Armero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Armero-Guayabal)

Armero
Armero
Zone rurale de la municipalité d'Armero
Blason de Armero
Blason
Drapeau de Armero
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Tolima.svg Tolima
Alcalde Medardo Ortega Fonseca (2020-2023)
Code DANE 73055
Démographie
Population 12 852 hab. (2005[1])
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 01′ 54″ nord, 74° 53′ 27″ ouest
Superficie 43 200 ha = 432 km2
Localisation
Localisation de Armero
Carte de Armero
Géolocalisation sur la carte : Colombie
Voir sur la carte topographique de Colombie
City locator 14.svg
Armero
Liens
Site web http://www.armeroguayabal-tolima.gov.co

Armero est une municipalité de Colombie située dans le département de Tolima, au centre du pays. Dominée par le volcan Nevado del Ruiz, la ville est en très grande partie détruite par un lahar né sur les pentes du volcan le , tuant 25 000 personnes[2],[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville est fondée sous le nom de San Lorenzo[2]. Elle adopte ensuite le nom d'Armero jusqu'à sa destruction en 1985 par un lahar. La ville était surnommée Ciudad blanca, en français « ville blanche ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle était la troisième plus grande ville du département de Tolima, après Ibagué et Espinal[4]. Ville de premier plan pour l'agriculture avant l'éruption, elle produisait environ un cinquième du riz colombien et une grande partie du coton, du sorgho et du café du pays. Cela peut être attribué en grande partie au sol volcanique très fertile de cette région qui avait stimulé le développement agricole[5].

Construite au sommet d'un cône de déjection[6], qui a déjà connu des lahars historiques, la ville a déjà été détruite par une éruption volcanique en 1595 et par des coulées de boue en 1845[7]. En 1595, trois éruptions pliniennes différentes[8] avaient produit des lahars qui avaient coûté la vie à 636 personnes. En 1845, 1 000 personnes furent tuées par le séisme qui provoqua des coulées de boue près du río Magdalena[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Censo 2005 — Armero-Guayabal[PDF], DANE
  2. a et b (fr) « Armero », sur www.worldlingo.com (consulté le )
  3. (fr) « Pourquoi une "petite" éruption a-t-elle tué plus de 25.000 personnes ? », sur www.prevention2000.org (consulté le )
  4. (en) « Wall of Mud Seals Town; 20,000 Could Be Dead », Ocala Star-Banner,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Cooke, Robert, « Facing tragedy: Not enough tears to wash away sorrow », The Miami News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Mileti et. al, 1991
  7. (en) Topinka, Lyn, « Hazard-Zone Maps and Volcanic Risk », United States Geological Survey, (consulté le )
  8. Mileti et. al, 1991, p. 9.
  9. Mileti et. al, 1991, p. 10.

Source[modifier | modifier le code]

  • Mileti, Dennis S., Bolton, Patricia A., Fernandez, Gabriel et Updike, Randall G., The Eruption of Nevado Del Ruiz Volcano Colombia, South America, November 13, 1985, Washington, D.C., Commission on Engineering and Technical Systems (National Academy Press), , 128 p. (ISBN 978-0-309-04477-6, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]