Armorial des Bourbons-Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page présente les armoiries (figures et blasonnements) qui furent portées par des membres de la Maison de Bourbon en Espagne.

Particularités héraldiques[modifier | modifier le code]

La bordure de gueules[modifier | modifier le code]

Sur certains de ces blasons, les pleines armes de France (d'azur à trois fleurs de lis d'or) sans brisure (sans la bordure de gueules) sont attribuées à des branches cadettes de la maison de Bourbon. Dans un opuscule[1] orléaniste[2] publié en 1897, Oscar de Poli observe[3] qu'il trouve trace de la prise de ces pleines armes dès 1807 par la branche régnante d'Espagne (cadette – seconde branche – des Bourbons), pleines armes qui étaient réservées en principe au roi de France, à la reine, au dauphin, à la dauphine, aux fils de France aînés de leur fratrie (et à leurs épouses), ainsi qu'à toutes les filles de France. Poli, qui milite dans sa brochure pour une désuétude des brisures héraldiques, arguë de la prise occasionnelle des pleines armes de France par les rois d'Espagne au XIXe siècle, pour tenter de justifier la prise de ces mêmes pleines armes par les prétendants orléanistes à partir de 1883. Hervé Pinoteau confirme[4] cette omission fortuite de la brisure d'Anjou (bordure de gueules) – omission qui équivaut à une usurpation[5] des pleines armes de France – dans les armes royales espagnoles à partir de 1807[6] sous le règne de Charles IV puis sous ceux de Ferdinand VII et de ses descendants (d'abord sur des portraits, puis sur des monnaies). Hervé Pinoteau attribue ces négligences espagnoles à « une facilité d'artiste ou une méconnaissance du droit héraldique »[5],[N 1],[N 2] ; il s'agit d'ailleurs d'« un détail peu facile à reproduire sur de petites surfaces (sceaux et monnaies) »[5]. Du reste, les textes officiels espagnols relatifs aux armoiries du royaume (y compris sur le drapeau national)[17],[18] et de la famille royale, attestent de l'obligation de la brisure d'Anjou.

En revanche, la branche dite carliste (descendant du frère puîné de Ferdinand VII, l'infant Charles (don Carlos), qui revendiqua le trône d'Espagne sous le nom de Charles V à partir de 1833), en devenant l'aînée de la maison de Bourbon le (à la mort du prétendant légitimiste français Henri d'Artois, dit Henri V) acquit de ce fait le droit d'enlever la bordure de gueules autour des armes de France, sur le tout des armes d'Espagne. C'est ainsi que les prétendants carlistes arborèrent à partir de 1883 les pleines armes de France, jusqu'à l'extinction de cette branche en 1936. Le droit à ces pleines armes échut alors à l'ancien roi Alphonse XIII (détrôné depuis 1931), devenu le le chef de la maison de Bourbon (jefe de la Casa de Borbón, en sus dos ramas principales, comme il se déclarait lui-même[19],[20] ; il se départit de ce fait de la brisure d'Anjou, comme le lui suggéra[21],[22] l'héraldiste et historien suisse[23] Heinrich-Karl Zeininger von Borja, qui s'était mis à son service[24],[N 3]). Ce souverain déchu laissa deux fils qui firent souche, l'aîné (l'infant Jacques, don Jaime) acquérant en 1941 le droit aux trois fleurs de lis d'or sans brisure, mais c'est à la descendance du cadet (l'infant Jean, don Juan) – donc avec la bordure de gueules – qu'advint en 1975 la couronne d'Espagne, avec l'accession au trône du roi Juan Carlos Ier.

Les armes de Navarre[modifier | modifier le code]

Entre 1700 et 1875, les rois bourboniens d'Espagne n'ont pas « osé prendre les chaînes de Navarre qui revenaient au roi de France, seul roi légitime de Navarre »[26]. C'est le roi Joseph-Napoléon Ier qui décida en 1808 d'ajouter les armes du royaume de Navarre aux armoiries royales espagnoles. Ces dispositions éphémères furent balayées quand Ferdinand VII remonta sur le trône en 1813. Mais quand sa fille Isabelle II fut détrônée en 1868, le Gouvernement provisoire (es) (1868-1871) qui lui succéda reprit (en enlevant les armes des Indes et l'écu d'Empire mais en conservant les armes de Navarre) les armoiries créées par Joseph-Napoléon, qui furent conservées pendant tout le « Sizain démocratique »[27] : par le roi Amédée Ier (1871-1873) – pour lui avec, sur le tout, un écu de Savoie à la brisure d'Aoste – et par la Première République (1873-1875). La Seconde République (1931-1939) les reprendra aussi (mais en privant le lion de León de sa couronne d'or).

Malgré leur origine napoléonienne et anti-bourbonienne (avalisant la conquête de la Haute-Navarre par Ferdinand II d'Aragon en 1512), ces armoiries composées des armes de Castille, León (avec le lion ceignant sa couronne), Aragon, Navarre et Grenade, furent maintenues (en y ajoutant l'écu d'Anjou sur le tout) par Alphonse XII et Alphonse XIII, tout d'abord seulement comme petites armes, mais ensuite comme sur-le-tout des grandes armes (ce qui sera officialisé en 1924). C'est cette composition qui est portée, officiellement[N 4] depuis 1971 (d'abord en tant que prince d'Espagne, puis comme roi) par le monarque abdicataire Juan Carlos Ier (et par son successeur Felipe VI), et qui fut adoptée en 1981 sur le drapeau national.

Les coquilles de Lucques et de Parme[modifier | modifier le code]

Charles-Louis Ier, duc souverain de Lucques de 1824 à 1847, décida d'ajouter sur la bordure de gueules de son écu d'Anjou huit coquilles d'argent, par dévotion personnelle[16] envers l'ordre militaire de Saint-Jacques de l'Épée. En devenant duc souverain de Parme en 1847, ce monarque apporta ses coquilles d'argent dans les armoiries de ce pays, et ses successeurs (jusqu'à l'annexion du pays par la Sardaigne en 1859) et leurs descendants directs ont conservé ce meuble, qui est même passé dans les armoiries personnelles du grand-duc actuel de Luxembourg, Henri Ier, arrière-petit-fils agnatique du dernier duc de Parme.

Branche aînée[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Coat of Ferdinand VI of Spain as Infante.svg L'infant Ferdinand (1713 † 1759), fils de Philippe V, roi d'Espagne.

coupé : en chef parti en 1 écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople; 2 parti en 1 d'or à quatre pals de gueules et en 2 écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable;II, tigée et feuilleté de sinople et en pointe écartelé en 1 de gueules à la fasce d'argent; 2, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bande componée d'argent et de gueules, en 3 bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules 4, de sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules; enté en pointe parti d'or au lion de sable armé, couronné et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or;sur le tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[29].


-1724 - 1746 prince des Asturies.
-1746 - 1759 roi d'Espagne (Ferdinand VI).

Coat of Philip, Duke of Parma as Spanish Infante.svg L'infant Philippe (1720 † 1765), duc de Parme, fils de Philippe V, roi d'Espagne.

coupé : en chef parti en 1 écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople; 2 parti en 1 d'or à quatre pals de gueules et en 2 écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable;II, tigée et feuilleté de sinople et en pointe écartelé en 1 de gueules à la fasce d'argent; 2, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bande componée d'argent et de gueules, en 3 bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules 4, de sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules; enté en pointe parti d'or au lion de sable armé, couronné et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or;sur le tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[30].


-1748 - 1765 Duc de Parme (Philippe Ier).

Coat of Arms Infante Louis of Spain, as Cardinal and Archbishop of Toledo.svg Coat of Arms of Infante Louis of Spain, Count of Chinchón-After he abandoned the ecclesiastical life.svg L'infant Louis Antoine (1727 † 1785), fils de Philippe V, roi d'Espagne.

coupé : en chef parti en 1 écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople; 2 parti en 1 d'or à quatre pals de gueules et en 2 écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable;II, tigée et feuilleté de sinople et en pointe écartelé en 1 de gueules à la fasce d'argent; 2, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bande componée d'argent et de gueules, en 3 bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules 4, de sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules; enté en pointe parti d'or au lion de sable armé, couronné et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or;sur le tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[31].


-1735 - 1754 Cardinal-prêtre de Santa Maria della Scala, archevêque de Tolède et primat des Espagnes, archevêque de Séville.
-1754 - 1785 Comté de Chinchón.

Coat of Arms of Louis of Bourbon and Vallabriga, Cardinal, Archbishop of Toledo and Seville.svg Louis Marie (1777 † 1723), archevêque de Séville et Tolède, fils de l'infant Louis Antoine, comté de Chinchón.

écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[31].


- Cardinal-prêtre de Santa Maria della Scala, archevêque de Tolède et primat des Espagnes, archevêque de Séville (1735 - 1754)[32].

Coat of Arms of Gabriel, Infante of Spain.svg L'infant Gabriel (1752 † 1788), fils de Charles III, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[33], portées ensuite par :

Coat of Arms of Antonio Pascual, Infante of Spain.svg L'infant Antoine Pascal (1755 † 1717), amiral des Espagnes, fils de Charles III, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Spanish Infantas (1700-1931), Ornaments as single women.svg L'infante Marie-Joséphine (1744 † 1801), fille de Charles III, roi d'Espagne.

écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Infante Carlos of Spain, Count of Molina.svg L'infant Charles Marie Isidore Benoît (1788 † 1855), « comte de Molina », fils de Charles IV, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.


-1833 - 1845 Prétendant carliste aux trônes d’Espagne.

Coat of Arms of Francisco de Paula, Infante of Spain.svg L'infant François de Paule (1794 † 1865), fils de Charles IV, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Infanta María Amalia of Spain.svg L'infante Marie-Amélie (1779 † 1798), fille de Charles IV, roi d'Espagne, mariée en 1795 à l'infant Antoine Pascal (1755 † 1717)

coupé de deux : en I écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueule ; en II, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of María Isabella, Queen of the Two Sicilies.svg L'infante Marie-Isabelle (1789 † 1848), fille de Charles IV, roi d'Espagne, mariée en 1809 à François Ier (1777 † 1830), roi des Deux-Siciles.

coupé de deux : en I, celui de Bourbon-Sicile (Parti de deux, au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 ; 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules ; sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur ; au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre ; et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable ; enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople ; au II parti de gueules à la fasce d'argent et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent, au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle de gueules, au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même ; au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules ; en II, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Infanta Luisa Fernanda of Spain, Duchess of Montpensier.svgCoat of arms of Isabella of Spain (1851–1931) as Infanta and widow.svg L'infante Louise Fernande (1832 † 1897), duchesse de Montpensier, fille de Ferdinand VII, roi d'Espagne, mariée en 1846 à Antoine d'Orléans (1824 † 1890), duc de Montpensier.

-1846-1890 : deux écus accolés : celui d'azur aux trois fleurs de lys d'or au lambel d'argent et celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueule.

-1890-1897 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Greater Coat of Arms of Francis, King Consort of Spain.svg L'infant François d'Assise (1822 † 1902), duc de Cadix, roi consort d’Espagne, fils de l'infant François de Paule (1794 † 1865).

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[34].

Coat of Arms of Infante Enrique of Spain, Duke of Seville.svgCoat of Arms of Enrique of Bourbon, Duke of Seville.svg Henri (1823 † 1870), infant de l'Espagne (1823-1848), duc de Séville, fils de l'infant François de Paule (1794 † 1865).

-1823-1848 : coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

-1848-1870 : d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Infante Sebastian of Spain.svg L'infant Sébastien (1811 † 1875), petit-fils de l'infant Gabriel (1752 † 1788).

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[35].

Coat of Arms of Princess Maria Amalia of Bourbon-Two Sicilies (1818–1857).svg Amélie (1818 † 1857), fille de François Ier, roi des Deux-Siciles (1818 † 1857), mariée en 1832 à l'infant Sébastien (1811 † 1875).

Deux écus accolés : celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules et celui écartelé au I , en 1 parti coupé d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1 ; en 2 parti coupé de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même ; en 3 parti coupé de écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

Coat of Arms of Infanta Maria Cristina of Spain (1833–1902).svgCoat of arms of Isabella of Spain (1851–1931) as Infanta and widow.svg L'infante Maria Cristina (1833 † 1902), fille de l'infant François de Paule (1794 † 1865), mariée en 1860 à l'infant Sébastien.

1860-1875 : deux écus accolés : celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules et celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

1875-1902 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Infanta Amelia of Spain, Princess Adalbert of Bavaria.svg L'infante Amélie-Philippine (1834 † 1905), princesse Adalbert de Bavière, fille de l'infant François de Paule (1794 † 1865), mariée en 1856 au prince Adalbert de Bavière (1828 † 1875).

Deux écus accolés : celui écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules, au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout, au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent et celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of Infanta Isabella of Spain, Countess of Girgenti.svgCoat of arms of Isabella of Spain (1851–1931) as Princess of Asturias and widow.svgCoat of arms of Isabella of Spain (1851–1931) as Infanta and widow.svg L'infante Marie-Isabelle (1851 † 1931), fille de Isabelle II, reine d'Espagne.

-1868–1871 Comtesse de Girgenti : deux écus accolés : celui écartelé au I , en 1 parti coupé d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1 ; en 2 parti coupé de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même ; en 3 parti coupé de écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou) et celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

-1851-1857 / 1875-1880 Princesse des Asturies

1875-1880 : coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

-1871-1875 / avant 1880 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Infanta María de la Paz of Spain, Princess of Bavaria (in Spain).svg L'infante Marie de la Paix (1862 † 1946), princesse de Bavière, fille d'Isabelle II, reine d'Espagne, mariée en 1883 à Louis-Ferdinand, prince de Bavière (1859 † 1949)

parti en I, écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière) ; en II écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1883, d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Infanta Eulalia of Spain, Duchess of Galliera.svgCoat of arms of Isabella of Spain (1851–1931) as Infanta and widow.svg L'infante Eulalie (1864 † 1958), duchesse de Galliera, fille d'Isabelle II, reine d'Espagne, mariée en 1886 à l'infant Antoine d'Orléans, duc de Galliera (1866 † 1930)

1866[Information douteuse] [?]-1930 : parti en I, d'azur aux trois fleurs de lys d'or au lambel d'argent (d'Orléans) ; en II écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1883, d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

1930-1958 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Mercedes of Spain, Princess of Asturias.svg L'infante Mercedes (1880 † 1904), princesse des Asturies, fille de Alphonse XII, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Infanta Maria Teresa of Spain.svg L'infante Marie-Thérèse (1862 † 1912), princesse de Bavière, fille d'Alphonse XII, roi d'Espagne, mariée en 1906 à Ferdinand-Marie, prince de Bavière (1884 † 1958)

parti en I, écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière), au chef de gueules à une croix d'argent ; en II écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of arms of Jaime, Duke of Segovia as Infante of Spain.svg L'infant Jacques-Henri (1908 † 1975), « duc de Ségovie », fils de Alphonse XIII, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or (à la bordure de gueules jusqu'en 1938).


-1941 - 1975 Prétendant aux trônes d'Espagne, de France et de Navarre.

Coat of Arms of Infante Juan of Spain (1927-1931 1933).svg
Greater Royal Coat of Arms of Spain (1931)-Golden Fleece Variant.svgCoat of Arms of Juan, Count of Barcelona, after the renounce of his claim to the Throne.svg
L'infant Jean (1913 † 1993), comte de Barcelone, fils d'Alphonse XIII, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

avant 1941 : coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 2, d'argent à croix de Jérusalem, d'or, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (ou 1,2,2,1) et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé au 1 de gueules au château d'or couvert et ajouré d'azur, au 2 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, au 3 d'or aux quatre pals de gueules, au 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, accompagné en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueule[36].


-1941 - 1977 Prétendant au trône d’Espagne.

Coat of Arms of Infante Gonzalo of Spain.svg L'infant Gonzalve (1914 † 1934), fils d'Alphonse XIII, roi d'Espagne.

coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Spanish Infantas (1700-1931), Ornaments as single women.svgCoat of Arms of Infanta Beatriz of Spain, Princess of Civitella-Cesi.svgCoat of Arms of Infantas Dowager of Spain (1931-1977).svg L'infante Béatrice (1909 † 2002), princesse de Civitella-Cesi, fille de Alphonse XIII, roi d'Espagne, mariée en 1935 à Alessandro Torlonia, prince de Civitella-Cesi (1911 † 1986).

à 1935 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

1935-1986 : parti en I, écartelé en 1 et 4, de gueules à la bande d'argent bordée d'or et chargée de trois roses d'or et en 2 et 3 d'azur à l comète d'or ; en II écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or (à la bordure de gueules jusqu'en 1936).

1986-2002 : écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or.

Coat of Arms of Spanish Infantas (1700-1931), Ornaments as single women.svgCoat of Arms of Infanta Maria Cristina of Spain, Countess of Marone.svgCoat of Arms of Infantas Dowager of Spain (1931-1977).svg L'infante María Cristina (1909 † 1996), comtesse de Marone-Cinzano, fille d'Alphonse XIII, roi d'Espagne, mariée en 1940 à Enrico Eugenio, comte Marone-Cinzano (1895 † 1968).

à 1940 : écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1936, d'azur à trois fleurs de lys d'or.

1940-1968 : parti en I, de gueules au lion armé et lampassé d'or ; en II écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or.

1968-1996: écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or.

Coat of Arms of Infante Alfonso of Spain.svg L'infant Alfonso (1941 † 1956), fils de l'infant Jean, « comte de Barcelone ».

écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Spanish Infantas as Married Women (1700-1931).svg Infantes d'Espagne (mariées).

Ecu en ovale parti, en I occupée par les armoiries du mari, en II écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules[37]. portées par :

Figure Nom et blasonnement
Coat of Arms of Prince Ferdinand of Bavaria (1884-1958) as Spanish Infante.svg L'infant Ferdinand-Marie de Bavière (1884 † 1958), fils de l'Infante Marie de la Paix (1862 † 1946), mariée en 1906 à l'infante Marie-Thérèse (1882 † 1912) et en 1914 à Marie-Louise de Silva de Fernandez de Henestrosa (1870 † 1955).

écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière), au chef de gueules à une croix d'argent.

Coat of Arms of Maria Luisa de Silva, Duchess of Talavera as Spanish Infanta.svg L'infante Marie-Louise de Silva de Fernandez de Henestrosa (1870 † 1955), duchesse de Talavera de la Reina, mariée en 1914 à l'infant Ferdinand-Marie de Bavière (1884 † 1958).

parti en I, écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière), au chef de gueules à une croix d'argent ; en II d'argent au lion de gueules armé et lampassé d'azur et couronné d'or .

Coat of Arms of Infante Luis Alfonso of Spain, Prince of Bavaria.svg L'infant Louis-Alphonse (1906 † 1983), fils de l'infante Marie-Thérèse (1862 † 1912) et de l'infant Ferdinand-Marie de Bavière (1884 † 1958).

écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière), au chef de gueules à une croix d'argent.

Coat of Arms of Infante Jose Eugenio of Spain, Prince of Bavaria.svg L'infant Joseph-Eugène (1909 † 1966), fils de l'infante Marie-Thérèse (1862 † 1912) et de l'infant Ferdinand-Marie de Bavière (1884 † 1958), mariée en 1906 à Maria de la Asunción de Messía y de Lesseps, comtesse d'Odiel (1911 † 2005).

écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin), au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces (qui est de Franconie) au 3 bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout (qui est de Burgovie), au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or (qui est de Veldenz) et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière), au franc quartier d'or chargé d'un lambel de gueules et au chef de gueules à une croix d'argent.

Coat of Arms of Infanta María de las Mercedes of Spain, Princess of Bavaria.svg L'infante Marie de la Grâce (1911 † 1953), fille de l'Infante Marie-Thérèse (1862 † 1912) et de l'infant Ferdinand-Marie de Bavière (1884 † 1958), mariée en 1946 à le prince Irakli Bagration-Moukhranski (1909 † 1977).

parti en I, écartelé au 1 de gueules à l'orbe d'or, au 2 d'azur à la harpe d'or, cordée d'argent, au 3 d'azur à fronde avec une pierre d'or et des lanières d'argent au 4 de gueules au une épée d'argent, garnie d'or et un sceptre du même passées en sautoir ; en II écartelé au 1 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules, au 2 Emanché de gueules et d'argent de trois pièces bandé d'argent et de gueules au pal d'or brochant sur le tout, au 4 d'argent au lion d'azur armé lampassé et couronné d'or et sur le tout fuselé en bande d'azur et d'argent.

Luis Gómez-Acebo, Viscount de la Torre and Duque Consort of Badajoz.svg Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada (1934 † 1991), vicomte de la Torre, mariée en 1967 à l'infante Pilar, duchesse de Badajoz.

écartelé en 1 et 4, d'argent au lion de gueules et en 2 et 3 d'argent à le houx arraché de sinople, fruité de gueules et accompagné de trois lévriers au naturel brochants sur le tronc, qui est de Gómez-Acebo ; sur-le-tout, écartelé en 1, parti, au I d'or à l'aigle bicéphale de sable surmonté d'une couronne impériale, au II d'azur à trois bandes d'argent chargées de sept mouchetures d'hermines de sable, 3 dans celle du centre et deux dans chacune des deux autres, qui est de La Vega del Sella (comté) ; en 2, parti, au I d'argent au franc-canton senestre chargé d'une aiglette de sable naissant, au II d'azur à un pont d’argent de trois arches d’argent, maçonné de sable sur une champagne fascée ondée d'argent et d'azur sommée d'une tête du roi maure au naturel, qui est de Vereterra ; en 3 de sinople au château d'or, maçonné, ouvert et ajouré de sable avec trois tours sur une terrasse isolée d'argent avec deux pins de sinople, au cavalier et un chien au naturel, qui est de Rivero et en 4, parti, au I écartelé en sautoir de sinople et d'or, le sinople chargé d'une bande de gueules bordée d'or, l'or chargé des mots AVE en pal à dextre et MARIA à senestre en lettres de sable, qui est de Mendoza, au II de gueules à la tour donjonnée d'or ouvert et ajouré de geules, avec au cavalier habillé d de sable armé d'une lance tenant au bout un faucon d’or, la tour accompagnée de deux fleurs de lys du même, qui est de Posada.

Maison de Bourbon-Anjou[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Coat of arms of the Duke of Cadiz (1972-1989)-Spanish Heraldry.svg

Greater Coat of Arms of the Duke of Anjou and Cadix.svg

Alphonse (1936 † 1989), duc de Cadix et « d’Anjou », fils de l'infant Jacques-Henri.

armes espagnoles (attribuées) : D'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules sur le tout d'azur à trois fleurs de lys[38].


avec prétendant aux trônes de France et de Navarre : parti en I, d'azur à trois fleurs de lys d'or et en II, écartelé en 1 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules et en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople[39].

Coat of Arms of Gonzalo, Duke of Aquitaine.svg Gonzalve (1937 † 2000), « duc d’Aquitaine », fils de l'infant Jacques-Henri.

armes françaises avec duc d’Aquitaine : Écartelé : 1 et 4, d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure engrelée de gueules ; 2 et 3, de gueules, au léopard d'or .

Prétendants carlistes[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Royal Coat of Arms of Spain (1761-1868 and 1874-1931) Golden Fleece Variant.svg Greater Royal Arms of Spain (c.1883-1931).svg Armoiries Bourbon Carliste.svg Coat of Arms used by the supporters of the Carlist Claimants to the Spanish Throne (adopted c.1890).svgCoat of Arms used by the supporters of the Carlist Claimants to the Spanish Throne (adopted c.1942).svg 1833-1936: Prétendants carlistes

Grandes armes : Coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (ou 1,2,2,1) et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1883, d'azur à trois fleurs de lys d'or.

Petites armes 1883 - 1932 : écartelé en 1 et 4 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2 et 3 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1883, d'azur à trois fleurs de lys d'or[39].

Petites armes 1932 - 1942 :

Armes avant 1942 :

Maison de Bourbon-Deux Siciles[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Armoiries Bourbon-Sicile.svg Bourbon-Sicile, roi des Deux-Siciles.

parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou)[40].

Coat of Arms of Infante Charles of Spain as King of Naples and Sicily.svgArms of Infante Charles of Spain as King of Naples and Sicily.svg Greater Coat of Arms of Ferdinand IV of Naples.svgGreater Arms of Ferdinand IV of Naples.svg Great Royal Coat of Arms of the Two Sicilies.svgGreat Royal Arms of theTwo Sicilies.svg Grandes armes des rois Bourbons des Deux-Siciles.

Parti de deux :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[40],[41].

Coat of Arms of the Crown Prince of the Two Sicilies.svgGreat Royal Arms of theTwo Sicilies.svg Armes du prince héritier des Deux-Siciles.

Parti de trois :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de gueules (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur, neuf fleurs de lys d'or posées 3, 3 et 3 au lambel à cinq pendants de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[42].

Coat of arms of Marie Amélie of the Two Sicilies as Queen of the French.pngCOA french queen Marie-Amélie de Bourbon-Siciles.svg Marie Amélie de Bourbon-Siciles (17821866), mariée en 1809 à Louis-Philippe (1773 † 1850), roi des Français

Deux écus accolés : celui des Orléans (d'azur aux trois fleurs de lys d'or et au lambel d'argent) et celui de Bourbon-Sicile (Parti de deux, au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal); au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem); au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane); sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou)[43].

Coat of Arms of Maria Antonia of Naples and Sicily, Princess of Asturias.svg Coat of Arms of Maria Christina of the Two Sicilies, Queen Consort of Spain.svg 1829-1868/1878: Marie-Antoinette de Bourbon-Siciles (1784 † 1806), princesse des Asturies, mariée en 1802 à Ferdinand (1784 † 1833), prince des Asturies (Ferdinand VII)

Deux écus accolés : celui des Coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (ou 1,2,2,1) et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules et celui de Bourbon-Sicile, qui est parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).[réf. nécessaire]

Coat of Arms of Maria Christina of the Two Sicilies, Queen Consort of Spain.svg Coat of Arms of Maria Christina of the Two Sicilies, Queen Consort of Spain.svg 1829-1868/1878: Marie-Christine de Bourbon-Siciles (1806 † 1878), mariée en 1829 à Ferdinand VII (1784 † 1833), roi d'Espagne

Deux écus accolés : celui des Coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (ou 1,2,2,1) et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules et celui de Bourbon-Sicile, qui est parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).[réf. nécessaire]

Coat of arms of Prince Carlos of Bourbon-Two Sicilies (1870-1949)-External Ornaments as Infante of Spain.svgArmoiries Bourbon-Sicile.svg Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949), mariée en 1901 à Mercedes (1880 † 1904), princesse des Asturies et en 1907 à Louise d’Orléans (1882 † 1954)

parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

Coat of arms of Louise of Orléans (1882–1958) as Spanish Infanta.svg Louise d’Orléans (1882 † 1954), mariée en 1907 à Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949)

parti en I, écartelé au 1 de gueules au château d'or couvert et ajouré d'azur, qui est de Castille, au 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, qui est de León, au 3 d'or aux quatre pals de gueules, qui est de Aragon, au 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, qui est de Navarre, accompagné en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople, qui est de Grenade et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bourdure de gueules, qui est d'Anjou et en II, d'azur aux trois fleurs de lys d'or, qui est de France (prétendance orléaniste).

Coat of Arms of Princes of the Two Sicilies (c.1840).svgArms of Princes of the Two Sicilies (c.1840).svg
Coat of Arms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svgCoat of Arms of Prince Ranieri of Bourbon-Two Sicilies, Duke of Castro.svgArms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svg
Great Royal Coat of Arms of the Two Sicilies.svgGreat Royal Arms of theTwo Sicilies.svg
Rénier de Bourbon-Siciles (1883 † 1973), « duc de Castro », fils de Alphonse de Bourbon-Siciles (1841 † 1934) et Marie-Antoinette de Bourbon-Siciles (1851 † 1918)


- Armes avant 1960, prince de Bourbon-Deux Siciles, ancient : celui écartelé au I , en 1 parti coupé d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1 ; en 2 parti coupé de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même ; en 3 parti coupé de écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules.

- Armes avant 1960, prince de Bourbon-Deux Siciles, moderne : écartelé au I parti de deux, en 1 coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en 2 coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en 3 d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

- 1960-1973 prétendant au trône des Deux-Siciles (branche cadette) : Parti de deux :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).

Coat of Arms of Infante Alfonso of the Two Sicilies (1907-1960).svgArmoiries Bourbon-Sicile.svg
Great Royal Coat of Arms of the Two Sicilies.svgCoat of arms of Carlos Maria of Bourbon-Two Sicilies (Royal Crown of the Two Sicilies Courtesy).svg
Great Royal Arms of theTwo Sicilies.svg
Alphonse de Bourbon-Siciles (1901 † 1964), « duc de Calabre », fils de Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949) et Mercedes (1880 † 1904), princesse des Asturies

-1907-1960 : parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

- 1960-1964 « duc de Calabre », prétendant au trône des Deux-Siciles (branche aînée) : Parti de deux :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).

Coat of arms of Princess Alicia of Bourbon-Parma (1935-1960).svgCoat of arms of Princess Alicia of Bourbon-Parma (1960-1964).svgCoat of arms of Princess Alicia of Bourbon-Parma (1964-2017).svg Alice de Bourbon-Parme (1917 † 2017), mariée en 1936 au prince Alphonse de Bourbon-Siciles, « duc de Calabre » (1901 † 1964).

1936-1960, infante d'Espagne : Parti en I, écartelé au 1 de gueules au château d'or couvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) au 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de León) au 3 d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) au 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel (qui est de Navarre) accompagné en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople (qui est de Grenade) et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bourdure de gueules, qui est d'Anjou et en II, d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent posées en orle (qui est de Bourbon-Parme)[réf. nécessaire].


1960-1964, duchesse de Calabre : (Blason officieux) Deux écus accolés : celui de Bourbon-Sicile (Parti de deux, au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal); au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem); au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou)) et celui de Bourbon-Parme (coupé de deux, parti de deux : en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (qui est de Farnèse) ; en 2, parti d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé (qui est de Gonzague) et d'azur au lion bandé d'argent et de gueules (qui est de Rossi) ; en 3, parti d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) et coupé de gueules sur or, l'or ch. d'un arbre d'argent, les branches et feuilles sur le gueules (qui est de Malastina) ; en 4 d'argent à l'aigle de sable (qui est [d'or] de Savoie ancien) chargé en cœur d'un écusson de gueules à la croix d'argent (qui est de Savoie moderne) ; en 5 en forme de sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Leon) ; enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople (qui est de Grenade) ; sur-le-tout-du-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de neuf coquilles d'argent posées en orle (qui est de Bourbon-Parme) ; en 6 de gueules à la fasce d'argent (qui est de Corregio) ; en 7 d'argent à quatre points équipolés de gueules au chef d'or à l'aigle de sable (qui est de Pallavicini) ; en 8 de gueules, à la croix d'or cantonnée de quatre B, adossés du mesme (qui est de Paléologue) ; en 9 écartelé: aux 1 et 4, palé d'or et d'azur, à la fasce d'argent brochant sur le palé ; aux 2 et 3, fascé, douché d'or et d'azur (qui est de Landi)[réf. nécessaire].


1964-2017, duchesse douairière de Calabre : (Blason officieux) parti en I, celui de Bourbon-Sicile (Parti de deux, au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal); au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 semé de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem); au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou)); et en II, Bourbon-Parme (coupé de deux, parti de deux : en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (qui est de Farnèse) ; en 2, parti d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé (qui est de Gonzague) et d'azur au lion bandé d'argent et de gueules (qui est de Rossi) ; en 3, parti d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) et coupé de gueules sur or, l'or ch. d'un arbre d'argent, les branches et feuilles sur le gueules (qui est de Malastina) ; en 4 d'argent à l'aigle de sable (qui est [d'or] de Savoie ancien) chargé en cœur d'un écusson de gueules à la croix d'argent (qui est de Savoie moderne) ; en 5 en forme de sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Leon) ; enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople (qui est de Grenade) ; sur-le-tout-du-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de neuf coquilles d'argent posées en orle (qui est de Bourbon-Parme) ; en 6 de gueules à la fasce d'argent (qui est de Corregio) ; en 7 d'argent à quatre points équipolés de gueules au chef d'or à l'aigle de sable (qui est de Pallavicini) ; en 8 de gueules, à la croix d'or cantonnée de quatre B, adossés du mesme (qui est de Paléologue) ; en 9 écartelé: aux 1 et 4, palé d'or et d'azur, à la fasce d'argent brochant sur le palé ; aux 2 et 3, fascé, douché d'or et d'azur (qui est de Landi)[réf. nécessaire].

Coat of Arms of Infanta Isabel Alfonsa of Spain, Countess Jan Kanty Zamoyski.svgCoat of Arms of Infanta Isabel Alfonsa of Spain as Widow.svg L'infante Isabelle-Alphonsine (1904 † 1985), fille de Mercedes, princesse des Asturies, mariée en 1929 à Jan Kanty, comte Zamoyski (1900 † 1961).

1929-1961 :
until[Quoi ?] 1985 : parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

Coat of Arms of Prince Charles of Bourbon-Two Siciles, Prince of Bourbon.svg Charles de Bourbon-Siciles (1908 † 1936), fils de Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949) et Louise d’Orléans (1882 † 1954)

écartelé au I parti de deux, en 1 coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en 2 coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en 3 d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

Coat of Arms of Maria de los Dolores, Princess Czartoryski and Bourbon.svgCoat of Arms of Maria de los Dolores, Princess Bourbon.svg 1937-1996 : María de las Dolores de Bourbon-Siciles (1909 † 1996), fils de Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949) et Louise d’Orléans (1882 † 1954), mariée en 1937 à Augustyn Józef, prince Czartoryski (1900 † 1946) et en 1950 à Carlos Chias Osorio (né en 1925)

1937-1946 :
1950-1996 : parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

Coat of arms of Maria Mercedes of Bourbon, Countess of Barcelona as consort of the Pretender to the Spanish Throne.svgCoat of arms of Maria Mercedes of Bourbon-Two Sicilies, Countess of Barcelona after her husband renounce as Pretender to the Spanish Throne (1977-1988).svgCoat of arms of Maria Mercedes of Bourbon-Two Sicilies, Countess of Barcelona after her husband renounce as Pretender to the Spanish Throne.svgCoat of arms of Maria Mercedes of Bourbon-Two Sicilies, Countess Dowager of Barcelona.svg 1941-1977 : María de las Mercedes de Bourbon-Siciles (1910 † 2000), fils de Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949) et Louise d’Orléans (1882 † 1954), femme de Jean de Bourbon (1913 † 1993), prétendant au trône d'Espagne

parti en I, écartelé au 1 de gueules au château d'or couvert et ajouré d'azur, qui est de Castille, au 2 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, qui est de León, au 3 d'or aux quatre pals de gueules, qui est de Aragon, au 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, qui est de Navarre, accompagné en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople, qui est de Grenade et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or, qui est de France[Information douteuse] [?] et en II, écartelé au I parti de deux, en 1 coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en 2 coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en 3 d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou); [réf. nécessaire].

1977-2000 : María de las Mercedes de Bourbon-Siciles, après le renoncement de son époux

parti en I, écartelé au 1 de gueules au château d'or couvert et ajouré d'azur, qui est de Castille, au 2 d'argent au lion de pourpre armé, lampassé et couronné d'or, qui est de León, au 3 d'or aux quatre pals de gueules, qui est de Aragon, au 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, qui est de Navarre, accompagné en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople, qui est de Grenade et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, qui est d'Anjou et en II, écartelé au I parti de deux, en 1 coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en 2 coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en 3 d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou); [réf. nécessaire].

Coat of arms of Princess Maria de la Esperanza of Bourbon-Two Sicilies.svg 1944-2005 : María de la Esperanza de Bourbon-Siciles (1914 † 2005), fils de Charles de Bourbon-Siciles (1870 † 1949) et Louise d’Orléans (1882 † 1954), mariée en 1937 au prince Pierre-Gaston d'Orléans-Bragance (1913 † 2007)
Coat of Arms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svgArms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svg
Coat of Arms of the Crown Prince of the Two Sicilies.svgGreat Royal Coat of Arms of the Two Sicilies.svg
Great Royal Arms of theTwo Sicilies.svg
Ferdinand de Bourbon-Siciles (1926 † 2008), fils de Rénier de Bourbon-Siciles (1883 † 1973) et de la comtesse Karolina Zamoyska (1896 † 1968), « duc de Castro »

- Armes avant 1960, prince de Bourbon-Deux Siciles : écartelé au I parti de deux, en 1 coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, (qui est de Farnèse) et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est du Portugal), en 2 coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de leon) et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et en 3 d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules, (qui est d'Anjou).

- 1960-1973, prince héréditaire : Parti de trois :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de gueules (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur, neuf fleurs de lys d'or posées 3, 3 et 3 au lambel à cinq pendants de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[42].

- 1973-2008 « duc de Castro », prétendant au trône des Deux-Siciles (branche cadette) : Parti de trois :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de gueules (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur, neuf fleurs de lys d'or posées 3, 3 et 3 au lambel à cinq pendants de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[réf. nécessaire].

Coat of Arms of the Crown Prince of the Two Sicilies.svgGreat Royal Coat of Arms of the Two Sicilies.svg
Coat of arms of Carlos Maria of Bourbon-Two Sicilies (External Ornaments as Infante of Spain).svgCoat of arms of Carlos Maria of Bourbon-Two Sicilies (Royal Crown of the Two Sicilies Courtesy).svg
Great Royal Arms of theTwo Sicilies.svg
L'infant Charles de Bourbon-Siciles (1938 † 2015), fils de Alphonse de Bourbon-Siciles (1901 † 1964) et Alice de Bourbon-Parme (1917-), « duc de Calabre » et infant d'Espagne (1994-2015)

- 1960-1964 « duc de Noto » : Parti de trois :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de gueules (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur, neuf fleurs de lys d'or posées 3, 3 et 3 au lambel à cinq pendants de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[42].

- 1964-2015 « duc de Calabre », prétendant au trône des Deux-Siciles (branche aînée), infant d'Espagne (1994-2015): Parti de trois :

  • au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1, (qui est de Farnèse); 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien); sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal);
  • au II, coupé de 3, au I parti d'écartélé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de gueules (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 taillé d'argent de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur, neuf fleurs de lys d'or posées 3, 3 et 3 au lambel à cinq pendants de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem);
  • au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane);

sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posés 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou).[réf. nécessaire].

Coat of Arms of Princes of the Two Sicilies (c.1840).svgCoat of Arms of Princess of the Two Sicilies.svgArms of Princes of the Two Sicilies (c.1840).svg
Coat of Arms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svgCoat of Arms of Princess of the Royal House of the Two Sicilies.svg
Arms of Princes of the Royal House of the Two Sicilies.svg
Princes de Bourbon-Deux Siciles

1840-1900 : celui écartelé au I , en 1 parti coupé d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 1, 2, 2 et 1 ; en 2 parti coupé de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même ; en 3 parti coupé de écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules[44].

Avant 1900 : parti de deux, en I coupé d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1, et d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de neuf châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur, en II coupé écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or et d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et en III d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; sur le tout d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules[réf. nécessaire].

Maison de Bourbon-Parme[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Coat of Arms of Infante Charles of Spain as Duke of Parma, Piacenza and Guastalla.svgArms of Infante Charles of Spain as Duke of Parma, Piacenza and Guastalla.svg L'infant Charles (1713 † 1759), fils de Philippe V, duc de Parme et de Plaisance (1731 - 1735)[45].

-1759 - 1788 roi d'Espagne (Charles III).

Figure Nom du prince et blasonnement
Blason fr Bourbon-Parme (petites armes).png petites armes des ducs de Parme de 1748 à nos jours

d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent posées en orle [46].

Ducal Coat of Arms of Parma (1748-1802).svgDucal Arms of Parma (1748-1802).svg ducs de Parme de 1748 à 1802

parti en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et en 2, d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent[47].

Coat of arms of the House of Bourbon-Parma.svg Arms of the House of Bourbon-Parma.svg ducs de Parme de 1847 à 1860

coupé de deux, parti de deux :
- en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (qui est de Farnèse),
- en 2, parti d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé (qui est de Gonzague) et d'azur au lion bandé d'argent et de gueules (qui est de Rossi)
- en 3, parti d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) et coupé de gueules sur or, l'or chargé d'un arbre d'argent, les branches et feuilles sur le gueules (qui est de Malastina)
- en 4 d'argent à l'aigle de sable (qui est [d'or] de Savoie ancien) chargé en cœur d'un écusson de gueules à la croix d'argent (qui est de Savoie moderne)
- en 5 en forme de sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Leon), enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople (qui est de Grenade) ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent (qui est de Bourbon-Parme)
- en 6 de gueules à la fasce d'argent (qui est de Corregio)
- en 7 d'argent à quatre points équipolés de gueules au chef d'or à l'aigle de sable (qui est de Pallavicini)
- en 8 de gueules, à la croix d'or cantonnée de quatre B, adossés du mesme (qui est de Paléologue)
- en 9 écartelé: aux 1 et 4, palé d'or et d'azur, à la fasce d'argent brochant sur le palé; aux 2 et 3, fascé, douché d'or et d'azur (qui est de Landi)[48].

Great Royal Coat of Arms of Etruria.svgRoyal Arms of Etruria.svg rois d'Etrurie de 1802 à 1807

Ecartelé : en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (qui est de Farnèse); en 2, d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé (qui est de Mantoue); en 3, d'or à la bande de gueules chargé de trois alérions d'argent (qui est Lorraine); en 4, de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche); sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Leon); sur-le-tout-du-tout, parti d'azur à trois fleurs de lys d'or (qui est de France)[Information douteuse] [?] et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane).

Coat of Arms of the Duchy of Lucca.svg ducs de Lucques de 1815 à 1847

Ecartelé : en 1 et 4, coupé : au 1 d'argent, au 2 de gueules (qui est de Lucques); en 2 et 3, d'écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur (qui est de Castille) et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or (qui est de Leon); sur-le-tout, d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent posées en orle (qui est de Bourbon-Parme)[49].

Coat of Arms of Maria Luisa of Parma, Queen Consort of Spain.svg

Coat of Arms of Maria Luisa of Parma, Queen Consort of Spain.svg

1788-1808/1819: Marie-Louise de Bourbon-Parme (1751 † 1819), femme de Charles IV

Deux écus accolés : celui des Coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 (ou 1,2,2,1) et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules et celui de Bourbon-Parma, parti en 1, d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et en 2, d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules chargée de huit coquilles d'argent[50].

Maison d'Orléans-Montpensier-Galliera[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Coat of Arms of Antoine, Duke of Montpensier.svg L'infant Antoine d'Orléans (1824 † 1890), duc de Montpensier, fils du roi Louis-Philippe Ier des Français (1773 † 1850), mariée en 1846 à l'infante Louise Fernande (1832 † 1897).

D'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent.

Coat of Arms of Infanta Luisa Fernanda of Spain, Duchess of Montpensier.svg L'infante Louise Fernande (1832 † 1897), duchesse de Montpensier, fille de Ferdinand VII, roi d'Espagne, mariée en 1846 au précédent.

Deux écus accolés : celui d'azur aux trois fleurs de lys d'or au lambel d'argent et celui écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueule.

Coat of Arms of Mercedes of Orléans, Queen Consort of Spain.svg Coat of Arms of Mercedes of Orléans, Queen Consort of Spain.svg 1878 : Mercedes d'Orléans (1860 † 1878), femme d'Alphonse XII, fille d'Antoine d'Orléans (1824 † 1890), duc de Montpensier.

parti en I, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, qui est de Castille, et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, qui est de León, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople, qui est de Grenade et sur le tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bourdure de gueules, qui est d'Anjou et en II, d'azur aux trois fleurs de lys d'or au lambel d'argent, qui est d'Orléans.

Coat of Arms of Infante Antonio of Spain (1866-1930), Duke of Galliera.svg L'Infant Antoine d'Orléans (1866 † 1930), duc de Galliera, fils d'Antoine d'Orléans (1824 † 1890), duc de Montpensier, mariée en 1886 à l'infante Eulalie (1864 † 1958).

D'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent.

Coat of Arms of Infanta Eulalia of Spain, Duchess of Galliera.svg L'Infante Eulalie (1864 † 1958), duchesse de Galliera, fille d'Isabelle II, reine d'Espagne, mariée en 1886 au précédent.

parti en I, d'azur aux trois fleurs de lys d'or au lambel d'argent (d'Orléans) ; en II écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople sur-le-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules, après 1883, d'azur à trois fleurs de lys d'or[Information douteuse] [?].

Coat of Arms of Alfonso of Orleans, V Duke of Galliera.svg L'infant Alphonse d'Orléans (1886 † 1975), duc de Galliera, fils d'Antoine d'Orléans (1866 † 1930), duc de Galliera, mariée en 1909 à la princesse Béatrice de Saxe-Cobourg-Gotha (1884 † 1966).

D'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent.

Coat of Arms of Beatrice of Edinburgh as Duchess of Galliera.svg L'infante Béatrice de Saxe-Cobourg-Gotha (1884 † 1966), princesse du Royaume-Uni et duchesse de Galliera, mariée en 1909 à le précédent.

Parti : au I d'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent; au II écartelé : 1 et 4 de gueules à trois léopards d'or armés et lampassés d'azur (d'Angleterre) ; II d'or, au lion de gueules, au double trescheur fleuronné et contre-fleuronné du même (d'Écosse) ; 3 d'azur, à la harpe d'or, cordée d'argent (d'Irlande) ; au lambel à cinq pendants d'argent brochant, celui en cœur chargé d'une croix de gueules (dite de Saint Georges), les autres chargés d'une ancre d'azur ; sur-le-tout burelé de dix pièces de sable et d'or au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout (de Saxe).

Coat of Arms of Infante Luis Fernando of Spain.svgArms of the Dukes of Orléans.svg Louis-Ferdinand d'Orléans (1888 † 1945), infant d'Espagne (1888-1924), fils d'Antoine d'Orléans (1866 † 1930), duc de Galliera.

D'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent.

Coat of Arms of Alvaro of Orleans, 6th Duke of Galliera.svg Alvar d'Orléans (1910 † 1997), duc de Galliera, fils d'Alphonse d'Orléans (1886 † 1975), duc de Galliera, marié en 1937 à Carla Parodi di Delfino (1909 † 2000).

D'azur aux trois fleurs de lis d'or au lambel d'argent.

Maison de Bourbon-Seville[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement
Coat of Arms of Infante Enrique of Spain, Duke of Seville.svgCoat of Arms of Enrique of Bourbon, Duke of Seville.svg Henri (1823 † 1870), infant de l'Espagne (1823-1848), premier duc de Séville, fils de l'infant François de Paule (1794 † 1865).

-1823-1848 : coupé de deux : en I, parti de trois : en 1, d'or à quatre pals de gueules, en 2, écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable, en 3, de gueules à la fasce d'argent et en 4, d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules ; en II, parti d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 et d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ; en III, parti bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules et de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; enté en pointe parti d'or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules et d'argent à l'aigle éployé de gueules, membré et becqué d'or ; sur-le-tout, écartelé en 1 et 4, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, enté en pointe du sur-le-tout d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople ; sur-le-tout-du-tout d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

-1848-1870 : d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules.

Coat of Arms of the Spanish House of Bourbon Dukedoms.svg Arms of Anjou- Coat of Arms of Spain Template.svg Ducs de Séville de 1870 à 1996

D'azur aux trois fleurs de lys d'or[38].

portées par :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « À travers les siècles, les « monuments » héraldiques espagnols (sceaux, sculptures, monnaie, etc.) ont souvent oublié la bordure de gueules autour des fleurs de lis de l'écu en cœur des armes écartelées »[7] ; et « on a souvent eu tendance à faire disparaître la bordure de gueules sur les « monuments » héraldiques de l'Espagne, vastes sculptures, pièces de monnaies, fers de reliure, etc. »[8].
  2. Un autre cas, peu connu, d'omission de la bordure de gueules dans la symbolique étatique d'une branche cadette des Bourbons, est celui du drapeau et des monnaies du royaume d'Étrurie. Cet État créé sur mesure en 1801 pour le prince héréditaire de Parme, Louis de Bourbon (dont le père, Ferdinand Ier, avait été dépossédé de son duché souverain par Bonaparte) – devenu le roi Louis Ier, eut des armoiries dont l'écu central (sur le tout du tout), qui est décrit comme « parti de Bourbon et de Médicis »[9],[10] (sachant qu'en Espagne et dans l'Italie bourboniennes, l'écu dit de Bourbon correspond[5] à l'écu d'Anjou : de France à la bordure de gueules) – partito di Borbone e dei Medici[11], fut reproduit sur les drapeaux et les monnaies de ce royaume (ainsi que sur les documents officiels[12]) comme s'il s'était agi d'un écu parti de France (donc sans bordure) et de Médicis[13],[14]. Mais l'Étrurie fut annexée en 1807 à l'empire napoléonien, et le roi Charles-Louis Ier (fils et successeur de Louis Ier) reprit l'écu d'Anjou à bordure de gueules[15],[16] en devenant duc souverain de Lucques.
  3. Tout en soignant sa tuberculose osseuse par l'héliothérapie dans une clinique suisse près du lac Léman[24], Zeininger de Borja (qu'« Alphonse XIII avait, fort volontairement, attaché à son secrétariat dès 1938 »[25]) préparait la publication d'un Annuaire de la Maison de Bourbon (projet qui ne put voir le jour du fait de la mort d'Alphonse XIII), dont il légua les archives à Hervé Pinoteau, qui en reprit l'idée et la soumit au prince Jacques-Henri de Bourbon, duc d'Anjou et de Ségovie (fils aîné d'Alphonse XIII), ce qui aboutit à la parution de l’État présent de la Maison de Bourbon (cinq éditions de 1975 à 2012).
  4. Décret du 22 avril 1971 : lire en ligne. Ce décret omit la bordure de gueules en décrivant l'écu de Bourbon (En escusón, de azur, tres flores de lis de oro, que es de Borbón) sur le tout des armoiries attribuées au prince d'Espagne par le chef de l'État, et les dessins annexés au décret reflètent cette omission. Le roi d'armes d'Espagne, Vicente de Cadenas y Vicent (es), fustigea cette anomalie héraldique (en soulignant que les pleines armes ont toujours correspondu à l'aîné des Bourbons et jamais à une maison régnante particulière : Las Armas puras de los Borbones siempre han correspondido al primogénito de la Casa y nunca a determinada Casa reinante[28]), et la bordure de gueules fut rétablie par la suite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vicomte de Poli, La Maison de France et ses armes (notice BnF no FRBNF34210685), lire en ligne
  2. Qualifié par Hervé Pinoteau de « pamphlet orléaniste à la trompeuse érudition » : Hervé Pinoteau, « Quelques décisions héraldiques des rois Bourbons pour les membres de leur maison sous l'Ancien Régime », Études bourboniennes, no 6,‎ , p. 45 (ISSN 1253-4862, notice BnF no FRBNF34546861).
  3. op. cit., p. 92, lire en ligne
  4. Pinoteau 1979, p. 66.
  5. a b c et d Hervé Pinoteau, La symbolique royale française : Ve-XVIIIe siècles, La Roche-Rigault, PSR, , 896 p. (ISBN 2-908571-36-6, notice BnF no FRBNF39180324), p. 509. Hervé Pinoteau qualifie Oscar de Poli d'« orléaniste distingué à l'esprit faux » : op. cit., p. 579.
  6. Et même avant cette date de façon plus rare, sur un service à café du roi Philippe V (en porcelaine de Chine), et sur des vases espagnols du XVIIIe siècle : Du duc d'Anjou à Philippe V : le premier Bourbon d'Espagne, exposition à l'orangerie du domaine de Sceaux en 1993 (notice BnF no FRBNF35571560), nos 80-86 du catalogue.
  7. Hervé Pinoteau, « Quelques précisions sur le procès intenté par des princes cadets à leur chef de maison », Feuille d’information légitimiste, Paris, Service d’information culturelle et de réalisations éditoriales, nos 75-76,‎ , p. 6 (ISSN 0764-5031).
  8. Hervé Pinoteau, Les armes de l'aîné des Capétiens : un point d'héraldique française, Paris, Diffusion Université-Culture (D.U.C.), , 78 p. (notice BnF no FRBNF36599026, lire en ligne), p. 7-8.
  9. Pinoteau 1979, p. 77.
  10. Ou per pale Bourbon-Parma and Medici : (en) François Velde, « Heraldry in Tuscany », sur Heraldica, (consulté le 2 mai 2018).
  11. Giacomo Bascapè et Marcello Del Piazzo, avec la collaboration de Luigi Borgia, Insegne e simboli : araldica pubblica e privata medievale e moderna, Rome, Ministero per i beni e le attività culturali, 1999 (ISBN 88-7125-159-8), p. 917, lire en ligne
  12. (it) Édit royal du 28 mai 1807.
  13. G. Bascapè et M. Del Piazzo, op. cit., p. 802-803, lire en ligne
  14. Numismatica Italiana : Regno d'Etruria
  15. F. F. dei Daugnon [François Foucault du Daugnon], Arme e bandiere di Lucca, Pise, 1875 (OCLC 840511073), p. 12 et 14, et planche III, lire en ligne
  16. a et b (it) Gianfranco Rocculi, « Un glorioso passato racchiuso nello stemma del Ducato di Parma, Piacenza e Guastalla, tra storia e mito », Atti della Società Italiana di Studi Araldici : 23° e 24° Convivio : Torino, 20 maggio 2006 - Roma, 17-18-19 novembre 2006, p. 231, 257-258, lire en ligne (OCLC 1002787960).
  17. Loi du 5 octobre 1981 (qui mentionne la bordure : escusón de azur o azul, tres lises de oro, puestas dos y una, la bordura lisa, de gules o rojo) : lire en ligne
  18. Décret royal du 18 décembre 1981 : lire en ligne
  19. Patrick Van Kerrebrouck et avec la collaboration de Christophe Brun (préf. Hervé Pinoteau), Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, t. IV : La maison de Bourbon - 1256-2004, vol. 1, Villeneuve-d'Ascq, Patrick Van Kerrebrouck (auto-édition), , 2e éd. (1re éd. 1987), 491 p. (ISBN 2950150950), partie 2, chap. I (« Rois de France et de Navarre, Chefs de la maison de Bourbon »), p. 264, note 4.
  20. Hervé Pinoteau, L'héraldique capétienne en 1976, Paris, Nouvelles Éditions Latines, coll. « Autour des dynasties françaises » (no I), , 80 p. (ISBN 2-7233-0001-3), p. 14-16.
  21. « C'est alors qu'il [Alphonse XIII] daigna, à notre suggestion, supprimer la bordure de gueules, brisure de ses armes, et encore peu de mois avant sa mort prématurée, il insista devant nous sur sa qualité de chef de la Maison de France » : Conde Enrique Carlos Zeininger de Borja, « L'Ordre de Saint-Lazare », Hidalguía, no 3,‎ octobre-décembre 1953, p. 528 (ISSN 0018-1285, notice BnF no FRBNF34466739, lire en ligne).
  22. « Le roi Alphonse XIII, devenu chef de toute la Maison en 1936, a, suivant ma suggestion, supprimé la bordure de gueules » : Comte Zeininger de Borja, C et C : Chercheurs et curieux, vol. 4, no 38, mai 1954, p. 242 (ISSN 0996-2824) (notice BnF no FRBNF34413982).
  23. « La session ordinaire du Grand Conseil », Feuille d'avis de Neuchâtel, no 114,‎ , p. 14 (OCLC 718183855, notice BnF no FRBNF32774508, lire en ligne) : Heinrich-Karl Zeininger von Borja, né à Hanovre le 23 janvier 1903 et décédé à Sorengo le 4 juillet 1965, qui était né allemand, fut naturalisé suisse en 1955 ; il avait épousé une Suissesse. Il était le fils unique d'Elisabeth Groß et de Heinrich Zeininger (de) (1867-1939), qui fut le dernier directeur des jardins de la cour royale de Prusse (et dont une rue de Potsdam porte le nom).
  24. a et b (es) Ramón de Franch [y Capdevila (1884-1965)] (introduction à la présente édition : María [de la Concepción] Mendiluce [y Rosich] (veuve de l'auteur)), Genio y figura de Alfonso XIII, Bilbao, (1re éd. 1947), 306 p. (ISBN 84-400-7686-X, OCLC 431704432), p. 244-245.
  25. Michel Josseaume, « Genèse de la renaissance légitimiste : 1941-1957 », Le lien légitimiste, no spécial hors série I,‎ , p. 1 ; synthétisé et adapté par Franz de Burgos, 12 et 13 juillet 2016 : lire en ligne, 1re partie, 2e partie.
  26. Pinoteau 1979, p. 67.
  27. La francisation de Sexenio Democrático en « Sizain démocratique » a été faite par Jean-Marc Gabaude : Revue philosophique de Louvain, 4e série, t. 104, no 3, 2006, p. 643 (ISSN 0035-3841) (notice BnF no FRBNF32861098).
  28. Vicente de Cadenas y Vicent, « El Guión y el Estandarte del Príncipe de España », Hidalguía, no 106,‎ mai-juin 1971, p. 305-314 (ISSN 0018-1285, notice BnF no FRBNF34466739, lire en ligne).
  29. Menéndez 1999, p. 232
  30. Image des armoiries de l'infant Philippe de l'Espagne.
  31. a et b Menéndez 1999, p. 248
  32. Rodero Carrasco, Julián. Armoiries de Louis Marie de Bourbon, archevêque de Séville et Tolède dans Militaria: Revista de cultura militar, (ISSN-e 1988-3315), No 3 (1991), mis en ligne le 06-09-2013, (es) [lire en ligne].
  33. Menéndez 1999, p. 210
  34. Image des armoiries de l'infant Philippe de l'Espagne.
  35. Image des armoiries de l'infant Gabriel de l'Espagne.
  36. La Croix de Jérusalem Dans les Grandes Armes de Alphonse XIII (1931) dans Flags of the World, mis en ligne le 26-07-2009, (en) [lire en ligne]
  37. Sans la bordure de gueules pour les filles du duc de Madrid après 1883, et pour les filles d'Alphonse XIII après 1936.
  38. a et b Armes espagnoles de le duc de Cadix dans Heraldry Gazette, (ISSN 0437-2980), N. 97 (09-2005), mis en ligne le 07-09-2013, (en) [lire en ligne], p. 13.
  39. a et b Jiri Louda et Michael Maclagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1981 (réimpr. 1993), 308 p. (ISBN 2-04-027013-2), p. 104-5
  40. a et b Héraldique Européenne : Deux-Siciles.
  41. Ottfried Neubecker, Roger Harmingues, Le Grand livre de l'héraldique, Bordas, (réimpr. 1982), 288 p. (ISBN 2-04-012582-5), p. 232-3
  42. a b et c XXXII edizione dell’Annuario della Nobiltà Italiana (2011-2014)
  43. Source : « sceau de Marie Amélie de Bourbon »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 10 septembre 2013)
  44. Annuario della Nobiltà Italiana, XXXII edizione (2011-2014)
  45. Menéndez 1999, p. 208
  46. Héraldique Européenne : duché de Parme [archive]
  47. Héraldique Européenne : duché de Parme.
  48. (it) Gianfranco Rocculi, Araldica della real casa Borbone Parma : Lo stromma del Ducato di Parma, Piacenza e Stati annessi, Parme, Associazione Cavalieri Ordini Dinastici della Reale e Ducale Casa di Borbone Parma, (lire en ligne)
  49. Jouffroy d'Eschavannes (1844) Armorial universel; précédé d'un traité complet de la science du blason.
  50. Armoiries de la reine Marie-Louise de Bourbon-Parme dans Ex libris royales d'Espagne, Biblioteca Real (Madrid), mis en ligne le 12-12-2009, (es) « http://encuadernacion.realbiblioteca.es/searchExlibris.php?busc=ident&let=16 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Faustino Menéndez-Pidal de Navascués, Hugo O'Donnell y Duque de Estrada et Begoña Lolo, Símbolos de España, Madrid, Centro de Estudios Políticos y Constitucionales, (ISBN 84-259-1074-9)
  • Hervé Pinoteau, Héraldique capétienne, Paris, Éditions Patrice de La Perrière, (1re éd. 1954), 139 p. (ISBN 2863770040 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36599636)

Articles connexes[modifier | modifier le code]