Armel Le Cléac'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Cléac'h.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Cléach.
Armel Le Cléac’h Sailing pictogram.svg
Vendée Globe 2016 - Armel Le Cléac'h (30764004362).jpg

Armel Le Cléac'h au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Contexte général
Sport Voile
Période active depuis 1999
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (40 ans)
Lieu de naissance Saint-Pol-de-Léon[1]
Surnom Chacal[2]

Armel Le Cléac’h, né le à Saint-Pol-de-Léon (Finistère), est un navigateur et skipper professionnel français. Champion du monde IMOCA en 2008 et champion de France de course au large en solitaire en 2003, il a notamment remporté la Solitaire du Figaro à deux reprises (2003 et 2010) ainsi que la Transat AG2R en 2004 et 2010 et la Transat anglaise 2016. Il est le premier marin à terminer trois fois le Vendée Globe sur le podium : deux fois deuxième lors des éditions 2008-2009 et 2012-2013, il remporte la huitième édition en 2016-2017 où il améliore le record de l'épreuve en 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Armel Le Cléac'h accueilli dans sa ville natale, Saint-Pol-de-Léon, en mars 2017.
Armel Le Cléac'h à l'arrivée du Vendée Globe 2016-2017.

Baigné dès son enfance dans les courants de la Baie de Morlaix, Armel Le Cléac’h[3] s’est très rapidement passionné pour cette discipline, au point de se lancer dans la compétition, en Optimist, dès l’âge de 9 ans. Et là, tout s’enchaîne : intégrant rapidement l’équipe du Finistère, il se fait un nom et passe au 420 puis au Figaro. En 1997, il dispute sa première course en solitaire, la Solo Le Télégramme où il termine troisième[4].

À Saint-Pol-de-Léon, il est élève au collège Sainte Ursule puis obtient un Bac S au lycée du Kreisker[5]. Il intègre ensuite une classe préparatoire de Maths Sup à Lorient[6] avant de poursuivre ses études en IUT Mesures physiques à Lannion puis à l'INSA de Rennes[7] en section Excellence sportive, ce qui lui permet de mener de front études et pratique sportive. Au début de l'année 2000, il met en pause ses études afin de rejoindre le circuit professionnel. Il souhaite toutefois finaliser ses études d'ingénieur via une VAE dans le futur, une fois sa carrière sportive achevée[8].

Il a deux enfants de sa femme Aurélie, Louise (née en 2007) et Edgar (né en 2010)[9], et réside à Gouesnac'h[10].

Il est le petit-neveu d'Hervé-Marie Le Cléac'h, ancien évêque de Taiohae, dans les îles Marquises.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Armel Le Cléac’h devient skipper professionnel en 1999, après avoir remporté le Challenge Espoir Crédit Agricole et intègre le Pôle Finistère de Port-la-Forêt[6]. Il réalise ensuite plusieurs saisons sur Figaro Bénéteau. Il remporte notamment la Solitaire du Figaro en 2003, la même année il est champion de France de Course au large en solitaire. En 2004, il remporte avec Nicolas Troussel, la 7e édition de la Lorient-St Barth. Il est ensuite contacté par Alain Gautier pour prendre sa place sur le trimaran ORMA Foncia, avec lequel il chavire lors de la Transat Jacques-Vabre 2005.

En 2006, Armel Le Cléac’h se lance sur le circuit IMOCA avec un nouveau partenaire : Brit Air[11]. En 2009, il termine son premier Vendée Globe à la deuxième place derrière Michel Desjoyeaux. En 2010, il remporte la Solitaire du Figaro, la Transat AG2R et termine 2e à la Route du Rhum[12]. Cette année de succès lui vaut son surnom dans le monde de la voile de « chacal » en raison de sa pugnacité.

Début 2011 son partenaire Brit Air arrête le sponsoring voile. Il est choisi en avril par le Team voile Banque Populaire pour naviguer sur un 60 pieds IMOCA racheté en 2011 au Team Foncia. Ce voilier avait été mis à l'eau en 2010 pour Michel Desjoyeaux et avait participé à la route du Rhum 2010[13],[14],[15]. En duo avec Christopher Pratt, Armel le Cléac'h termine 3e de la Transat Jacques-Vabre 2011 sur Monocoque 60' Banque Populaire[16]. Le , le skipper est au départ du Vendée Globe 2012-2013 aux Sables-d'Olonne, qu'il retrouve au bout de 78 jours de navigation, après une vingtaine de jours en tête et longtemps à égalité avec François Gabart avant que celui-ci se détache et maintienne l'écart jusqu'à l'arrivée.

Armel Le Cléac'h au départ du Vendée Globe 2016-2017.

En 2013, Le Cléac'h prend à Thomas Coville le record de la traversée de la mer Méditerranée en solitaire en la réalisant en 18 heures 58 minutes et 13 secondes[17]. Le , il reçoit les insignes de Chevalier de l’ordre national du Mérite[18].

En , victime d'une blessure à la main, le navigateur doit renoncer à participer à la Route du Rhum, remportée par son remplaçant Loïck Peyron[19]. En , le marin lance la construction d'un nouveau maxi trimaran, Banque Populaire IX[20]. Le , il s'élance pour son 3e Vendée Globe 2016-2017 qu'il remporte le , soit 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes après son départ, battant ainsi de près de 4 jours le record de François Gabart lors de la précédente édition[21].

En mars 2017, pause dans sa carrière internationale.

Palmarès[modifier | modifier le code]

IMOCA Banque Populaire au départ du Vendée Globe le .
Monocoque 60 pieds Brit Air d'Armel Le Cléac’h (2006-2011).
  • 1999
    • 1er : Challenge Espoir Crédit Agricole

Distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

Il est nommé au grade de chevalier de la Légion d'honneur le [23].

Le guitariste Dan Ar Braz et la chanteuse Clarisse Lavanant lui rendent hommage dans la chanson Chacal des mers sur l'album Harmonie (2017)[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur lequipe.fr.
  2. Isabelle Musy, « Le « Chacal » gagne pour 13 secondes », LeParisien.fr, (consulté le 19 août 2010).
  3. Son nom, Ar C'hleac'h en breton, désigne le métier de sonneur de cloches et se prononce dans cette langue [kleax]. Il dérive du breton kloc'h, pluriel ancien klec'h, qui a également donné les patronymes armoricains Clec'h ou Le Cleoc'h. Cf. Marianne Mulón, Origine et histoire des noms de famille : essais d'anthroponymie, Éditions Errance, , p. 70.
  4. Mikaël Roparz, « Armel le Cléac’h, le « chacal » », France Bleu,‎ (lire en ligne).
  5. Kreisker - Sainte-Ursule. Le retour de l'enfant prodige, Le Télégramme, 5 mai 2009.
  6. a et b Philippe Eliès, « Armel Le Cléac'h. Les ingrédients du succès », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  7. Emmanuel Versace, « Gabart-Le Cléac'h, les faux frères du Vendée Globe », dans Le Monde, 8 janvier 2013, consulté sur www.lemonde.fr le 27 janvier 2013.
  8. [vidéo] Interview d'Armel Le Cléac'h, skipper professionnel et ancien Sportif de Haut Niveau à l'INSA Rennes sur YouTube.
  9. Vendée Globe - Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) prend la 2e place, AFP/Le Matin.
  10. « Équipage Banque Populaire VIII Armel Le Cléac'h & Erwan Tabarly », (consulté le 10 décembre 2015).
  11. « Armel Le Cléac'h », IMOCA Ocean Racing World Championship (consulté le 19 août 2010).
  12. « Le Télégramme », Sportifs bretons de l'année (consulté le 13 avril 2011).
  13. Armel Le Cléac’h signe avec Banque Populaire, Rédaction en ligne, Ouest-France.fr, 29 mars 2011.
  14. Team Banque Populaire. Des changements à l'horizon, Gilbert Dréan, letelegramme.com, 29 mars 2011.
  15. « Banque Populaire 5 ». Qui à la place de Bidégorry ?, Philippe Eliès, letelegramme.com, 11 avril 2011.
  16. Banque Populaire, troisième des Imoca, site Transat Jacques-Vabre, 19 novembre 2011.
  17. « Armel Le Cléac'h bat le record de la Méditerranée en solitaire », sur lemonde.fr, Le Monde, .
  18. Armel Le Cléac'h, chevalier de l'ordre national du mérite. Retour sur sa saison 2013 !, scanvoile.com, vendredi 20 décembre 2013.
  19. Emmanuel Versace, « Loïck Peyron remporte la dixième Route du rhum », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  20. AFP, « Le Cleac'h lance la construction de Banque Populaire IX », sur francetvsport.fr, .
  21. Véronique Malécot, « Armel Le Cléac’h remporte son premier Vendée Globe en un temps record », sur lemonde.fr, (consulté le 19 janvier 2017).
  22. Christophe Remise, « Le Cléac'h remet ça ! », Le Figaro.fr, (consulté le 18 août 2010).
  23. Décret du 14 avril 2017 portant promotion et nomination.
  24. « Dan Ar Braz & Clarisse Lavanant. Harmonie *** », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]