Île d'Arguin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Arguin (île))

Île d'Arguin
Géographie
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 20° 36′ 12″ N, 16° 27′ 41″ O
Superficie 20 km2
Administration
Autres informations
Fuseau horaire UTC±00:00
Géolocalisation sur la carte : Mauritanie
(Voir situation sur carte : Mauritanie)
Île d'Arguin
Île d'Arguin

L'île d'Arguin (Arguim en portugais) est une île de l'océan Atlantique proche du cap d'Arguin (Mauritanie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle fait partie du parc national du Banc d'Arguin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan du fort d'Arguin dessiné le par Antoine Alexis Perier de Salvert.

Elle a été découverte en 1443 par les Portugais, qui s'y installent ainsi au débouché des caravanes provenant de Tombouctou. Les Hollandais et les Français y ont eu des établissements jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Ainsi, depuis sa découverte, elle fut successivement sous le contrôle du Portugal (1445-1633), des Pays-Bas (1633-1655), de l'Angleterre (1655), avant d'être restituée aux Pays-Bas (1655-1678). La France occupe le banc en 1678. Mais la région est ensuite abandonnée, la même année, à cause de son climat très aride jusqu'en 1685.

Malgré cela, des colons venant du Brandebourg tentent de s'y implanter de 1685 à 1721. Antoine Alexis Perier de Salvert les en déloge le 8 mars 1721 lors de la prise du fort d'Arguin[1] avant de se faire supplanter par les Pays-Bas (1722-1724). Par la suite, la France retrouve sa colonie (1724-1728). À cette date, les autochtones parviennent à chasser les Français qui ne recolonisent la région qu'au XIXe siècle.

Elle est entourée du banc d'Arguin dangereux pour la navigation et sur lequel s'échoue la frégate La Méduse le .

Personnalités liées à Arguin[modifier | modifier le code]

  • Jacques Francis, probablement originaire de l'île (XVIe siècle), plongeur d'épaves et témoin dans un procès devant la Haute Cour de Justice de l'Amirauté anglaise.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Labat, Nouvelle relation de l'Afrique occidentale (tome premier), Paris, Guillaume Cavelier, (lire en ligne), p. 105

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Armand Trève, L'Île d'Arguin, Vitte et Perrussel, Lyon, 1889, 8 p. (extrait de L'Université catholique, )
  • (fr)Georges Widal, L'île d'Arguin, dans Bulletin du Comité d'études historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française, 1922, p. 114-127 (lire en ligne)
  • (fr) Théodore Monod, L'Île d'Arguin : Mauritanie : essai historique, Centro de estudos de cartografia antiga, Lisbonne, 1983, 331 p.
  • (de) Peter Feddersen Stuhr, Die Geschichte de See- und Kolonialmacht des grossen Kurfürsten Friedrich Wilhelm von Brandenburg in der Ostsee, auf der Küste von Guinea und auf den Inseln Arguin und St. Thomas, aus archivalischen Quellen dargestellt von P.F. Stuhr, A.W. Hayn, Berlin, 1839, 174 p.
  • (de) Ulrich van der Heyden, Rote Adler an Afrikas Küste. Die brandenburgisch-preußische Kolonie Großfriedrichsburg in Westafrika, Selignow-Verlag, Berlin, 2001, (ISBN 3-933889-04-9)
  • (de) Ulrich van der Heyden, « Die Wüsteninsel Arguin », in Ulrich van der Heyden et Joachim Zeller (dir.), ..."Macht und Anteil an der Weltherrschaft". Berlin und der deutsche Kolonialismus, Unrast-Verlag, Münster 2005 (ISBN 3-89771-024-2)
  • (en) William Honet, Narrative of the captivity and suffering of William Honey, and two other British merchant-seamen, on the island of Arguin, on the West coast of Africa in the years 1844-45, Smith, Elder, Londres, 1845, 31 p.