Armand Cassagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassagne.
Armand Cassagne
Armand Cassagne.png
Portrait photographie (1898) par Adolphe-Julien Porgeron.
Naissance
Décès
Nom de naissance
Armand Théophile CassagneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres activités
Professeur de dessin, écrivain
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Influencé par
Distinctions

Armand Cassagne, né Armand Théophile Cassagne le au Landin (Eure) et mort le à Fontainebleau[1], est un peintre, aquarelliste, lithographe et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Ier de Géorgie et la reine Nastane-Dared Jeanne, chromolithographie de 1847.

Rattaché à l'École de Barbizon, Armand Cassagne peint sur le motif. Il est l'élève du peintre et lithographe anglais James Duffield Harding, ce qui transparaît dans son traitement des arbres et des feuillages. Il a particulièrement travaillé dans la forêt de Fontainebleau, pendant quarante ans, laissant plus de trois cents études, aquarelles et peintures[2]).

En 1847, il est nommé expert en écritures près le tribunal de Rouen. C'est à la bibliothèque de cette ville qu'il étudie les manuscrits des collections en compagnie du miniaturiste Théodore de Jolimont, du paléographe et du bibliothécaire.

Il se rend à Paris en 1852 où il fait la rencontre d'Eugène Viollet-le-Duc, dont il devient l'élève en 1857, et collabore comme dessinateur à certains des ouvrages de son maître.

Il travaille, avec la même spontanéité, dans la région de Barbizon, la vallée de Chevreuse, les montagnes des environs de Grenoble, les bords du Rhin. Il peint en forêt de Fontainebleau de 1857 à 1868, et enseigne le dessin dans un cours public de Fontainebleau. Il crée dans les années 1870 un type de papier marqué à son nom.

En 1904, il fait don de ses collections à la ville de Melun, dont le Fonds Cassagne représente la majeure partie du musée. Il est l’auteur d’un Traité d’Aquarelle illustré (1877) et d'un Traité de perspective appliquée au dessin artistique et industriel (Paris, Librairie classique de Ch. Fouraut et Fils, 1884). On sait que Vincent van Gogh, autodidacte, étudia avec soin les ouvrages d'Armand Cassagne[3].

Armand Cassagne: "Traité d'Aquarelle" (1873)

Frappé de congestion en 1905, il garde toute sa dextérité et s'éteint le à Fontainebleau. Armand Cassagne est enterré dans le cimetière nord de Melun.

La ville de Melun a donné son nom à une rue, et une école de la commune.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Normandie, 1853
  • L'Auvergne, 1857
  • Le dessin pour tous, 1862
  • Le village et les bois, 1870
  • Traité d'aquarelle, 1875, réédition 1886
  • Traité pratique de perspective, appliquée au dessin artistique et industriel, Paris. A. Fouraut, 1866 (réédition 1950 par H. Laurens)
  • Guide pratique pour les différents genres de dessin, Paris, Ch. Fouraut et fils, 1873
  • L'Alphabet du dessin méthode Armand Cassagne, Paris, Librairie Classique de Ch. Fouraut et fils, 1879-1880, en 32 cahiers
  • Guide des modèles à silhouette, Paris, Librairie Classique de Ch. Fourat et fils, 1884
  • Guide de la nature chez soi, Paris, A. Fouraut, 1886
  • Éléments de perspective, Paris, A. Fouraut, 1886
  • Guide pratique pour les différents genres de dessin, Paris, A. Fouraut, 1886
  • Guide pratique pour les différents genres de dessin, Paris, A. Fouraut, 1892

Salons[modifier | modifier le code]

Armand Cassagne débute au Le Salon de 1857, puis il expose au Salon des artistes français de 1892 à 1894.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-et-Marne, acte de décès n°139, vue 42/104
  2. Le musée de Melun lui a consacré une exposition en 2007, « L’Apothéose de la forêt de Fontainebleau ».
  3. Vincent Van Gogh, Lettres à son frère Théo.
  4. « L'Artiste dessinant dans une église », notice no 00160009644, base Joconde, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • L'Abeille de Fontainebleau, du 7 juin 1907.
  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne, Dictionnaire des Petits Maîtres de la peinture, 1820-1920, Les Éditions de l'Amateur, Paris, 2008
  • Annie-Claire Lussiez, Armand Cassagne un peintre, un collectionneur, Musée de Melun, 1996

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]