Armel de Wismes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Armel de Blocquel de Croix, baron de Wismes, né le à Nantes[1] et mort le dans la même ville, est un écrivain et historien français, issu d'une famille ancienne de la noblesse française[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille est originaire de Wismes dans le Pas-de-Calais, où elle serait attestée depuis le XIIe siècle[3]. Armel de Wismes y détenait encore une propriété, mais ses ascendants proches étaient installés à Nantes dès le XIXe siècle, puisque l'on trouve deux de Wismes[4] parmi les membres de la Société archéologique de Nantes en 1892 : les barons Christian et Gaëtan de Wismes[5].

Il est arrêté et emprisonné par la police allemande pendant la Seconde Guerre mondiale[6].

Il mène après la guerre de front une carrière de peintre de marine, de journaliste et d'écrivain[7], membre de plusieurs académies et de plusieurs jurys de prix littéraires. En 1952, il obtient le prix Marc Elder pour son roman Coup de mer[8].

Il est détenteur d'importantes archives familiales[9] qui lui ont servi pour quelques-uns des ouvrages qu'il a écrits, souvent en relation avec la Bretagne ou la mer.

Armel de Wismes a été enterré au cimetière La Bouteillerie[10].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Coup de mer, 1952. Prix Marc Elder.
  • Cuirasse d'écume, Paris, 1957
  • Ainsi vivaient les Français : des Croisades à la Troisième République, d'après les archives d'une très ancienne famille, Paris, 1961.
  • Ainsi vivaient les marins, 1971.
  • Les Chevaliers de Malte, 1972.
  • Histoire de la Vendée, 1975.
  • Nantes et le pays nantais, Éditions France-Empire, 1978.
  • Nantes et le temps des négriers, Éditions France-Empire, 1983.
  • Corsaires et aventuriers bretons, 1986.
  • La vie quotidienne dans les ports bretons aux XVIIe et XVIIIe siècles, Hachette.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Pornic (Loire-Atlantique) : Médiathèque Armel de Wismes (4 juin 2010)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Familles subsistantes de la noblesse française

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. éditeur Amiot et Dumont, 4e de couverture de Cuirasse d'écume.
  2. Cf. blason
  3. Site Auberge de Wismes
  4. Selon les conventions de la noblesse, il faudrait écrire : « on trouve deux Wismes ».
  5. Bulletin de la Société archéologique de Nantes, 1892, disponible, entre autres, aux Archives municipales de Nantes, rue d'Enfer.
  6. Cf. site Babelio
  7. éditeur Amiot et Dumont, quatrième de couverture de Cuirasse d'écume.
  8. Site Pornic
  9. Echo du Pas-de-Calais, 2001
  10. Éric Lhommeau et Karen Roberts, Guide du cimetière de la Bouteillerie Nantes, Nantes, Le Veilleur de nuit, , 88 p. (ISBN 978-2-9528652-5-8), p. 76.