ArmA 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ArmA 3
Image illustrative de l'article ArmA 3

Éditeur Bohemia Interactive
Développeur Bohemia Interactive

Début du projet 2010
Date de sortie Sortie internationale
Genre Jeu de tir tactique
Simulation militaire
FPS
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows
Média Disque optique, distribution numérique
Langue Texte et voix
Anglais
Texte seulement
Français, italien, allemand, espagnol, tchèque, polonais, portugais, russe
Contrôle Clavier, souris

Évaluation EUR PEGI : 16
Moteur Real Virtuality 4
Configuration recommandée - PC
Système d’exploitation Windows vista et supérieur
Processeur Intel Core i7-2300/AMD Phenom II X4 940
Mémoire vive 4 Go DDR3 - 1666 Mhz
Carte graphique DirectX 11, Nvidia GeForce GTX 560 /AMD Radeon HD 7750
Espace disque 25 Go
Réseau Connexion Internet et compte Steam pour l'activation
Configuration minimum - PC
Système d’exploitation Windows Vista SP2

Windows Vista ou supérieur

Processeur Intel Dual-Core 2.4 GHz/AMD Dual-Core Athlon 2.5 GHz
Mémoire vive 2 Go DDR3 - 1666 Mhz
Carte graphique DirectX 10, Nvidia GeForce GT 8800/AMD Radeon HD 3830
Espace disque 15 Go
Réseau Connexion Internet et compte Steam pour l'activation

ArmA 3 est un jeu de tir tactique sorti en 2013. Il est la suite de la simulation d’infanterie ArmA II.

Trame[modifier | modifier le code]

La campagne d'ArmA 3, intitulée « Vent d'Est », est disponible en trois épisodes publiés sous forme de mises à jour gratuites :

  • Le premier épisode, « Survive » (« Survivre »), est sorti le 31 octobre 2013[1] ;
  • Le deuxième épisode, « Adapt » (« S'adapter »), est sorti le 21 janvier 2014[2] ;
  • Le troisième épisode, « Win » (« Vaincre »), est sorti le 20 mars 2014[3].

Cette campagne relate les événements donnant lieu au déclenchement d'un conflit éclair se déroulant dans la petite république insulaire d'Altis et Stratis au cœur de la Méditerranée. Le mandat de maintien de la paix des forces de l'OTAN arrivant à son terme, la Force Opérationnelle Égide (en anglais Task Force Aegis) poursuit le démantèlement de ses bases sur le territoire altien dans un climat tendu alors que les troupes altiennes font preuve d'hostilité envers leurs supposés alliés.

Environnement[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule sur deux îles, la principale étant Altis[4], la seconde Stratis[5]. Les îles sont fortement inspirées de deux îles grecques du nom de Lemnos et Agios Efstràtios, bien que leurs superficies soient légèrement plus faibles que les îles originales : 400 km2 annoncés pour Altis (au lieu de 478 km2, soit 85% de l'échelle), 30 km2 pour Stratis (au lieu de 43 km2, soit 70% de l'échelle). Cela représente pour Altis une surface de jeu équivalente au cumul des cartes du Takistan et de Chernarus. De plus, les développeurs ont annoncé la possibilité d'explorer les fonds marins sur l'équivalent de 100 à 150 km2.

Sur l'île principale, la majeure partie des villes et villages sont reproduits, soit une cinquantaine environ. L'île a été légèrement modifiée pour les besoins du développement. Ainsi, certains lacs à l'est de l'île sont absents. Une possible explication viendrait du fait que le jeu se déroule en 2035.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'introduction de la campagne est une diffusion de AAN World News, une chaîne d'information fictive, qui raconte que l'OTAN arrive à la fin de son mandat à Stratis, et qu'il est en pleine crise économique due à la progression fulgurante du CSAT (Canton-Protocol Strategic Alliance Treaty, une alliance militaire) en Europe et en Méditerranée. Il est aussi dit que la FIA (Freedom and Independence Army, un groupe rebelle local) est presque à bout, et que l'AAF (Altian Armed Forces, les forces armées d'Altis) compte demander l'aide du CSAT[6].

Scénario[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

La campagne d'ArmA 3 ne permet d'incarner qu'un seul personnage, Ben Kerry, un caporal de l'US Army.

Survivre (Survive)[modifier | modifier le code]

Le scénario démarre le 7 juillet 2035 à h 15. Le joueur quitte une base de l'OTAN en cours de démantèlement sur Stratis, quand il découvre sur la route, près d'un véhicule en flammes, le cadavre du Colonel MacKinnon, le commandant de la force Aegis chargée de la paix dans la république d'Altis. Au même moment l'OTAN se trouve sous le feu d'un ennemi inconnu, qui s'avère être l'AAF, son ancien allié. Le joueur se replie dans la forêt. Un peu plus tard, son seul compagnon ayant marché sur une mine, Kerry se retrouve seul, mais il parvient à rejoindre un groupe d'autres survivants qui se cachent dans une base abandonnée. Ces survivants commencent à mener des actions de guérilla contre l'AAF puis parviennent à entrer en contact avec leur commandement. Il est alors décidé qu'ils attaqeront l'AAF afin de faciliter le débarquement de troupes de l'OTAN qui doivent reprendre l'île de Stratis. Mais ce plan tourne court lorsque le CSAT intervient pour soutenir l'AAF. Les survivants décident alors de quitter l'île pour se rendre sur Altis afin d'y prendre contact avec les rebelles du FIA, mais ils sont interceptés par l'AAF en chemin.

S'adapter (Adapt)[modifier | modifier le code]

Dans le deuxième épisode de cette campagne, le caporal Kerry se retrouve échoué sur l'île d'Altis. Il va alors rejoindre les membres du FIA, rebelles luttant pour la chute du gouvernement actuel dans la république d'Altis.

Vaincre (Win)[modifier | modifier le code]

Dans le troisième et dernier épisode, après l'intervention massive de l'OTAN, Kerry participera à des opérations ayant pour objectif de neutraliser les forces de l'AAF avec le reste de l'OTAN ayant repris le contrôle de Stratis.

Système de jeu et contenu[modifier | modifier le code]

ArmA 3 est un jeu de tir à la première ou troisième personne axé sur la simulation militaire. Plusieurs ajouts et innovations de gameplay sont apportés au jeu par rapport ArmA II, tels qu'une gestion de la physique poussée grâce au moteur PhysX et à la gestion du ragdoll, l'ajout de la plongée sous-marine et de sous-marins, la personnalisation des armes et des personnages, les nuages et le brouillard volumétriques, ou encore la possibilité d'entrer et de détruire de nombreux bâtiments. Enfin, de nombreuses armes et véhicules sont présents.

Factions[modifier | modifier le code]

Plusieurs factions sont présentes dans ArmA 3, divisées en quatre camps distincts :

BLUFOR[modifier | modifier le code]

Il y a deux "groupes" présents dans la faction BLUFOR :

  • L'OTAN : Organisation du Traitée de l'Atlantique Nord, comme le véritable organisme international, il à pour but d'assurer la paix dans le monde avec son armée composé de plusieurs nationalités différentes. Sur le jeu l'armée mis en avant est l'armée américaine (comme sur ArmA 2 et ArmA 2 OA), à la différence que cette fois-ci l'armement et les véhicules sont standardisées (et non plus seulement les munitions). C'est pour ça qu'on trouve des Merkava IV piloté par des militaires américains. Il est aussi possible de trouver des soldats de l'UKSF, mais celle-ci n'ont qu'un impact sur la campagne et aucun ailleurs. Elle affronte une crise économique importante la forçant à mieux ce redéployer. Ils sont reconnaissables à leur treillis tourné vers le "MTP".
  • La FIA (Freedom and Independance Army) est un groupe de guérilleros ce rebellent contre le régime Altien (très peu apprécié par la population locale) est notamment l'AAF (Altis Armed Forces). Sur le jeu ils ne possèdent aucun blindé comparé aux autres factions militaires. Comme sur la vidéo de DSLYECXI'S[7] le prouve, la FIA utilise des techniques de sabotages et d'attaque armé pour "rivaliser" avec ses ennemis. En évitant le plus possible une rencontre contre des forces trop blindés ou trop entraînés (blindés, hélicoptères, avions). En ce focalisant sur l’infanterie. Ils sont reconnaissables par leurs tenues croisés entre du civil et du militaire.

OPFOR[modifier | modifier le code]

Il n'y a qu'une faction OPFOR sur le jeu par défaut :

  • Le CSAT : le CSAT pour Canton (protocol) Strategic Alliance Treaty est une "copie" de l'OTAN, cependant ses membres sont la Chine, l'Iran (qui serait le seul pays avec qui on combats sur le jeu) et d'autres pays d'Asie (la Russie est considéré selon la campagne et les scénarios officiels comme un allié). Elle est la principal cause de la crise économique touchant les pays de l'OTAN, et (selon le site officiel) crée "une véritable tension stratégique à travers le monde[8]". Comme l'OTAN sont armé est standardisé mais possède un armée très moderne comparé à l'OTAN qui lui possède des vieux véhicules pour la majorité. Officiellement le CSAT n'a pas le droit d'être sur Altis mais au final le gouvernement Altien va les appeler pour demander leur aide face à la FIA. Ils sont reconnaissables par une tenue plutôt "orange-marron".

Indépendant[modifier | modifier le code]

Comme la faction OPFOR il n'y a qu'une seule faction indépendante :

  • L'AAF : L'Altis Armed Forces et la force militaire locale d'Altis et Stratis, ils sont dirigés officiellement par le gouvernement Altien, sur la campagne elle est considéré comme agressif envers sa population, elle est très peu entraînée, probablement la plus grande cause de leur manque d'efficacité contre la FIA. Elle est équipée notamment d'armement anglais (tel qu'un hélicoptère anglais), ils sont reconnaissables par leur tenue "camouflage numérique" verte.

Civiles[modifier | modifier le code]

Il y a une faction considéré comme civile, représentant la vie d'Altis en dehors du militaire. Ils est facile de savoir que ce sont des civils car ils ne sont pas armés (sauf les autorités compétentes.)

Armes et véhicules[modifier | modifier le code]

Chaque faction du jeu possède un panel d'armes varié[9] : fusils d'assaut ou de précision, pistolets, lance-missiles anti-char ou anti-aérien, mitrailleuses, grenades, etc. De nombreux véhicules sont également présents : chars d'assaut, camions, quads, transports de troupes ou véhicules de combat d'infanterie, lance-missiles, artillerie, véhicules de défense anti-aérienne, mais aussi mini sous-marins, avions de chasse ou d'appui au sol, hélicoptères de transport, de combat ou de soutien, etc.

Contenu téléchargeable[modifier | modifier le code]

ArmA 3 possède aussi du contenu téléchargeable :

  • « Vent d'Est », la campagne solo, en 3 épisodes, disponible gratuitement.
  • « Zeus », DLC ajouté gratuitement lors d'une mise à jour, permet à un joueur de faire office de maître du jeu en contrôlant entièrement la partie, en ajoutant des soldats ou du matériel, des points de réapparition pour les joueurs, ou encore des objectifs ou des effets visuels ou sonores, le tout dans un éditeur 3D en temps réel. Il existe sous deux formes :
    • Libre : Un certain joueur (ou plusieurs) peut devenir le maître du jeu quand il le désire grâce à un raccourci clavier.
    • Imposé : Le maître du jeu l'est pendant toute la durée de la partie et n'est pas représenté physiquement dans celle-ci.
  • « Karts » est le premier DLC payant de Arma 3. Il permet au joueur d'utiliser de nouveaux véhicule : les karts. Le pack inclut quelques circuits pour kart en solo ainsi qu'une nouvelle arme et de nouveaux objets et équipements. À l'origine, il s'agissait d'un poisson d'avril[10].
  • « Helicopters » est un DLC apportant du contenu payant (le pilotage de nouveaux hélicoptères) et gratuit (sous forme de mise à jour : la possibilité de tirer depuis certains véhicules, d'héliporter des véhicules grâce aux hélicoptères, et d'utiliser les nouveaux appareils avec certaines limitations).
  • « Marksmen » est le dernier-né des DLC d'Arma 3, il ajoute du contenu gratuit, et du contenu payant. En effet, l'ajout de plusieurs fusils de précision, ainsi que de mitrailleuses lourdes sont notables. L'ajout du système de bipieds comme accessoires d'arme, utilisable par défaut avec la touche " C ", appuyables sur des obstables/couvertures, ainsi qu'au sol, en étant allongé.

Une extension est également prévue, qui doit notamment ajouter une nouvelle carte[11].

Extension[modifier | modifier le code]

Une extension est en cours de développement. Il a été annoncé qu'elle rajoutera une nouvelle carte de 100 km2, appelée Tanoa, représentant une île tropicale et volcanique, et qu'elle sortira au premier trimestre de 2016.

Contenu de la communauté[modifier | modifier le code]

ArmA 3 a été pensé pour avoir un maximum de contenu produit par la communauté : scénarios et campagnes (un éditeur est inclus dans le jeu et permet de créer des missions très complexes grâce à un langage de script, le SQF), armes, véhicules, cartes (celles des opus précédents sont ainsi disponibles), etc.

Modifications[modifier | modifier le code]

Des outils de modding sont fournis par Bohemia Interactive afin de créer des modifications disponibles via le Steam Workshop ou des sites spécialisés tels Armaholic. Les mods disponibles sont très nombreux, certains modifiant certains aspects du gameplay, d'autres ajoutant un arme ou un vêtement supplémentaire, tandis que d'autres encore visent à recréer tout l'équipement de telle ou telle armée ou même à transposer le jeu à une autre époque ou dans un autre univers (conversion totale).

Éditeur[modifier | modifier le code]

Un éditeur de mission intégré au jeu permet la création de missions avec un minimum de connaissances et de programmation. Pour réaliser des missions plus évoluées un langage de script très complet permet aux moddeurs de donner libre cours à leur imagination.

Serveurs dédiés[modifier | modifier le code]

Pour le multijoueur, Bohemia Interactive met à disposition deux serveurs dédiés sous Windows et Linux[12], ce qui permet à n'importe qui de créer un serveur de jeu avec des missions officielles ou communautaires. Des mods peuvent également être utilisés sur de tels serveurs.

Les équipes[modifier | modifier le code]

La plupart des équipes présentes sur le jeu sont des équipes recherchant un réalisme et une discipline militaire accrue ; elles utilisent fréquemment des mods améliorant le réalisme du jeu (sons, effets d'explosions, radio, gestion des blessures, etc.).

Développement[modifier | modifier le code]

Deux développeurs du jeu présents sur l'île de Lemnos dans le cadre de vacances personnelles y ont été arrêtés le 9 septembre 2012 pour espionnage, quelques images de leur vidéo faisant figurer des bâtiments militaires se trouvant sur un aéroport mixte grec (civil et militaire). Ils ont été libérés sous caution le 15 janvier 2013 pour rentrer en République tchèque. À la suite de cet incident, Bohemia Interactive a décidé de changer le nom de l'île, qui devait originellement s'appeler Limnos[13] en référence à l'île originelle, ainsi que son emplacement. Elle se situe désormais au sud de la mer Adriatique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Campaign Episode 1 'Survive' now available », sur Steam,‎ (consulté le 20 décembre 2014)
  2. « Arma 3’s second campaign episode ‘Adapt’ now available », sur Steam,‎ (consulté le 20 décembre 2014)
  3. « Bohemia Interactive completes Arma 3's episodic campaign », sur Steam,‎ (consulté le 20 décembre 2014)
  4. Site Officiel d'ArmA3 - Lemnos,
  5. Site Officiel d'ArmA3 - Stratis,
  6. (en) « Arma 3 - Campaign Intro », sur YouTube,‎ (consulté le 20 décembre 2014)
  7. « Arma 3 - Community Guide: Guerrilla Warfare » [vidéo] (consulté le 14 juillet 2015)
  8. « Factions | Arma 3 », sur Arma 3 (consulté le 14 juillet 2015)
  9. (en) « Page de ArmA 3 sur IMFDB » (consulté le 20 décembre 2014)
  10. « Arma 3 Karts goes from April Fools' joke to real-life DLC », sur PC Gamer,‎ (consulté le 20 décembre 2014)
  11. (en) « Arma 3 Roadmap 2014/15 »,‎ 1er mai 2014 (consulté le 20 décembre 2014)
  12. Arma 3 Dedicated Server
  13. (en) « New name for main island in Arma 3 »,‎ 1er février 2013 (consulté le 20 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]