Aristakès II Athorakal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 6 octobre 2013 à 14:10 et modifiée en dernier par Ange Gabriel (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aristakès II Athorakal
Արիստակես Բ Աթոռակալ
Décès 1470
Désignation 1443
Fin 1466
Prédécesseur Grégoire X
Successeur Sarkis II

Catholicos de l'Église apostolique arménienne


Armenian Apostolic Church logo.png

Aristakès II Athorakal ou At‘oŗakal (i.e. « le Coadjuteur », en arménien Արիստակես Բ Աթոռակալ  ; mort en 1470) est coadjuteur de 1448 à 1466 puis Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 1466 à 1470.

Biographie

En 1448, Aristakès II dit At‘oŗakal est imposé par un clan épiscopal rival comme coadjuteur au Catholicos Grégoire X Djélalbégian dit de Makou (1443-1466). Peu après, il tente de le déposer pour rester le seul Catholicos[1].

Mettant à profit cette confusion, le Catholicos Zacharie III d’Agthamar (1434-1464), qui bénéficie de l’appui de Jihan Shah, le puissant souverain Qara Qoyunlu, s’empare d’Etchmiadzin à la tête d’une troupe armée et se proclame Catholicos en 1461. Il se rend ensuite auprès de Jihan Shah pour obtenir la confirmation de sa charge d’unique Catholicos des Arméniens[2]. À la même époque, un moine nommé Serge ou Sarkis s’empare du reliquaire contenant la « dextre de saint Grégoire l’Illuminateur » et s’enfuit à Tabriz auprès de Jihan Shah, de qui il sollicite également le titre de Catholicos comme détenteur de la sainte relique[2]. Jihan Shah se refuse à départager les deux candidats : il décide de nommer Zacharie III d’Aghtamar Catholicos d’Etchmiadzin et il institue Sarkis II comme son futur successeur[3].

Une fois installé à Etchmiadzin, Zacharie d’Aghtamar fait reconnaître sa position par Hasan Ali, le fils de Jihan Shah qui contrôle l’Arménie pour le compte de son père depuis sa résidence de Nakhitchevan. Zacharie doit nommer Sarkis II comme coadjuteur en 1462.

Pendant ce temps, Grégoire X de Makou et Arsitakès II, qui se sont réconciliés, interviennent eux aussi auprès d'Hasan Ali et lui propose d’augmenter le montant de la contribution due par les Arméniens à leur suzerain[3].

Zacharie, qui refuse de souscrire à cette surenchère, se brouille avec Hasan Ali et se retire à Aghtamar sans oublier d’emporter la fameuse relique de saint Grégoire l’Illuminateur (1462). Grégoire X et Aristakès reviennent à EtchmiadzinGrégoire X meurt dès 1466. Désormais seul Catholicos, Aristakès II lui succède mais il meurt à son tour quatre ans pus tard (1470)[1].

Il a comme successeur Sarkis II Aǰatar, l’ancien coadjuteur de Zacharie d’Aghtamar, qui exerce la charge de 1470 à 1474 après s’être adjoint comme coadjuteur Jean ou Hovhannès VII, qui devient Catholicos à sa mort de 1474 à 1484[1].

Notes et références

  1. a b et c (en) Père Michael Chamich (Mik'ayel Ch'amch'yants'), History of Armenia, vol. II, Calcutta, 1827, p. 333.
  2. a et b (en) Père Michael Chamich (Mik'ayel Ch'amch'yants'), op. cit., p. 331.
  3. a et b (en) Père Michael Chamich (Mik'ayel Ch'amch'yants'), op. cit., p. 332.