Argentat-sur-Dordogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argentat-sur-Dordogne
Argentat-sur-Dordogne
Les quais de la rive gauche d'Argentat
depuis les quais principaux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Argentat
(bureau centralisateur)
Intercommunalité CC Xaintrie Val'Dordogne
Maire
Mandat
Jean-Claude Leygnac
2017-2020
Code postal 19400
Code commune 19010
Démographie
Population
municipale
3 084 hab. (2015)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 39″ nord, 1° 56′ 19″ est
Altitude Min. 166 m
Max. 532 m
Superficie 29,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Argentat-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Argentat-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argentat-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argentat-sur-Dordogne
Liens
Site web argentat-sur-dordogne.fr

Argentat-sur-Dordogne est, depuis le [1], une commune nouvelle française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

La commune nouvelle regroupe les communes d'Argentat et de Saint-Bazile-de-la-Roche, qui deviennent des communes déléguées, le . Son chef-lieu se situe à Argentat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans le Massif central, au confluent de la Maronne avec la Dordogne, elle se trouve à l'extrémité sud de la faille d'Argentat. À l'est, la commune est bordée par le Doustre, et à l'ouest elle est arrosée par la Souvigne.

La cité d'Argentat se situe aux confins de trois régions, le Limousin, l'Auvergne et le Quercy, sur la Dordogne après que celle-ci ait traversé des gorges profondes de façon impétueuse. Argentat se trouve dans la partie ouest de la Xaintrie petit pays du Bas-Limousin.

De cette situation géographique découle l'intérêt de la ville : passage de la Dordogne d'une part, et port de trafic fluvial important vers Bergerac et Libourne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est née le 1er janvier 2017 de la fusion des deux communes d'Argentat et d Saint-Bazile-de-la-Roche[1] qui prennent alors le statut de commune déléguée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
1er janvier 2017 en cours Jean-Claude Leygnac LR Ancien maire d'Argentat et conseiller départemental

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Argentat
(siège)
19010 22,41 2 977 (2014) 133
Saint-Bazile-de-la-Roche 19183 7,16 123 (2014) 17

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2015, la commune comptait 3 084 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015
3 084
(Sources : Insee à partir de 2015[2].)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • La Maison du Patrimoine.
  • L'église Saint-Pierre.
  • Le couvent des Récollets, fondé au début du XVIIe siècle.
  • La croix des gabariers.
  • Le quai maçonné Lestourgie XIXe siècle avec jolie promenade, sur la rive droite de la Dordogne.
  • Le couvent des Clarisses, 7 rue des Clarisses.
  • L'hôtel de Turenne, la " Raymondie ", 13 rue des Clarisses.
  • La chapelle édifiée à la fin du XIXe, rue des Clarisses.
  • La rue Porte-Basse.
  • La maison natale du général Delmas et son buste (1906) par Eugène-Jean Boverie.
  • La maison Filliol (XVIe), ancien relais de poste
  • Le manoir de l'Eyrial (1457).
  • Le château Neuville, dénommé aussi château Fénelon, .
  • Le château du Bac : façade XVIIIe siècle, pigeonnier XVIe siècle.
  • La Chapelle-aux-Plats, ancienne paroisse fusionnée avec la commune d'Argentat. Son château appartenait à une branche de la famille de Pestels.
  • Le Barrage d'Argentat et le château du Gibanel
  • Pont sur la Maronne

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « recueil des actes administratifs de Corrèze » (consulté le 30 juin 2016).
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour l'année 2015.