Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Armstrong Siddeley Sapphire
Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)
Sphinx symbole du silence

Marque Drapeau : Royaume-Uni Armstrong Siddeley
Années de production 1952-1960
Production 10 084 exemplaire(s)
Classe supérieure

L'Armstrong Siddeley Sapphire est une grande voiture qui a été produite par la société britannique Armstrong Siddeley Motors Limited de 1952 à 1960.

Un élément caractéristique de la Sapphire est le radiateur grille traditionnel Armstrong Siddeley en forme de V surmonté par un motif de Sphinx.

Sur certains modèles, le sphinx arbore des ailes d'avion munies de minuscules moteurs à réaction évoquant le turboréacteur Armstrong Siddeley Sapphire.

Sapphire 234[modifier | modifier le code]

Sapphire 234
Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)
Sapphire 234 sports saloon modèle 1958

Marque Armstrong Siddeley
Années de production 1955-1958
Production 803 exemplaire(s)
Classe supérieure
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 2290 cm3
Puissance maximale 120 (89 kW) ch
Transmission moteur avant, transmission aux roues arrière
Boîte de vitesses manuelle, overdrive en option
Poids et performances
Vitesse maximale 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 572 mm
Largeur 1 734 mm
Empattement 2 819 mm
Chronologie des modèles

Les Sapphire 234 et 236 étaient deux modèles d'apparence identique mais équipés de moteurs différents, leur conférant des performances différentes. Le modèle 234 pouvait être commandé avec des roues à rayons en option.

Le modèle 234 a été produit de 1955 à 1958 avec la version 2290 cm3 du moteur type 346[1]. La transmission était assurée par une boîte manuelle 4 vitesses avec une overdrive en option[1].

Ce modèle, capable d'atteindre 160 km/h, était destiné à une clientèle éprise de hautes performances[2].

803 exemplaires ont été produits[1].

Sapphire 236[modifier | modifier le code]

Le modèle 236 a été produit entre 1955 and 1957 avec le moteur six cylindres 2310 cm3 précédemment monté sur l'Armstrong Siddeley Whitley. Une boîte de vitesses manuelle conventionnelle était disponible, mais le plus souvent les modèles ont été équipées de la transmission semi-automatique Lockheed Manumatic. Une overdrive était disponible en option sur les deux types de transmission.

Ce modèle, avec sa vitesse maximum de 135 km/h était conçu comme une berline paisible, souple et de conduite aisée[2]. Il a été produit à 603 exemplaires[1].

Sapphire 236
Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)
Sapphire 236 berline de mars 1956

Marque Armstrong Siddeley
Années de production 1955-1957
Production 603 exemplaire(s)
Classe supérieure
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres en ligne, 2310 cm3
Puissance maximale 86 ch
Transmission moteur avant, transmission aux roues arrière
Boîte de vitesses Manumatic ou manuelle, overdrive en option
Poids et performances
Vitesse maximale 135 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 572 mm
Largeur 1 734 mm
Empattement 2 819 mm

Sapphire 346[modifier | modifier le code]

La 346 était la première des Sapphires, présentée fin 1952 et vendue de 1953 à 1958. Le moteur six cylindres de 3435cm3 possédait des chambres de combustion hémisphériques et pouvait être équipé en option (£25)[3] de carburateurs doubles corps Stromberg qui accroissaient la puissance de 125 à 150 ch (93 à 112 kW), ce qui permettait une vitesse maximale de plus de 160 km/h. La suspension avant était à roues indépendantes sur ressorts hélicoïdaux avec un pont rigide et des ressorts à lames à l'arrière. Le freinage hydraulique à 4 tambours fait appel à des équipements Girling 11 po (279 mm)[3].

La carrosserie était disponible au même prix avec 4 ou 6 vitres, et avec soit une banquette avant, soit des sièges séparés. Les sièges étaient recouverts de cuir, tandis que le tableau de bord et les hauts de portes portaient des finitions en ronce de noyer. Le chauffage était offert de série.

A l'origine, le modèle était disponible avec une boîte 4 vitesses synchronisées, ou une boîte 4 vitesses Wilson à commande électrique finger-tip avec un supplément de 30£[3]. Une transmission automatique 4 vitesses Rolls Royce a été proposée à partir du modèle Mark II en 1954.

Un modèle à empattement allongé de 535 mm a été lancé en 1955 en version limousine avec la boîte Wilson en série, cependant la boîte manuelle à commande au volant pouvait être montée. L'intérieur était muni d'une division chauffeur.

Les modèles exportés aux USA étaient toujours livrés avec des carburateurs doubles[4].

Une berline équipée de carburateurs doubles et de la boîte manuelle synchronisée a été testée par le magazine britannique The Motor en 1953. Elle a atteint une vitesse de pointe de 161,1 km/h et une accélération de 0 à 97 km/h en 13.0 seconds, pour une consommation de 15,1 L/100 km. Le modèle testé coûtait £1,757 avec taxes[3]. 7697 exemplaires ont été produits.

Sapphire 346
Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)
Sapphire 346

Marque Armstrong Siddeley
Années de production 1953-1958
Production 7 697 exemplaire(s)
Classe supérieure
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres en ligne, 3435 cm3
Puissance maximale 120 (89 kW) - avec carburateurs doubles 150 (112 kW) ch
Transmission moteur avant, transmission aux roues arrière
Boîte de vitesses manuelle, overdrive en option
Poids et performances
Vitesse maximale 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes, Limousine
Dimensions
Longueur 4 902 berline, 5 385 limousine mm
Largeur 1 829 mm
Empattement 2 896 berline, 3 378 limousine mm
Chronologie des modèles

Star Sapphire[modifier | modifier le code]

La berline Star Sapphire a été annoncée le 17 octobre 1958[5] et la production a continué jusqu'à l'été 1960[6]. Elle a gardé la position de conduite dominante du précédent modèle. Bien que peu modifié à première vue, le radiateur ne montait plus jusqu'au niveau du capot. Différents raffinements ont été apportés.

Le moteur six cylindres possédait une cylindrée accrue de 16% jusqu'à 3990 cm3, avec de plus gros carburateurs Stromberg en série. La puissance montait à 165 ch [SAE] (123 kW), ou 145 ch [DIN] (108 kW). Plus important encore était un couple en hausse de près de 30% à 80 km/h. Les coussinets de bielle et paliers étaient désormais au plomb et indium, et un amortisseur de vibration équipait le nez de vilebrequin. Le taux de compression était augmenté à 7.5 : 1. L'auto a pu atteindre 165 km/h sur la piste de vitesse de Lindley[5].

Intérieur de la Star Sapphire

Intérieur de la Star Sapphire

Différentes modifications de suspension avaient été effectuées. Des freins à disque de 12 pouces (305 mm) servo-assistés étaient montés sur les roues avant, et une direction assistée à circulation de billes type Burman montée en série, avec un diamètre de braquage réduit de 1,35m. Une boîte automatique BorgWarner type DG équipait ce modèle, avec un levier au tableau pour maintenir le rapport intermédiaire à 35, 45, 55, and 65 m.p.h[5].

Les charnières de porte n'étaient désormais plus apparentes, et les portières avant avaient leurs charnières sur la bordure antérieure. Il y avait un chauffage indépendant pour les passagers arrière, et des fentes de désembuage pour la lunette arrière. Toutes les améliorations étaient offertes en série, car on estimait que la présence de variantes mènerait à des compromis non satisfaisants[5].

902 berlines ont été produites, ainsi que 77 carrosseries allongées[1], dont 73 limousines (y compris 2 prototypes). La version limousine n'a été produite qu'en 1960. Elle avait un moteur à carburateur simple et une boîte manuelle (sauf 12 exemplaires à boîte automatique). Les 4 châssis restants ont été utilisés pour 3 corbillards et une ambulance. 980 Star Sapphires avaient été produites.

La Star Sapphire a remporté la classe £4,000 des carrosseries 4 portes au Salon 1958 de Earls Court, devant une Princess limousine et une Jaguar Mark IX.[7]

Une berline Star Sapphire à transmission automatique a été testée par le magazine britannique The Motor en 1959. Elle avait une vitesse maximum de 160.3 km/h et accélérait de 0 à 97 km/h en 14,8 secondes. Une consommation de 18.3 L/100 km a été enregistrée. Le modèle testé coûtait 2498 £ avec 735 £ de taxes[8].

Comparaison des prix taxes comprises en octobre 1958 :

£2,646 Star Sapphire

£2,492 Daimler Majestic

£2,163 Jaguar Mark IX avec transmission automatique

£1,939 Jaguar XK150

£1,666 Humber Super Snipe avec transmission automatique

Star Sapphire
Armstrong Siddeley Sapphire (automobile)
Star Sapphire

Marque Armstrong Siddeley Motors Limited at

Bristol Siddeley Engines Limited, Coventry[8]

Années de production 1958-1960
Production 980 exemplaire(s)
Classe supérieure
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres en ligne, 3990 cm3
Puissance maximale 120 (89 kW) - avec carburateurs doubles 150 (112 kW) ch
Transmission moteur avant, transmission aux roues arrière
Boîte de vitesses manuelle, overdrive en option
Poids et performances
Vitesse maximale 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes, Limousine
Dimensions
Longueur 4 928 berline, 5 385 limousine mm
Largeur 1 880 mm
Empattement 2 896 berline, 3 429 limousine mm
Chronologie des modèles

Star Sapphire Mk. II[modifier | modifier le code]

La version Mk II n'a été réalisée qu'à un exemplaire prototype en 1960. La carrosserie différait de la version originale par des blocs à 2 optiques, comme sur la Humber Super Snipe 1958.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Graham Robson, A to Z British Cars 1945-1980, England, Herridge & Sons, , 32 p. (ISBN 0954106393)
  2. a et b Britain's New Cars On Show At Earls Court. FROM OUR MOTORING CORRESPONDENT. The Times, Oct 18, 1955; pg. 11; Issue 53354.
  3. a b c et d « The Armstrong Siddeley Sapphire », The Motor,‎
  4. Robert Penn Bradly: The Original 346 Sapphire explored to great depth; Limula Pty Ltd, Bardwell Park, NSW, Australia, 2008.
  5. a b c et d New Armstrong Siddeley Car. The Times, Friday, Oct 17, 1958; pg. 4; Issue 54284.
  6. Coventry Dispute Cuts Production. The Times, Monday, Feb 08, 1960; pg. 5; Issue 54689.
  7. Car Coachwork Competitions.The Times, Friday, Oct 31, 1958; pg. 14; Issue 54296.
  8. « The Armstrong Siddeley Star Sapphire », The Motor,‎