Ariettes oubliées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Ariettes oubliées (FL. 63 ; ancien. FL 60) sont un cycle de mélodies composé par Claude Debussy sur des poèmes de Paul Verlaine en 1888.

Elles ont été composées entre 1885 et mars 1887, essentiellement à Rome en 1886. Les deux premières ont été achevées à Paris en mars 1887. Elles sont dédiées à la cantatrice Mary Garden[1]. Les six poèmes proviennent du recueil Romances sans paroles de Paul Verlaine, paru en 1874. Les trois premiers textes font partie des Ariettes oubliées (n° 1, 2 et 9), Chevaux de bois des Paysages belges; Green et Spleen font partie des Aquarelles. Trois d'entre eux (C'est l'extase, Green et Spleen) ont aussi inspiré Gabriel Fauré.

Titres[modifier | modifier le code]

  1. C'est l'extase (« C'est l'extase langoureuse », en mi majeur, lent et caressant)
  2. Il pleure dans mon cœur (« Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville », en sol dièse mineur, modérément animé, triste et monotone)
  3. L'Ombre des arbres (dans la rivière embrumée) (en do dièse majeur)
  4. Paysages belges : Chevaux de bois (« Tournez, tournez, bons chevaux de bois », en mi majeur, allegro non tanto, « joyeux et sonore »)
  5. Aquarelles, 1 : Green (« Voici des fruits, des fleurs, des feuilles », en sol bémol majeur, joyeusement animé)
  6. Aquarelles, 2 : Spleen (« Les roses étaient toutes rouges », en fa mineur, lent )

Durée : environ 16 minutes

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edward Lockspeiser et Harry Halbreich (trad. Léo Dilé), Debussy, sa vie et sa pensée [« Debussy, his life, his mind »], Paris, Fayard, coll. « Bibliothèque des grands musiciens », (1re éd. 1965), 823 p. (ISBN 2-213-00921-X), p. 631
  • Brigitte François-Sappey et Gilles Cantagrel, Guide de la mélodie et du lied, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », (1re éd. 1989), 916 p. (ISBN 2-213-59210-1), p. 165

Notes et références[modifier | modifier le code]