Armand Lemay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Armand Lemay
Lille Coop l'Union.JPG
Maison de l'Union, Lille
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Enfant
Armand Ernest Lemay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maître

Armand Henri Georges Lemay, né le et mort en 1963 à Lille, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'école des beaux-arts de Lille, élève d'Émile Vandenbergh, Armand Lemay commence sa carrière en 1898, alors que la grande transformation urbaine de Lille de la fin du XIXe siècle est encore en cours. D'abord intéressé par l'habitat collectif et les lieux de divertissement, il est notamment l'auteur, en 1902, du bâtiment de l'Union de Lille, l'un des premiers bâtiments en béton armé de la ville[1]. En 1903, il est le principal architecte d'une nouvelle rue "Beau-Séjour" qui deviendra la rue Gounod dans le quartier de Saint-Maurice Pellevoisin à Lille.

Il réalise aussi des hôtels particuliers pour une clientèle plus fortunée, en particulier le long du Grand Boulevard, ouvert en 1907, qui relie Lille à Roubaix et Tourcoing.

Il contribue ensuite à la reconstruction, après les destructions de la Première Guerre mondiale. En 1922, il participe à l'exposition internationale de Lille avec plusieurs pavillons (pavillon des arts libéraux, pavillon lumineux et galerie des machines).

Famille[modifier | modifier le code]

Armand Lemay épouse Jeanne Eugénie Silvie Mannier. Ils ont un fils, Armand Ernest Lemay (1901-1957) qui rejoindra son cabinet à partir de 1931. Armand Ernest Lemay, d'abord élève de Georges Dehaudt à l'école régionale d'architecture de Lille, rejoint ensuite l'école nationale des beaux-arts de Paris, élève de Paul Bigot. Il en sort diplômé en 1930[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Très productif, Armand Lemay a réalisé de nombreux édifices dans la région lilloise (édifices publics, maisons individuelles, hôtels particuliers, guinguettes et cafés, etc.), dans des styles très variés, d'abord classicisant, ensuite plus éclectiques, tendant vers l'art nouveau puis l'art déco.

  • Maison du peuple L'Union, Lille (1898-1902)
  • Majorité des maisons de la rue Gounod, Lille (à partir de 1903)
  • Maison 7bis, rue Desmazières[3] 1910
  • Immeubles de rapport, boulevard Carnot, Lille (vers 1911)
  • Hôtel Bellevue, Lille (1912)
  • Hôtel Carlton, Lille (1925)
  • Église Saint-Jean-Baptiste, Steenwerck (1928)

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Diana Palazova-Lebleu, Problématiques de l'architecture d'Armand Lemay, Mémoire de DEA, Université Charles de Gaulle - Lille III, 2004 [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gwendoline Spar et Christina Doyen, Les espaces de sociabilité à Moulins
  2. Marie-Laure Crosnier Leconte, « Biographie Armand Ernest Lemay », sur agorha.inha.fr, (consulté le ).
  3. « BasePSS »

Liens externes[modifier | modifier le code]