Ariane Dénommé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ariane Dénommé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Ariane Dénommé est une illustratrice et bédéiste québécoise née en 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ariane Dénommé, établie à Montréal, auto-édite plusieurs bandes dessinées chez La maison Rex entre 2006 et 2008[1].

Sa première bande dessinée publiée à compte d'éditeur, Du chez-soi, est publiée conjointement en 2012 par la nouvelle maison d'édition québécoise La Mauvaise Tête et la maison d'édition française L'Employé du Moi[2]. Cet album critiquant le consumérisme développe le mal-être qui s'empare du famille québécoise après que le père David a persuadé son épouse Anna d'acheter une maison plus luxueuse à crédit en vendant la précédente[3].

François Cloutier, critique des Lettres québécoises y voit « la naissance d'une grande bédéiste[3] ». Les organisateurs du prix Bédélys sélectionnent l'album parmi les cinq finalistes de leur prix Québec, saluant une « satire assez mordante de l’acte de consommation immobilière [qui] explore avec subtilité le caractère factice des joies et aisances que font miroiter l’accession à un certain standing domiciliaire[4]. »

Son album suivant, Main d'œuvre, inspiré par les deux années passées par son père à Uranium City, suit la vie de Daniel, jeune mineur dans le Nord québécois à la fin des années 1970 qui supporte les longues semaines de travail ardu ponctuées d'ennui et de soûleries grâce à l'amour qu'il porte à une jeune femme, Carole[5],[6]. Selon Jean-Dominic Leduc, cet album « formidable », une des premières bandes dessinées de reportage québécoises ambitieuses, « repousse les limites de la BD-vérité » et met Dénommé au même plan que ses compatriotes Julie Doucet, Caroline Merola, Geneviève Castrée ou Isabelle Arsenault[6]. Main d'œuvre vaut à Dénommé d'être à nouveau sélectionnée parmi les cinq finalistes du prix Bédélys Québec[7].

Ariane Dénommé collabore aussi, à titre d'illustratrice, à la revue québécoise Liberté : elle a notamment signé la couverture des numéros 301 (automne 2013) et 313 (automne 2016)[8].

En 2017, elle participe au Festival BD de Montréal[9] et au Festival de la BD francophone de Québec.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Éric Bouchard, « Relectures : Du chez soi, d'Ariane Denommé », Planches,‎ , p. 92-95.
  • Gabriel Tremblay-Gaudette, « Home sweet home », Liberté, no 301 « Tous banlieusards »,‎ , p. 25 (lire en ligne).
    Commentaire sur le sens donné à l'acquisition d'une propriété, à partir de la bande dessinée Du chez-soi, d'Ariane Dénommé.
  • Anna Giaufret, « Bande dessinée et espace urbain montréalais: quelques repères », dans Dino Gavinelli et Chiara Molinari (éditeurs), Espaces réels et imaginaires au Québec et en Acadie : Enjeux culturels, linguistiques et géographiques, LED Edizioni Universitarie, (ISBN 8879167928 et 9788879167925, DOI 10.7359/792-2016-giau, lire en ligne), p. 105-126.
    Analyse des relations complexes entre l’espace de la ville de Montréal et la bande dessinée au travers d'albums réalisés par des auteurs montréalais contemporains, dont Du chez-soi d'Ariane Dénommé (p. 121-123).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Autorités Canadiana

  • « Ariane Dénommé », sur mauvaisetete.com. Présentation par sa maison d'édition.
  • Entrevue de radio, Marie-Louise Arsenault, « Main d’œuvre : l'univers des mineurs raconté en BD, entrevue avec Ariane Dénommé », Plus on est de fous, plus on lit!, publié le 17 octobre 2016 (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Auteur : Ariane Dénommé », sur employe-du-moi.org.
  2. Morgan Di Salvia, « Du Chez-soi », sur Actua BD, .
  3. a et b François Cloutier, « Des images, des mots : La Douleur du banal », Lettres québécoises, no 147,‎ (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne)
  4. « Les grands gagnants du Bédélys 2012 », sur Promo 9e Art, .
  5. Jean Siag, « Main d'oeuvre: la vie souterraine », La Presse,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Jean-Dominic Leduc, « BD-Vérité », Les Libraires : Le Bimestriel des libraires indépendants, no 98,‎ , p. 71 (ISSN 1481-6342, lire en ligne).
  7. « Les finalistes de la 18e édition des Prix Bédélys », sur Promo 9e Art, .
  8. « Ariane Dénommé », sur Mauvaise Tête (consulté le 7 novembre 2017).
  9. Ariane Labrèche, « Du changement par la bande », sur Le journal de Montréal, 26mai 2017 (consulté le 7 novembre 2017)