Armand Zipfel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zipfel.

Armand Zipfel

Naissance 17 juin 1883
Albigny-sur-Saône (France)
Décès 2 février 1954
Albigny-sur-Saône (France)
Nationalité Française
Champs Création d'aéronefs

Armand Zipfel est un aviateur français, pionnier de la construction d'aéronefs, né à Albigny-sur-Saône le 17 juin 1883 et décédé dans la même commune le 2 février 1954. Moins célèbre que Gabriel et Charles Voisin qui passaient leurs vacances avec lui à Albigny au bord de la Saône, Armand Zipfel a néanmoins marqué l’histoire de l’aviation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très tôt, il se lance avec ses amis dans la construction de canots et planeurs. Armand effectue ses premiers vols en planeur en 1906.

Un aéroplane Zipfel.

En 1908, il construit un biplan dans les ateliers des frères Voisin à Villeurbanne. Le premier vol a lieu le 19 novembre sur l’hippodrome du Grand Camp à La Doua, près de Lyon. Le 25 novembre, il réussit quatre vols de 100 à 300 mètres, à plus de 3 mètres de hauteur. Les jours suivants, il améliore ses performances, parcourant un demi-cercle sur 1 000 mètres le 1er décembre, puis 1 500 mètres le 9 du même mois.

Fin janvier 1909, Armand Zipfel se rend à Berlin avec son biplan. Il est le premier à y faire des démonstrations. Il réussit plusieurs vols devant un public enthousiaste sur le site du futur aéroport international Tempelhof, neuf mois avant Orville Wright. Les essais seront filmés par Oskar Messter.

En août 1909, il est présent à la Grande semaine de l’aviation à Reims, premier meeting international de l’histoire, financé par les négociants en vin de Champagne. Louis Blériot, Louis Breguet, Glenn Curtiss, Henri Farman, Hubert Latham et Louis Paulhan sont les héros qu’il côtoie.

Au cours de l’année 1909, Armand Zipfel poursuit ses démonstrations à l’étranger. En Turquie d’abord, puis au Portugal, sur l’hippodrome de Belém près de Lisbonne. Le 25 octobre, il réalise le premier vol de l’histoire portugaise, aux commandes de son biplan Voisin-Antoinette. Il n’arrive cependant pas à voler sur plus de 200 mètres à 8 mètres du sol.

Devenu par la suite instructeur, Armand Zipfel a formé des centaines d’aviateurs dont Dieudonné Costes qui, avec Maurice Bellonte, traversera pour la première fois l’Atlantique d’est en ouest sans escale en 1930.

Hommages et reconnaissance[modifier | modifier le code]

La rue Armand-Zipfel à Albigny-sur-Saône, sa commune de naissance.

À l’occasion du 60e anniversaire du premier vol d’Armand Zipfel, une plaque commémorative a été apposée sur sa maison natale. Une rue porte son nom dans son village natal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hubert Jannon (préf. Jean-Paul Bret), Histoire de l'aviation villeurbannaise : avant la première guerre mondiale, Lyon, Éditions Bellier,‎ 2009, 148 p. (ISBN 9782846312356), p. 33 à 44