Argentine (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argentine (homonymie).
Argentine
Image illustrative de l'article Argentine (métro de Paris)
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 16e / 17e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 32″ Nord 2° 17′ 22″ Est / 48.875533092935, 2.2893216639617

Géolocalisation sur la carte : 16e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 16e arrondissement de Paris)
Argentine

Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Argentine

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Argentine
Caractéristiques
Zone 1
Transit annuel 2 932 686 (2013)
Historique
Mise en service 1er septembre 1900
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1811
Ligne(s) (1)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 73
Noctilien (N) N11 N24
(1)
Précédent Porte Maillot Charles de Gaulle - Étoile Suivant

Argentine est une station de la ligne 1 du métro de Paris, située à la limite du quartier de Chaillot du 16e arrondissement et du quartier des Ternes du 17e arrondissement de Paris. Souterraine, elle est approximativement située à mi-parcours de la section de ligne de Porte Maillot à Charles de Gaulle - Étoile, établie sous l’avenue de la Grande-Armée.

La station[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La station Obligado est ouverte le 1er septembre 1900 ; pendant les premiers temps, les trains y passent sans arrêt. La station prend son nom de la rue d’Obligado, située à proximité à son sud-est, laquelle célébre une victoire franco-britannique sur l’Argentine datant de 1845.

Elle change de nom le 25 mai 1948 pour l’actuel, Argentine, dans la lancée du changement de nom de la rue d’Obligado pour rue d’Argentine à la suite d'une visite en 1947, d'Eva Perón, femme de Juan Perón, le président de la Nation argentine de l'époque. La France compte ainsi remercier l’Argentine de l’aide alimentaire généreuse apportée pendant les premiers temps de la reconstruction de l’après-guerre[1].

Une plaque commémorative est inaugurée le portant la mention en espagnol Nunca más (es) (ce qui signifie en français : « Plus jamais »), « en hommage aux citoyens argentins et français enlevés, détenus et disparus en Argentine sous la dictature militaire (1976-1983) » et « à toutes les victimes de la répression ».

Dans le cadre de la modernisation et de l'automatisation de la ligne 1, la station Argentine est rénovée en 2008 et les quais sont rehaussés le week-end des 20 et 21 septembre 2008[2].

Un décor consacré à l'Argentine, composé principalement de huit grands panneaux de couleurs différentes représentant chacun un paysage de ce pays, est inauguré le 15 juin 2011, en présence de Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP, d'Aldo Ferrer (es), ambassadeur d'Argentine et d'Enrique Meyer (es), ministre argentin du tourisme[1]. Les sièges de la station sont de la couleur emblématique de l’Argentine : le bleu.

En 2012, 2 875 059 voyageurs sont entrés à cette station[3]. Elle a vu entrer 2 932 686 voyageurs en 2013 ce qui la place à la 183e position des stations de métro pour sa fréquentation[4],[5].

Accès[modifier | modifier le code]

Elle dispose de deux accès :

Correspondances[modifier | modifier le code]

La station est desservie par la ligne de bus 73 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N11 et N24 du réseau de bus Noctilien.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La station Argentine fait peau neuve, Leparisien.fr
  2. La station Argentine fermée du 19 au 21 septembre, article du 16 septembre 2008, sur blogencommun.fr, consulté le 4 avril 2015.
  3. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 19 décembre 2013.
  4. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr, consulté le 31 août 2014.
  5. Rang de la station qui n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]