Armée toujours victorieuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

« L'Armée toujours victorieuse » (chinois : 常勝軍; pinyin : cháng shèng jūn) est le nom donné à une armée combattant pour la dynastie Qing dans la Chine de la fin du XIXe siècle.

« L'Armée toujours victorieuse » combattit les rebelles de la révolte des Taiping et de la révolte des Nian.

Elle fut créée par l'Américain Frederick Townsend Ward, puis commandée par Charles George Gordon à partir de la mort de Ward en septembre 1862, lors de la bataille de Cixi.

Armée de Frederick Ward : Évolution des effectifs année après année[modifier | modifier le code]

  • Juin 1860  : 100 mercenaires étrangers, sans artillerie
  • Juillet 1860 : 250 mercenaires étrangers, équipés d'artillerie à compter de cette date
  • Août 1860 : plus de 200 mercenaires étrangers, mais avec des pertes sévères
  • Décembre 1860 : troupe inactive (et non payée ?) en l'absence de Ward
  • Mai 1861 : plus de 200 mercenaires étrangers, mais avec des pertes sévères
  • Juin 1861 : une cinquantaine de mercenaires étrangers, avec établissement d'un camp d'entraînement pour des soldats chinois
  • Juillet 1861 : 150 Chinois + des officiers étrangers
  • Octobre 1861 : 400 Chinois + des officiers étrangers
  • Novembre 1861 : officiellement 430 Chinois + des officiers étrangers. Mais Spence mentionne le chiffre de 3 000 hommes en réalité + des canonnières et des moyens de transport
  • Janvier 1862 : 1 000 Chinois + des officiers étrangers
  • Septembre 1862 : 5 000 Chinois + des officiers étrangers

Sources : Carr, Smith, Spence

Organisation de l'armée[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

L'infanterie de « l'Armée toujours victorieuse » était organisée en bataillons, que l'on désignait sous le nom de « régiments » à l'époque où Gordon la commandait.

En 1864, il y avait 6 régiments comptant entre 250 et 650 hommes. Chacun comprenait 6 compagnies, avec en principe pour chacune 2 officiers étrangers, 7 sous-officiers chinois, et jusqu'à 80 soldats chinois. Il y avait un interprète chinois par régiment, même si les soldats chinois avaient appris à connaître par cœur les ordres, donnés uniquement en anglais.

Gardes du corps[modifier | modifier le code]

Ward créa un contingent spécial de gardes du corps, comptant 200 à 300 Philippins. Sous Gordon, ce contingent compta une compagnie étrangère (comprenant aussi bien des Africains que des Européens), ainsi que quelque 100 soldats chinois triés sur le volet.

Artillerie[modifier | modifier le code]

En 1863, « l'Armée toujours victorieuse » comprenait un corps d'artillerie séparé, comprenant 6 batteries d'artillerie lourde et légère. Chacune de ces batteries comptait en principe 5 officiers étrangers, 19 sous-officiers chinois, et 100 à 120 canonniers chinois.

Canonnières[modifier | modifier le code]

Ward acheta et équipa une flottille d'environ 12 vapeurs armés, appuyés par 30 à 50 canonnières chinoises. Sous Gordon, cette petite force navale se réduisit à 2 vapeurs, qui augmenta ensuite jusqu'à 6. Aussi bien les vapeurs que les canonnières étaient équipés de canons à l'avant de 9 ou 12 livres.
Le navire le plus important était le Hyson, qui faisait environ 30 mètres de long et était équipé d'un canon de 32 livres en plus d'un mortier de 12 livres.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]