Armance (Armançon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Armance (rivière))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armance (homonymie).
l'Armance
L'Armance emjambée par le Canal de Bourgogne par le Pont-canal de Saint-Florentin.
L'Armance emjambée par le Canal de Bourgogne par le Pont-canal de Saint-Florentin.
Caractéristiques
Longueur 47,7 km
Bassin 520 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 3,79 m3/s (Chessy-les-Prés)
Régime pluvial
Cours
Confluence l'Armançon
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

L'Armance est une rivière française qui coule dans les départements de l'Aube et de l'Yonne. C'est un affluent de l'Armançon en rive droite, donc un sous-affluent de la Seine, par l'Armançon puis par l'Yonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 47,7 km[1]. La source de l'Armance est localisée en 48°06189,4°14072 sur la carte IGN au 1/25000 dans la commune de Chaource [2]; se jette dans l'Armançon (rive droite) sur le territoire de la localité de Saint-Florentin en 47°99216,3°72459 [3] . Les ruisseaux qui l'alimentent sont les suivants :

  • sur la rive gauche : le Landion, né à Etourvy
    • la Mandrille, originaire de Bernon

Jusqu'au milieu du XXe siècle environ, l'Armance et son réseau de ruisseaux alimentaient un moulin tous les 2 km en moyenne.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

À Saint-Florentin, le Canal de Bourgogne enjambe la rivière par le Pont-canal de Saint-Florentin construit en 1810-1811.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Armance est une rivière moyennement abondante, mais très irrégulière, comme tous les cours d'eau issus de la partie orientale du bassin de la Seine. Son débit a été observé sur une période de 49 ans (1960-2008), à Chessy-les-Prés, localité du département de l'Aube située à peu de distance de son confluent avec l'Armançon[4]. Le bassin versant de la rivière y est de 480 km2 (soit plus de 90 % de sa totalité qui fait 520 km2).

Le module de la rivière à Chessy-les-Prés est de 3,79 m3/s.

L'Armance présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, comme bien souvent dans l'est du bassin de la Seine, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 5,5 et 8,76 m3/s, de décembre à la mi-avril inclus (avec un maximum assez net en février), et des basses eaux d'été-automne, de juillet à octobre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,845 m3/s au mois de septembre. Mais les fluctuations de débit sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes, et les débits sont variables d'après les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Chessy-les-Prés
(Données calculées sur 49 ans)

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,220 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 220 litres par seconde.

Les crues peuvent être importantes, compte tenu de la taille de la rivière et de son bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 27 et 38 m3/s. Le QIX 10 est de 46 m3/s, le QIX 20 de 53 m3/s et le QIX 50 de 62 m3/s.

Pour se faire une idée de l'importance de ces débits, on peut les comparer à ceux d'un affluent de la Seine à l'ouest de Paris, l'Eure (à Louviers), qui roule en moyenne 26 m3/s sur un territoire de 5 935 km2. Le QIX 10 de l'Eure en fin de parcours vaut 96 m3/s (contre 46 pour l'Armance) et son QIX 50 se monte à 130 m3/s (contre 62 pour l'Armance). Ainsi malgré un bassin douze fois moins étendu et un débit moyen de moins du sixième, le volume des crues de l'Armance vaut à peu près la moitié du volume de celles de l'Eure[5]. Les crues de l'Armance sont aussi relativement plus importantes que celles de l'Armançon, sa rivière réceptrice.

Le débit instantané maximal enregistré à Chessy-les-Prés durant cette période de 48 ans, a été de 58,3 m3/s le 30 décembre 2001, tandis que la valeur journalière maximale était de 50,4 m3/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs avec l'échelle des QIX de la rivière, il apparait que cette crue était presque d'ordre cinquantennal, et donc assez exceptionnelle.

L'Armance est une rivière moyennement abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 250 millimètres annuellement, ce qui est inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais aussi inférieur à la moyenne du bassin de l'Yonne (274 millimètres - comme la Marne). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint 7,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Aux origines d'un département : l'Aube en Champagne, Peudon, J.L. ; Dominique Guénot éditeur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SANDRE, « Fiche rivière l'armance (F34-0400) » (consulté le 24 novembre 2008)
  2. « La source de l'Armance. », sur Géoportail IGN (consulté le 18 avril 2013)
  3. « La confluence de l'Armance. », sur Géoportail IGN (consulté le 18 avril 2013)
  4. Banque Hydro - Station H2473010 - L'Armance à Chessy-les-Prés (Synthèse) (ne pas cocher la case "Station en service")
  5. Banque Hydro - Station H9501010 - L'Eure à Louviers (ne pas cocher la case "Station en service")