Armand Olivennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armand Olivennes
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants François Olivennes (en) et Denis OlivennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Poète et psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Armand Olivennes, né Olievenstein, à Berlin en 1931, et mort à La Seyne-sur-Mer le est un psychiatre et un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Armand Olivennes est un poète prolifique et à la création multiforme.

juif dans une Allemagne bientôt nazie, il restera marqué par l'histoire et ses tourments. Arrivé en France dès les années 1930, après la Seconde Guerre mondiale, il devient psychiatre et aura des démêlés avec l'administration de la Santé. Mais il sera poète avant tout.

Sa production considérable mêle poèmes, théâtre, contes, fables enfantines, etc. Armand Olivennes a également écrit un roman, à ce jour inédit, Le Roman des deux lunes. Ses recueils de poèmes sont publiés chez Seghers et Pierre-Jean Oswald.

Lecteur et critique attentif au service des autres, il sera toujours au carrefour de tous les relais de la petite édition.

Il a aussi été mis en scène par Lionel Mazari en 2002, sur une musique d'Odile Husson dans le cadre d'un spectacle intitulé Flanqué à la porte du silence.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le frère du psychiatre Claude Olievenstein et le père de Denis Olivennes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chronique des temps blindés, Seghers, 1953
  • Circulaire à mon amoureuse, Armand Menneuse, 1961
  • Le Sentiment latéral, P.J. Oswald, 1962
  • L’Enterreur, ill. Ch. Boltanski, P.J. Oswald, 1966 ; réédition Atelier Alpha Bleue, ill. Olivier Agid, 1992
  • Du cœur sans gant aux gants sans cœur, Caractères, 1981
  • La Métaphore et les parfumeurs, Caractères, 1982
  • Hautes œuvres devant maman et le multiple, Caractères, 1983
  • Saint-Cloud et Gomorrhe, Traces, 1983
  • La Métempsycose du Docteur Smidi, Atelier Alpha Bleue, 1986
  • L’hémisphère Ouest, Quinze-dix, 1987
  • Haut-le-corps, haut-le-cœur, Le Dépli, 1987
  • Le Revolver s’est suicidé, ill. Obéline Flamand, Ecbolade, 1989
  • Puma, ill. Françoise Duvivier, Décharges, 1991
  • Politique de l’autruche, Rewidiage, 1992
  • Masque sans masque, ill. Philippe Brahy, Ecbolade, 1992
  • Œillet de Poète, Jean Le Mauve, 1993
  • La tortue gourmette, Les Cahiers de Garlaban, 1994
  • Un rayon de loup dans l’ornière, ill. Françoise Duvivier, Jalons, 1995
  • La Mort infructueuse, ill. Chris Mestas, John Donne éd., 1995
  • Le Chandelier des mots, ill. Ph. Brahy, Ecbolade, 1995
  • Saint Glinglin, ill. Ph. Brahy, Chantepleure, 1995
  • Poèmes pour disparaître, ill. Ch. Moulin-Vigan, Clappas, 1996
  • Des ailes dans le plomb, ill. Pascal Ulrich, typographie Pierre Mréjen, 1996
  • Frère Octave se remarie, ill. M.F. Lavaur, Traces, 1996
  • Obros, ill. Ph. Brahy, Rewidiage/Polder, 1996
  • Le Bonnet d’âne, ill. Jean-Marc Scanreigh, Ed. du Rouleau Libre, 1999
  • Nous les schizo-cherokees et La Marchoire, Le Nœud des Miroirs, 1999
  • Les Poissons nous cachent quelque chose, La Porte, 2000
  • Le Poème de l’Homme-machine, Ed. du Contentieux, 2000
  • Feuille de pique, Paris Méditerranéenne, 2001
  • Flanqué à la porte du silence, lionel mazari éditeur 2001

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Petit à Petits Cubes CD 2001, production Cie d'Ariane, Orléans, musiques Claude Antonini
  • Les Voleurs d'étoiles CD 1996, production Cie d'Ariane, Orléans, deux titres extraits du spectacle L’Enterreur

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]