Ariodante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’opéra ou l’opérette image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant l’opéra ou l’opérette et la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ariodante est un opéra dramma per musica en trois actes de Georg Friedrich Haendel. Il fut présenté le 8 janvier 1735 au théâtre de Covent Garden de Londres[1].

Le livret, dont l'auteur est inconnu, est une adaptation de Ginevra, Principessa di Scozia d'Antonio Salvi, écrit pour un opéra de Giacomo Antonio Perti en 1708, lui-même inspiré des chants 5 et 6 de l’Orlando furioso de l'Arioste. Le rôle d'Ariodante était tenu par Giovanni Carestini[1], l'un des plus célèbres castrats de l'époque. Chaque acte comporte des occasions de danse originellement introduites à l'intention de la danseuse française Marie Sallé et de sa troupe.

Ariodante inaugura la première saison de Haendel à Covent Garden et lui assura le succès face à la concurrence de l'Opera of the Nobility favorisé par le prince de Galles ; quant à lui, Haendel avait l'appui tacite et financier du roi George II, de la reine et, de façon plus affirmée, de la princesse royale Anne. Il y eut onze représentations pendant cette saison. L'opéra fut repris en 1736 sous la direction du compositeur, sans les danses et après la suppression de quelques arias.

En 2014, le Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, en coproduction avec l'Opéra national des Pays-Bas, la Canadian Opera Company de Toronto et le Lyric Opera of Chicago, présente une nouvelle production de l'Ariodante de Haendel dans le Théâtre de l'archevêché avec Sarah Connolly (Ariodante), Patricia Petibon (Ginevra), Sandrine Piau (Dalinda), Sonia Prina (Polinesso), Luca Tittolo (le roi d'Écosse), David Portillo (Lurcanio) et Christopher Diffey (Odoardo).

Rôles à la création[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Première, le 8 janvier 1735
Roi d’Écosse basse Gustav Waltz
Ginevra soprano Anna Maria Strada del Pò (it)
Ariodante alto castrat Giovanni Carestini
Lurcanio ténor John Beard (en)
Dalinda soprano Cecilia Young (en)
Polinesso alto Maria Caterina Negri
Odoardo ténor M. Stoppelaer

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ginevra, fille du roi d'Ecosse, est fiancée à Ariodante. Polinesso, rival jaloux d'Ariodante, gagne la confiance de Dalinda, l'amie de Ginevra. Avec l'aide de Dalinda, il fait croire à Ariodante que Ginevra lui est infidèle.

Le roi, apprenant l'infidélité prétendue de Ginevra, la renie alors que le bruit du suicide d'Ariodante circule. Polinesso envoie ses sbires assassiner Dalinda, seul témoin de son complot. Mais Ariodante (dont la tentative de suicide a été déjouée), errant dans la forêt, la rencontre et met en fuite ces hommes de main.

Polinesso, cherchant à gagner la faveur du roi, offre de défendre l'honneur de Ginevra dans un tournoi. Il est mortellement blessé au combat par Lurcanio, frère d'Ariodante, qui a appris de Dalinda le complot de Polinesso. Polinesso meurt en confessant sa faute, et le roi pardonne à Ginevra.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 594