Armée du Mississippi (unioniste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nom armée du Mississippi (unioniste) est donné successivement pendant la guerre de Sécession à 2 armées de l’Union qui opèrent brièvement en 1862 et en 1863 dans le bassin du fleuve Mississippi.

En anglais la distinction s’établit entre « army of the Mississipi » qui est l'« armée [unioniste] du Mississippi » et « army of Mississippi » qui est l'armée du Mississippi (confédérée).

Histoire[modifier | modifier le code]

Février à octobre 1862[modifier | modifier le code]

La Ire Armée du Mississippi (unioniste), dont le commandant est le major general John Pope est formée le 23 février 1862. Elle consiste à l’origine en 2 divisions d’infanterie destinées à opérer sur les berges du fleuve Mississippi.

Quand Pope marche sur New Madrid, il reçoit le renfort de 5 divisions provenant des régions militaires voisines. Elles sont commandées respectivement par David S. Stanley, Schuyler Hamilton, John M. Palmer, Eleazar A. Paine et Joseph B. Plummer. Gordon Granger commande la Cavalry Division (2 régiments) et Napoleon B. Buford (le demi-frère de John Buford) dirige la "Flotilla Brigad", une troupe d'infanterie affectée à l'Escadre du fleuve Mississippi.

L'armée du Mississippi (unioniste) obtient la reddition de la garnison confédérée de l’ "île no 10" à l’issue la bataille d'Island Number Ten.

Après la capture de l’ "île no 10", les troupes de l'armée du Mississippi (unioniste) sont concentrées en 3 divisions, et forment l’aile gauche du "Western Army Group" commandé par le major general Henry Wager Halleck.

On y ajoute ensuite, provenant de l'Armée du sud-ouest (unioniste) la division du général Jefferson Columbus Davis, qui devient le 4° division.

Pendant le siège de Corinth l’armée du Mississippi est divisée en 2 "ailes" fortes chacune de 2 divisions : le maj. gen. William S. Rosecrans commande l’aile gauche (1° et 2° divisions) et le brig. gen. Schuyler Hamilton l’aile droite (3° et 4° divisions).

Après la prise de Corinth (Mississippi) Pope est rappelé dans l’est et nommé à la tête de l’armée de Virginie (unioniste) : il est chargé de faire sa jonction avec les restes de l’armée du Potomac de George B. McClellan.et de reprendre l’offensive sur Richmond, la capitale confédérée. Le maj. gen. William S. Rosecrans remplace Pope, et Corinth est choisie comme ville de garnison.

L’armée du Mississipi (unioniste) reçoit le renfort de 2 divisions provenant de l’Armée du Tennessee (Union) et combat lors de la bataille de Iuka et lors de la 2cde bataille de Corinth.

Par la suite Rosencranz est muté à la tête de l’armée de l’Ohio, et l’armée du Mississipi (unioniste) est dissoute en octobre 1862. Ses régiments sont répartis entre les 13° et 14° Corps de l’armée de l’Union.

Le maj.gen.William Tecumseh Sherman (assis au centre dans le fauteuil) et son état-major. Jefferson Columbus Davis est debout, la main dans la veste.

4 janvier 1863 au 12 janvier 1863[modifier | modifier le code]

Le maj. gen. John Alexander McClernand, un politicien fortement appuyé par Abraham Lincoln lui-même, donne le nom d’armée du Mississippi aux troupes qui lui sont confiées pour combattre les confédérés sur le cours inférieur du fleuve. Il est à la tête de 2 corps d’armée provenant de l’armée du Tennessee : le 13° corps (commandé par le brig. gen. George W. Morgan et le 15° corps, commandé par le maj. gen. William T. Sherman. Mc Clernand change les noms de ses corps : le 13° devient le I° , et le 15°, le 2 Corps de la nouvelle armée du Mississippi.

John Alexander McClernand à la tête de l’armée du Mississippi (unioniste) remporte la bataille de Fort Hindman qui lui livre la ville d' Arkansas Post, mais ce "general-politician" (trop indépendant au goût des soldats de métier) est ensuite rapidement éliminé par le maj. gen. Ulysses S. Grant. Grant, suivant les conseils de Sherman et de l’amiral Andrew H. Foote, démet McClernand de son commandement et prend sa place pour diriger l’expédition contre Vicksburg. Les 1° et 2° corps de l’armée du Mississippi réintègrent alors l’armée du Tennessee d’oû ils provenaient (12 janvier 1863).

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John H. Eicher et David J. Eicher, Civil War High Commands, Stanford University Press,‎ 2001 (ISBN 0-8047-3641-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]