Aris Papathéodorou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aris Papathéodorou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Aris Papathéodorou (né en 1959) est un militant d'extrême gauche français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir milité dans le mouvement lycéen, Aris Papathéodorou rejoint le mouvement autonome en 1977 et participe à Camarades. Dans les années 1980, il fonde les journaux Contre (1987-1989) et Quilombo (1988-1993). Militant du rock alternatif, il participe à la production et à la diffusion des labels indépendants « Negative Records » et « Samedi soir - dimanche matin ». Quilombo se revendique alors du "Réseau Autonome Parisien" (RAP).

Par la suite, Aris Papathéodorou s'engage dans l'expérience du bar La Bonne Descente. À la même époque, il commence à s'intéresser à Internet. Il milite en faveur des logiciels libres et il crée le réseau Samizdat avant d'organiser les « Zelig Conférences » qui, dans les années 2000, rassemblent des représentants de l'Internet et des logiciels libres en Europe.

Il collabore aux revues Futur Antérieur (1990-1998) [1] et Alice (« Revue critique du temps ») auprès d'autres contributeurs de la mouvance autonome et opéraïste trontienne. Depuis 2000, Aris Papathéodorou est le graphiste de la revue Multitudes fondée la même année par Yann Moulier-Boutang.

En 2005, il a signé l'appel de la communauté du logiciel libre contre le Traité constitutionnel européen[2]. Le 9 mars 2008, il se présente en cinquième position comme candidat aux élections municipales de Montreuil, sur la liste « Ensemble contre la régression sociale et pour les solidarités », qui n'a recueilli que 6 % des voix et n'a donc pas été en mesure de se maintenir au second tour.

Il est l'actuel directeur artistique du journal Le Monde[3] et par ailleurs administrateur de la plateforme internet samizdat.net[4] qui héberge des sites associatifs et des sites d'activistes classés à l'extrême gauche tels que le site antifasciste La Horde[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Articles consacrés à Aris Papathéodorou[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Gênes 19-20-21 juillet 2001, multitudes en marche contre l'Empire, par samizdat.net et complices, Éditions Reflex, Paris, 2002, (ISBN 2-914519-03-6)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Revue critique du temps (1998-2000) »
  2. « Au nom de la démocratie », signé par Frédéric Couchet, Loïc Dachary, Robero Di Cosmo, Ludovic Pénet, Gérarld Sédrati-Dinet, 23 mai 2005.
  3. L'équipe du "Monde", page web du journal
  4. « Whois samizdat.net », sur www.whois.com (consulté le 13 mai 2018)
  5. « La Horde », sur lahorde.samizdat.net (consulté le 13 mai 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]