Armoiries de l'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de l'Arménie
Image illustrative de l'article Armoiries de l'Arménie
Détails
Adoption 1992
Écu Écartelé au 1 de gueules au lion contourné d'or portant une croix du même, au 2 d'azur à l'aigle bicéphale d'or, au 3 d'azur à deux têtes d'aigles affrontées d'or, au 4 de gueules au léopard couronné d'or portant une croix du même, et sur le tout d'orangé au mont portant une arche d'argent
Supports Aigle et lion
Précédentes versions 1937

Les armoiries de l'Arménie (ou, plus correctement les grandes armes) ont été adoptées le par le Soviet suprême de la République d'Arménie (et confirmées par une loi du [1]). Elles sont globalement semblables à celles qui étaient utilisées lors de la première indépendance du pays et s'inspirent de son histoire en reprenant les symboles des quatre dynasties arméniennes historiques, surmontées du mont Ararat.

Description[modifier | modifier le code]

Écu[modifier | modifier le code]

L'écu présente des armes composées et est écartelé au premier de Bagratide, au second d'Arsacide, au troisième d'Artaxiade et au quatrième de Roupénide, portant sur le tout le Mont Ararat surmonté de l'arche de Noé (d'orangé au mont portant une arche d'argent). Les quartiers représentent les quatre maisons historiques ayant régné sur l'Arménie[2], avec des meubles au tracé peu traditionnel :

  • le quartier bagratide est de gueules au lion contourné d'or portant une croix du même ;
  • le quartier arsacide est d'azur à l'aigle bicéphale d'or ;
  • le quartier artaxiade est d'azur à deux têtes d'aigles affrontées d'or ; il s'inspire de l'emblème figurant sur certaines pièces frappées par Tigrane le Grand au Ier siècle av. J.-C.[3] ;
  • le quartier roupénide est de gueules au léopard couronné d'or portant une croix du même.

Les trois couleurs de fond renvoient aux couleurs du drapeau de l'Arménie. On peut également remarquer que les quartiers attribués aux Arsacides et aux Artaxiades sont certainement des constructions tardives, étant donné que ces dynasties ont régné en des temps pré-héraldiques, c'est-à-dire avant le XIIe siècle.

Ornements extérieurs[modifier | modifier le code]

L'écu est supporté à dextre par un aigle et à senestre par un lion[2], tous deux d'or[4], deux symboles remontant à l'époque urartéenne[3]. Sous l'écu figurent[2],[5] :

  • une épée, représentant la puissance et la force de la nation, brisant les chaînes de l'oppression ;
  • une chaîne brisée, représentant l'effort réalisé afin d'obtenir liberté et indépendance ;
  • un épi, représentant la nature laborieuse des Arméniens ;
  • une plume, représentant leur héritage intellectuel et culturel ; et
  • un ruban.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries de la Première République d'Arménie.
Armoiries de la République socialiste soviétique d'Arménie.

Armoiries de la Première République d'Arménie[modifier | modifier le code]

Les armoiries de la Première République d'Arménie (1918-1921) sont fort semblables aux armoiries actuelles. Leur style est toutefois plus traditionnel, les supports sont tous deux langués, les éléments figurant sous l'écu sont placés dans un ordre différent, et l'arche de Noé est absente[6]. Elles ont été créées par Alexandre Tamanian et Hakob Kojoyan[7].

Armoiries de la République socialiste soviétique d'Arménie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armoiries de la RSS d'Arménie.

Esquissées par Martiros Sarian en 1922[8], ces armoiries ont été adoptées en 1937 par la République socialiste soviétique d'Arménie (1936-1991). Elles représentent le Mont Ararat surmonté par la faucille et le marteau soviétiques[9].

Armoiries actuelles[modifier | modifier le code]

Les armoiries actuelles, version remaniée de celles de la Première République, ont été adoptées le par le Soviet suprême de la République d'Arménie, après le retour à l'indépendance du pays[10]. Ce choix est confirmé par la constitution arménienne du [11], dont la dernière modification, le , renvoie à une loi pour les détails[2]. Cette loi a été adoptée le (loi sur les armoiries d'État de la République d'Arménie)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Law of the Republic of Armenia on the Coat of Arms of the Republic of Armenia », sur National Assembly of RA,‎ 15 juin 2006 (consulté le 26 janvier 2011).
  2. a, b, c et d (en) Article 13 de la « Constitution arménienne » (consulté le 27 décembre 2008).
  3. a et b (en) « Armenia: Coat of arms », sur Flags of the World (consulté le 27 décembre 2008).
  4. « Il convient de noter qu'en décrivant la partie gauche (senestre) ou la partie droite (dextre) d'un écu, on se met toujours dans la situation du chevalier qui porte le bouclier et non pas dans celle de celui qui lui fait face. » Jiři Louda et Michael Maclagan, Les dynasties d'Europe : héraldique et généalogie des familles impériales et royales, Bordas, Paris, 1984 (ISBN 2-04-012873-5), p. 11.
  5. (en) « Armenian Flag, Armenian Coat of Arms », sur Armenica.org (consulté le 27 décembre 2008).
  6. (en) « Armenia: First Republic (1918-1921) », sur Flags of the World (consulté le 27 décembre 2008).
  7. (en) « President of the Republic of Armenia — State symbols of the Republic of Armenia » (consulté le 27 décembre 2008).
  8. (en) « Armenia (1921 -1925) », Memorial Museum of Martiros Sarian (consulté le 27 décembre 2008).
  9. (en) « Armenia in the Soviet Union », sur Flags of the World (consulté le 27 décembre 2008).
  10. a et b (en) « The Government of the Republic of Armenia — General Information » (consulté le 27 décembre 2008).
  11. (en) Article 13 de la « Constitution arménienne de 1995 » (consulté le 27 décembre 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]