Armée de terre chilienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Armée chilienne)
Aller à : navigation, rechercher
Armée de terre chilienne
(es) Ejército de Chile
Image illustrative de l'article Armée de terre chilienne
Fondation 1817
Commandement
Commandant en chef General de Ejército Humberto Oviedo Arriagada (depuis le 10 mars 2014)

L'Ejército de Chile est l'Armée de terre du Chili, la branche terrestre des Forces armées chiliennes.

Cet organisme est chargé de la défense militaire du Chili, dont la mission est de maintenir l'intégrité territoriale et la souveraineté nationale du pays. Sa devise institutionnelle est Siempre vencedor, Jamás vencido, soit en français : « Toujours vainqueur, jamais vaincu ».

Histoire de l'Armée de Terre Chilienne[modifier | modifier le code]

De l'armée de 1891 il n'y a pas eu des leaders ni des prétendants au commandement, car elle était composée de civils qui ont quitté les rangs pour revenir à ses métiers habituels.

Le 4 septembre 1924, les officiers se sont constitués en comité militaire délibérant et le 5 septembre, ils ont envoyé une commission pour s'entretenir avec le président de la république sur des augmentations des salaires. Le même jour le chef de cabinet présenta sa démission et il est nommé à sa place le général Luis ALTAMIRANO.

Sous la pression militaire, le 8 septembre 1924, le parlement approuve toutes les réformes sociales attendues:

  1. Le Contrat de Travail. Il est né du projet du gouvernement et du sénateur GONZALEZ CORTES. Dans ce contrat on fixe la journée à 8 heures, on limite et on protège le travail des femmes et des enfants, l'inspection du travail est créée, les contrats collectifs sont réglementés et des droits sur le salaire du mari alcoolique sont accordés à la femme (loi N°4.053).
  2. Assurance sociale pour les ouvriers. On admet le principe le plus avancé de l'intervention de l'Etat: assurance obligatoire de tous les ouvriers pour les accidents du travail, maladies et dépendance. Les apports des ouvriers, des patrons et de l'Etat constituent les fonds nécessaires à cette assurance (loi N°4.054).
  3. Accidents du travail. L'indemnisation pour accidents du travail établit la doctrine intégrale des risques professionnels. On supprime la notion de culpabilité aggravée comme causale d'exemption de la responsabilité du patron, les maladies professionnelles sont déclarées comme accidents du travail, le nombre de catégories de bénéficiers est augmenté et on donne plus d'ampleur à la catégorie de patron (loi N°4.054).
  4. Des Tribunaux de Conciliation et d'Arbitrage. Des juntes permanentes de conciliation sont créées (loi N°4.058).
  5. Organisations Syndicales. Les Syndicats des ouvriers industriels, commerciaux et des professions libérales sont établis. Les membres de ces Syndicats ont une participation aux bénéfices de l'entreprise (loi N°4.057).
  6. Sociétés Coopératives. Toutes les personnes majeures peuvent fonder, créer, appartenir et agir au nom d'une Société Coopérative (loi N°4.058).
  7. La Caisse d'Assurance des Employés du Secteur Privé. Il est reconnu le droit de liberté d'association, le patron est obligé de constituer un fond de prévoyance et d'épargne pour chaque employé. La bonification et le congé annuel deviennent obligatoires (loi N° 4.058).
  8. FIN DU REGIME PARLAMENTAIRE: LA PREMIERE JUNTE MILITAIRE. Le comité militaire exigea au président de la république la dissolution du parlement et l'épuration politique et administrative du pays.
  9. Devant cette situation, le président Arturo ALESSANDRI PALMA, demanda l'asile politique à l'ambassade des ETATS UNIS, d'où il envoya sa démission.
  10. Après le départ d'ALESSANDRI s'est formé une junte militaire de gouvernement constituée par le général ALTAMIRANO, le général BENNET et l'amiral NEF (11 septembre 1924).
  11. Les forces armées ont assumé la totalité du pouvoir politique: le parlement a été dissous et la démission du président a été acceptée (12 septembre1924).
  12. Ainsi le système parlementaire est terminé.
Organigramme de l'armée de terre chilienne en 2006

Arme blindée dans les années 2000[modifier | modifier le code]

Un des chars Leopard 2 chiliens.
Un HUMVEE chilien.
Cérémonie en 2006.

Quatre régiments renforcés (Regimientos Reforzados, ou R.R.) disposent d’un bataillon de 14 chars (Grupo de Caballería Blindada, Groupe de cavalerie blindée). Il s’agit des : R.R. no 2 “Cazadore”, basé à Iquique, R.R. no 5 “Lanceros” à Puerto Natales, R.R. no 6 “Matucana” à Arica et R.R. no 15 “Dragones” à Punta Arenas.

L'équipement principal est le Leopard 2 dont 118 exemplaires d'occasion ont été commandés en 2006 et dont la réception en unités a commencé en 2008[1].

Génie[modifier | modifier le code]

Les unités du génie militaire peuvent être de trois types : une compagnie, un bataillon (dans ces deux cas, attachés à un Regimiento Reforzado) ou un régiment.

L'Armée de terre comprend deux Regimientos de Ingenieros, le no 5 “Punta Arenas”, à Punta Arenas et le no 8 “Chiloé” à Coyhaique, dans le sud du pays.

Trois Regimientos Reforzados ont un bataillon du génie :

  • le R.R. no 1 “Topater” (Batallón de Ingenieros no 1 “Atacama” basé à Calama, à plus de 2 000 m d’altitude près d’Antofagasta) ;
  • le R.R. no 6 “Matucana” (Batallón de Ingenieros no 6 “Azapa”) ;
  • et le R.R. no 9 “Arauco” (Batallón de Ingenieros no 4 “Arauco” basé à Osorno près de Puerto Montt).

Trois autres disposent d’une compagnie du génie :

  • le R.R. no 2 “Cazadores” (Compañía de Ingenieros no 7 “Aconcagua”) ;
  • le R.R. no 3 “Yungay” (Compañía de Ingenieros de Montaña no 2 “Puente Alto”, compagnie du Génie de montagne basée à Los Andes au nord de Santiago) ;
  • et le R.R. no 17 “Los Ángeles” (Compañía de Ingenieros Reforzada, une compagnie renforcée basée à Los Ángeles dans le centre du pays) [2].

Armement de l'Armée de terre chilienne[modifier | modifier le code]

Nom Origine Type En service
Leopard 2 A4CHL Drapeau de l'Allemagne Allemagne Char de combat 200[3]
Leopard 1V Drapeau de l'Allemagne Allemagne Char de combat 140
Marder 1A3 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Véhicule de combat d'infanterie 280
AIFV YPR-765 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Véhicule de combat d'infanterie 320
Mowag Piranha Drapeau de la Suisse Suisse Véhicule de transport de troupes 340
M113 Drapeau des États-Unis États-Unis Véhicule de transport de troupes 427
Humvee Drapeau des États-Unis États-Unis Véhicule militaire multi-rôles 200
Land Rover Defender Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Véhicule militaire multi-rôles 180
AIL Storm Drapeau d’Israël Israël Véhicule militaire multi-rôles 400
M-109 Drapeau des États-Unis États-Unis Canon automoteur 48
Gepard Drapeau de l'Allemagne Allemagne Canon antiaérien 48

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Baltzer, « L'armée chilienne », sur Assaut,‎ (consulté le 18 janvier 2008)
  2. Assaut no 31, juillet 2008
  3. Aging Leopards Prowl The Andes

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :