Armand Labin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labin (homonymie).
Armand Labin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Conjoint
Père-Lachaise - Division 10 - Labin-Chavelson 01.jpg

sépulture

Armand Labin, né à Bucarest en 1906 et décédé à Montpellier en 1956, est un journaliste français d'origine roumaine, fondateur du Midi libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'ainé d'une fratrie de quatre enfants :

  • Son frère Emile Labin entre à l'X avec la promotion 28 et se lance ensuite avec succès dans l'aventure alors balbutiante de l'électronique [1].
  • Sa sœur Gina Labin-Benichou devient avocate et épouse Paul Benichou.
  • Le dernier frère, Edouard Labin est l'un des pionniers de l'EAO et l'époux de Suzanne Labin.

Après des études de philosophie à la Sorbonne, il devient journaliste en 1928.

Il a été le fondateur du journal Midi libre en 1944, il a été résistant et recherché par la Gestapo pendant l'Occupation. Second époux de la photographe Denise Bellon, dont il a eu un fils, l'analyste financier Jérôme Labin il a eu pour pseudonyme pendant la guerre Jacques Bellon, nom du premier époux de sa femme, parti au Maroc.

Comme Le Monde, Midi Libre a vu le jour à la Libération. Le numéro 1, publié le 27 août 1944, est l’œuvre d’une équipe de résistants menée par Jacques Bellon, le premier PDG et Maurice Bujon, le premier rédacteur en chef. " Au fil des ans, raconte l’historien Félix Torrès dans une brochure publiée à l’occasion du cinquantième anniversaire du journal, « Midi libre a su survivre, se développer, gagner sans cesse de nouveaux lecteurs, évincer ses rivaux régionaux de l’Hérault et du Gard, acquérir ceux de l’Aveyron, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales... La formule des années 1950-60 est plus que jamais vraie : des Alpes aux Pyrénées, de l’Auvergne à la mer. »

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (10e division).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Le Roy, Denise Bellon, Éditions de la Martinière, Paris, 2004, 221 p., (ISBN 2-7324-3136-2), (notice BnF no FRBNF39268891).
  • P. Assens, directeur de la SEFT, "Allocution aux obsèques de M.Emile Labin, 6 mars 1974"

Références[modifier | modifier le code]

  1. P. Assens, directeur de la SEFT

Liens externes[modifier | modifier le code]