Armand Forel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forel.
Armand Forel
Armand Forel photographié en 1994 par Erling Mandelmann
Armand Forel photographié en 1994 par Erling Mandelmann
Fonctions
Conseiller national[1]

Législature 33e (1947-1951)
35e (1955-1959)
36e (1959-1963)
37e (1963-1967)
38e (1967-1971)
39e (1971-1975)
40e (1975-1979)
41e (1979-1983)
Député au Grand Conseil vaudois
Législature 1945-1948
1953-1958
1962-1981
1986-1988
Conseiller municipal de Nyon
- 1962 – - 1989
Conseiller communal de Nyon
dès 1949 –
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Berne
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Nyon
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti suisse du Travail
Père Oscar Forel
Diplômé de université de Lausanne
Profession médecin

Armand Forel, né le à Berne et décédé le à Nyon, est un médecin généraliste et une personnalité politique communiste suisse.

Biographie[2][modifier | modifier le code]

Armand Forel, fils du psychiatre Oscar Forel et petit-fils du naturaliste Auguste Forel, prépare son diplôme de maturité à l'Institut Tschulok à Zurich de 1937 à 1939, avant d'entreprendre des études de médecine à l'Université de Lausanne, d'où il est diplômé en 1948.

Dès 1943, il s'engage par conviction antifascisme au Parti communiste suisse (PCS) clandestin et, en 1944, devient membre fondateur du Comité central du tout nouveau Parti suisse du Travail (PST).

Il est élu en 1945 au Grand Conseil du canton de Vaud, puis, en 1947, au Conseil national. Il sera député de 1945 à 1948, de 1953 à 1958, de 1962 à 1981, puis enfin de 1986 à 1988 au Grand conseil vaudois et de 1947 à 1951, puis de 1955 à 1980[réf. nécessaire] au Conseil national où il intervient sur les questions sociales et féminines ainsi que sur les questions de santé. Il s'oppose aux crédits militaires et défend l'idée d'une assurance vieillesse fondée sur le seul pilier étatique.

Établi comme médecin généraliste dans sa ville de Nyon, il s'engage également au niveau communal de la ville de Nyon dont il est membre du législatif en 1949, puis conseiller municipal entre 1958 et 1962 comme directeur des écoles et des cultes, puis entre 1981 et 1989 à la tête des Affaires sociales, culturelles et du feu. Il est surnommé le « médecin des pauvres » pour avoir donné beaucoup de consultations gratuitement.

Dès 1968, il préside l’association Suisse-URSS pendant de nombreuses années. Son épouse Madeleine, née Gumy, née en 1938, siège actuellement[non neutre] au conseil communal de Nyon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Armand Forel sur le site Web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. Presse suisse romande de 1974 à 2000 et le Dictionnaire historique de la Suisse vol.5

Liens externes[modifier | modifier le code]