Argiope minuta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argiope minuta est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette araignée est présente dans l'Est de l'Asie[2] et notamment en Inde[3], au Bangladesh[2], en Chine[2],[4], à Taiwan[5], en Corée du Sud[6],[7], en Corée du Nord[7] et au Japon[8],[4].

Habitat[modifier | modifier le code]

Argiope minuta est présente en montagne et dans les champs[7] ainsi que dans les forêts[9]. Argiope minuta peut se rencontrer dans les espaces cultivés comme les champs de coton[10].

Description[modifier | modifier le code]

La femelle mesure de 6 à 12 mm[11],[12] et le mâle mesure de 3 à 4 mm[12],[6],[7].

Argiope Minuta (vue de dessous) (Sabah, Malaisie)

Le céphalothorax est arrondi[11], brunâtre[11],[12] et recouvert de long poils de soie orientés vers l'avant[12] et de couleur grise[13]. Le sternum est noir[11],[12], élargi, avec une large bande médiane longitudinale jaune[11],[12] et des points jaune clair[11] dont l'ensemble forme une sorte de croix[12]. Les chélicères sont jaune-marron[7].

L'abdomen est ovale et arqué avec le dos muni de deux bosses latérales pointues vers l'avant[11]. Le dos de l'abdomen de cette araignée très colorée[12] est orné de bandes de couleurs d'agencement caractéristique. La partie montante antérieure de l'abdomen est blanche[12] suivie d'une fine ligne noire rejoignant les bosses pointues[11],[12]. Viennent ensuite, une bande blanche, puis une jaune, une ligne noire, une bande blanche bordée de taches jaunes, une bande noire ornée de cinq taches blanches sur la partie antérieure et de deux beaucoup plus petites sur la partie postérieure, une bande blanche, puis une jaune et enfin une bande noire sur la partie terminale de l'abdomen comportant trois rangées de cinq points blancs et des traces rouges[12]. Le dessous de l’abdomen présente une bande noire dotée de trois paires de points blancs qui s'étend de l’épigyne aux filières. Cette bande noire est bordée latéralement par deux bandes jaunes elles mêmes bordées de bandes noires tachées de blanc[12]. L’épigyne présente une forme ressemblant à une tête de chouette effraie[12],[14].

Les pattes sont minces et brun-jaune. Les tibias sont grands, brun foncé au-dessus et vers l'extrémité. Les palpes sont jaune brunâtre[11].

Espèces similaires[modifier | modifier le code]

Argiope minuta est similaire à Argiope vietnamensis et Argiope hinderlichi[8]. Elle est également proche d'Argiope amoena et s'en distingue par le fait qu'elle ne possède que deux bandes transverses noires au lieu de trois chez Argiope amoena[15].

Comportement[modifier | modifier le code]

Toile[modifier | modifier le code]

Argiope minuta construit une toile verticale circulaire entre les branches d'arbres ou d'arbustes qui peut comporter un stabilimentum en forme de X[7].

La toile d'Argiope minuta peut être la cible d'araignées cleptoparasites comme Argyrodes flavescens ou Argyrodes bonadea[16].

Venin[modifier | modifier le code]

Bien que son venin contienne de la sphingomyélinase, la morsure d'Argiope minuta ne semble pas en mesure de provoquer de nécrose chez l'homme[17].

Liste des synonymes[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (17/01/2017, version 17.5)[18] :

  • Coganargiope minuta Nakatsudi, 1942
  • Argiope shillongensis Sinha, 1952

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Karsch, F. 1879 : Baustoffe zu einer Spinnenfauna von Japan. Verhandlungen des Naturhistorischen Vereins der Preussischen Rheinlande und Westfalens, 36: 57-105.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a, b et c Cheng, R.-C., Yang, E.-C., Lin, C.-P., Herberstein, M. E., Tso, I.-M. 2010. Insect form vision as one potential shaping force of spider web decoration design. The Journal of Experimental Biology, 213: 759-768.
  3. Sebastian, P. A., Peter, K. V. 2009. Spiders of India. Universities Press, Hyderabad, India, 614 pages.
  4. a et b Levi, H. W. 1983. The orb-weaver genera Argiope, Gea, and Neogea from the western Pacific region (Araneae: Araneidae, Argiopinae). Bulletin of the Museum of Comparative Zoology at Harvard College 150: 247-338.
  5. Song, D. X., Zhu, M. S., Chen, J. 1999. The Spiders of China. Hebei University of Science and Techology Publishing House, Shijiazhuang, 640 pages.
  6. a et b Namkung, J. 2003. The Spiders of Korea, 2nd. ed. Kyo-Hak Publishing Co., Seoul, 648 pages.
  7. a, b, c, d, e et f Kim, S. T., Lee, S. Y. 2012b. Arthropoda: Arachnida: Araneae: Araneidae. Araneid spiders. Invertebrate Fauna of Korea 21(16): 1-146.
  8. a et b Jäger, P. 2012. A review on the spider genus Argiope Audouin 1826 with special emphasis on broken emboli in female epigynes (Araneae: Araneidae: Argiopinae). Beiträge zur Araneologie, 7: 272-331.
  9. Kwon, T.-S., Lee, C. M., Kim, T. W., Kim, S.-S., Sung, J. H. 2014. Prediction of abundance of forest spiders according to climate warming in South Korea. Journal of Asia-Pacific Biodiversity, 7(2): e133-e155
  10. Kannan, M., Uthamasamy, S., Mohan, S. 2004. Impact of insecticides on sucking pests and natural enemy complex of transgenic cotton. Current Science, 86(5): 726-729.
  11. a, b, c, d, e, f, g, h et i Karsch, F. 1879. Baustoffe zu einer Spinnenfauna von Japan. Verhandlungen des Naturhistorischen Vereins der Preussischen Rheinlande und Westfalens 36: 57-105.
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Bösenberg, W. Strand, E. 1906. Japanische Spinnen. Abhandlungen der Senckenbergischen Naturforschenden Gesellschaft 30: 93-422.
  13. Tikader, B. K., Biswas, B. 1981. Spider fauna of Calcutta and vicinity: Part-I. Records of the Zoological Survey of India, Occasional Paper 30: 1-149.
  14. Paik, W. H., Namkung, J. 1979. [Studies on the rice paddy spiders from Korea]. Seoul National University, 101 pages.
  15. Yin, C. M., Peng, X. J., Yan, H. M., Bao, Y. H., Xu, X., Tang, G., Zhou, Q. S., Liu, P. 2012. Fauna Hunan: Araneae in Hunan, China. Hunan Science and Technology Press, Changsha, 1590 pages.
  16. Miyashita, T. 2002. Population dynamics of two species of kleptoparasitic spiders under different host availabilities. The Journal of Arachnology, 30:31-38.
  17. Moon, M.-J., Choi, Y.-S., An, J.-S. Screening of Necrotizing Spiders in Korea Using Nonradioactive Sphingomyelinase Assay(II) Web-building Spiders. Entomological Research, 35(3): 161-167.
  18. WSC, consulté le 17/01/2017, version 17.5

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :