Argémone mexicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argemone mexicana

L'argémone mexicaine (Argemone mexicana L.), ou faux chardon du Mexique[1], appelé également Chardon de Gorée, Chardon béni des Antilles, en Malagasy : Fantimboay (Mahafaly) et Betako (Merina), en Anglais "Devil's fig", en espagnol "Amapola del Mejico"[2] est une plante herbacée annuelle épineuse de la famille des Papavéracées.

Description[modifier | modifier le code]

Aspect général[modifier | modifier le code]

L'espèce se présente comme une herbacée épineuse annuelle[1]. Ses tiges munies d'aiguillons s'élèvent jusqu'à 60 à 80 cm.

Feuilles[modifier | modifier le code]

Ses feuilles sont très découpées, d'un vert bleuâtre et marbrées de blanc, munies d'épines sur leur bord.

Fleurs[modifier | modifier le code]

Ses fleurs, en forme de coupe, sont jaune brillant ou blanches[1]. Elle sont mellifères[1]. Elles contrastent avec leur pistil rouge, large de 3 à 6 cm.

Fruits[modifier | modifier le code]

Les fruits sont des capsules qui contiennent plusieurs centaines de graines[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

C'est une plante annuelle des zones arides du nord du Mexique et du sud des États-Unis. Elle s'est naturalisée dans les Antilles ainsi que dans de nombreux pays arides des deux hémisphères.

Caractère envahissant[modifier | modifier le code]

Cette espèce peut être envahissante. C'est le cas en Nouvelle-Calédonie, où elle a été introduite en 1900[3].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Noms vernaculaires : Tache de l'œil, Pavot du Mexique, chardon, chaudion, chardon marbré, chardon bénit des Antilles, figuier infernal, pavot cornu, pavot épineux, herbe dragon, zeb dwagon.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Argemone mexicana contient des alcaloïdes déclenchant des dropsies. La ressemblance entre les graines de moutarde et d’Argemona mexicana est la cause du mélange accidentel d'huiles, même si la période de floraison n'est pas la même. Une proportion d'1 % d'huile de moutarde contaminée est suffisante pour déclencher des symptômes[réf. nécessaire].

Usages[modifier | modifier le code]

Argemone mexicana a d'excellentes propriétés antipaludiques (au Mali, elle est utilisée pour la malaria)[réf. nécessaire].

Cette espèce produit un latex jaune, utilisé pour lutter contre les verrues[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Bernard Suprin, De fleur en fleur, guide des plantes mellifères en Nouvelle-Calédonie., Nouméa, Editions Photosyntèse, , 528 p., p. 311
  2. Pierre Boiteau, Plantes médicinales de Madagascar, Clamecy 58500, Edition Karthala, , 136 p. (ISBN 2-86537-407-6), Page 100
  3. Vanessa Hequet, Mickaël Le Corre, Frédéric Rigault, Vincent Blanfort, Les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie, IRD, Institut de Recherche pour le Développement, , 87 p. (lire en ligne), p. 17, p. 47

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :