier, David Jacob et de nombreux musiciens, Les Editions de Juillet, 2016
  • Hypernoir, de Jérôme Sevrette, Les Editions du Petit oiseau, 2017

Il a également collaboré à Schnock, la revue des vieux de 27 à 87 ans, au magazine Mondomix (avec Olivier Balez), à la revue Hopala et au fanzine brestois Mazout. Il collabore actuellement à La Revue Dessinée (Chronique "Face B", consacrée aux figures marginales de la musique du XXe siècle, avec le dessinateur Nicolas Moog, ou Marion Mousse pour le numéro 2) et à Fluide glacial (reprise de la série The Zumbies, avec Julien Solé, ou Mondo Reverso, avec Dominique Bertail)

En 2016, il publie en collaboration un livre sur Névénoé, coopérative musicale et label indépendant pionnier qui publia dans les années 70 les premiers albums de Melaine Favennec, Annkrist, Gérard Delahaye, Kristen Noguès ou Yvon Le Men, entre autres:

  • Névénoé, coopérative utopique 1973 - 1980, avec Olivier Polard et Alain-Gabriel Monot, Les Editions de Juillet, 2016

Musicien et auteur de chansons[modifier | modifier le code]

Legouefflec.jpg

Également auteur de chansons, musicien fasciné autant par Boris Vian que par le rock expérimental[réf. nécessaire] : Il a d'abord tenu la guitare dans le groupe brestois Le petit fossoyeur, pour qui il signe deux albums :

  • Le petit fossoyeur (Brontosaure/Coop Breizh - 1999);
  • Le petit fossoyeur dans l'espace (Brontosaure/Keltia - 2001).

Puis il a publié seul trois disques singuliers bricolés en autarcie dans son "studio préhistorique":

  • La vie sous cloche (L'Église de la petite folie - 2002);
  • Petite mécanique de nuit (L'Église de la petite folie - 2003);
  • Le chanteur masqué (L'Église de la petite folie - 2004).

Dans cette veine minimaliste, il publie en 2013 un nouveau disque en solitaire :

  • Les subtilités du death metal (SuperApes - 2013).

Il fonde en 2003 L’Orchestre préhistorique, qui l'accompagne sur scène et sur disques:

En 2008, il collabore avec le musicien électronique Moregeometrico :

  • Un mythe moderne (L’Église de la petite folie/Geostructures - 2008).

Il rencontre en 2008 le musicien John Trap, avec lequel il réalise plusieurs disques:

  • La Boîte à ooTi (YY - 2011), premier album de la chanteuse ooTi. Le disque contient notamment deux duos avec Dominique A.
  • Soleil Serpent (L’Église de la petite folie - 2012), disque aux tonalités tribales, qui contient notamment trois adaptations de poèmes d'Aimé Césaire.
  • Deux fois dans le même fleuve (L’Église de la petite folie - 2015), disque folk onirique, avec le guitariste Olivier Polard et le batteur Régïs Boulard.
  • Sessions fantômes volume 01 (L’Église de la petite folie - 2015), rencontre avec le guitariste Olivier Polard et l'improvisateur Eugene Chadbourne.
  • Un rien de temps (L’Église de la petite folie - 2016), rencontre avec le chanteur Manu Lann Huel et le guitariste Olivier Polard.
  • Sessions fantômes volume 02 (L’Église de la petite folie - 2016), rencontre avec le multi instrumentiste Kim
  • iToo (L'église de la petite folie - 2017), deuxième album de la chanteuse ooTi.
  • La Faveur de la Nuit (L'église de la petite folie - 2017), avec les guitaristes Olivier Polard et Ched Hélias, le clarinettiste Guillaume Le Guern, l'expérimentateur Mäel Tanguy.

En 2013, avec John Trap, il revisite sur scène le répertoire de Pierre Mac Orlan (Chansons sans accordéon)

En 2015, le spectacle Deux fois dans le même fleuve est créé au Quartz - scène nationale de Brest, avec John Trap, Olivier Polard, Régïs Boulard, la plasticienne Odette Picaud et le dessinateur Briac.

Toujours avec John Trap, mais aussi Chapi Chapo & les petites musiques de pluie et l'illustrateur jeunesse Laurent Richard, il crée les spectacles Chansons tombées de la lune, puis Chansons robot, à destination du jeune public. Deux disques/livres sont sortis :

  • Chansons tombées de la Lune (L’Église de la petite folie - 2012).
  • Chansons robot (L’Église de la petite folie - 2014).

Avec le groupe garage Jorge Bernstein and the pioupioufuckers, il a publié trois disques enregistrés par Rotor Jambreks :

  • Mauve (L’Église de la petite folie/Super Apes/La Blanche production - 2012).
  • Christian rock fièvre (L’Église de la petite folie/Super Apes - 2015).
  • Mon projet pour la France/Amour Caraïbes (L’Église de la petite folie/Super Apes - 2016).

Il a également enregistré avec le collectif TF, produit les deux premiers albums du chanteur Yoann Carquet, et animé durant quelques années le groupe de rock improvisé Monstre, qui a collaboré avec Eugène Chadbourne et Jimmy Carl Black, Jad Fair et Gilles Rieder, de Half Japanese, Damo Suzuki, et le groupe Tank.

Attiré par l'underground, les mondes souterrains et l'art magique de la dissimulation, il a également publié une foule de disques gravés[1], de cassettes[2], de petits livres faits main[3], de fanzines et de revues[4], en partie disponibles sur son site officiel, qui témoignent de ses expérimentations.

Il est également membre du collectif d'artistes Le Studio fantôme et un des fondateurs du Festival Invisible, rendez-vous brestois des musiciens inclassables[5].

Professeur[modifier | modifier le code]

Il a également été professeur de français au collège de Kerzouar à Saint-Renan et à Édouard Quéau à Portsall.

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]