Arkadi Migdal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Migdal.
Arkady Migdal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
PrincetonVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Faculté de physique de l'université d'État de Saint-Pétersbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Physicien, essayisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Institute for Physical Problems (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Membre de
Académie des sciences de Russie
Académie des sciences d'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Directeur de thèse
Distinctions
Могила академика Аркадия Мигдаля.JPG
Tombe d'Arkadi Migdal à Moscou.

Arkadi Beïnoussovitch (Benediktovitch) Migdal (en russe : Арка́дий Бе́йнусович (Бенеди́ктович) Мигда́л), né à Lida (Empire russe) le 26 février 1911 ( dans le calendrier grégorien) et mort à Princeton (USA) le , est un physicien soviétique, membre de l'Académie des sciences d'URSS. Il a mis au point la formule qui explique l'effet Landau-Pomeranchuk-Migdal, caractérisant le fait que les sections efficaces de création de paires et de Bremsstrahlung sont fortement réduites à ultra hautes énergies[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Arkadi Migdal est diplômé de l'Université de Léningrad en 1936. Il commence ensuite un doctorat à l'Institut physico-technique Ioffe. Son promoteur de thèse est Matveï Bronstein. De 1943 à 1991, il travaille dans des instituts de recherches académiques. Il est également professeur à l'Institut d'ingénierie physique de Moscou depuis 1944.

Il est décoré de l'Ordre de Lénine, de l'Ordre de la Révolution d'Octobre et trois fois de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail.

Il participe au projet de bombe atomique soviétique à partir de 1945 en tant que spécialiste attaché. Avec d'autres scientifiques tels que Lev Landau ou Iouli Khariton, on lui demande lors de la réunion du 30 novembre 1945 d'analyser toutes les données disponibles sur les conséquences de l'explosion des bombes de Nagasaki et Hiroshima et de déterminer le degré d'efficacité des facteurs suivants : l'onde de choc, le rayonnement thermique et le rayonnement radioactif[2].

Arkadi Migdal a pour hobbys la sculpture sur bois et sur pierre. Il pratique le sport, en particulier l'alpinisme, le ski alpin et nautique et la plongée.

Il meurt le 9 février 1991 à Princeton, aux États-Unis, alors qu'il est en voyage d'affaires[3]. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi[4].

Son fils, Alexandre Migdal (en), spécialiste de la théorie des cordes, est également un physicien renommé[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) Arkadiĭ Beĭnusovich Migdal and Vladimir Pavlovich Kraĭnov, Approximation methods of quantum mechanics, NEO Press,
  • (en) Migdal, A.B., Qualitative methods in quantum theory, (ISBN 0-8053-7064-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gribov, Vladimir; Larkin, Anatoly; Okun, Lev; Polyakov, Alexander; Saperstein, Eduard, « Obituary: Arkady Migdal », Physics Today, vol. 44, no 12,‎ , p. 92–93 (DOI 10.1063/1.2810373, Bibcode 1991PhT....44l..92G, lire en ligne)
  2. (ru) Протокол № 9 заседания Специального комитета при Совнаркоме СССР. Москва, Кремль 30 ноября 1945 года Fac-similé disponible sur Wikisource (Wikisource)
  3. Аркадий Мигдал - История Гродненской области
  4. Могила А. Б. Мигдала на Новодевичьем кладбище
  5. Migdal A.A. QCD-Fermi string theory // Nucl. Phys. B. — 1981. — Vol. 189, N 2/3

Liens externes[modifier | modifier le code]