Aref Dalila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aref Dalila
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Aref Dalila (عارف دليلة), né en 1942 à Lattaquié[1],[2], est un économiste syrien et ancien doyen de la faculté d'économie de l'université de Damas. Il est actuellement chercheur en économie à l'Orient Research Centre aux Émirats arabes unis[3]. En 2002, il est condamné à dix ans d'emprisonnement pour sa participation politique au printemps de Damas[4]. Il est libéré en 2008 par grâce présidentielle[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lattaquié, Dalila a un doctorat en économie de l'université d'État de Moscou[5]. Dans les années 1980, il a travaillé au Koweït. Il est rentré plus tard en Syrie pour prendre le poste de doyen de la faculté d'économie de l'université de Damas. En 1998, ses critiques contre le politique économique du président Hafez el-Assad lui valent d'être interdit d'enseigner[5].

Suite à cette interdiction, il tente sans succès d'obtenir un siège à l'Assemblée du peuple[6].

En 2000, Dalila prend part au printemps de Damas déclenché par la mort de Hafez el-Assad et son remplacement par son fils Bachar el-Assad. Il est arrêté avec d'autres activistes le 9 septembre 2001 pour avoir donné un cours intitulé L'économie syrienne : problèmes et solutions[5]. Son avocat, Anwar al-Bunni, rapporte qu'il a été battu pendant son interrogatoire en conséquence de quoi ce dernier est radié du barreau[7]. Le 31 juillet 2002, Dalila est condamné à 10 ans d'emprisonnement[1],[2].

La France et les États-Unis ont appelé à sa libération[8]. Amnesty International lui a donné le statut de prisonnier d'opinion[7]. Pendant son emprisonnement, Dalila souffrait de diabète et d'une maladie cardiaque qui ont empiré avec ses conditions de détention. Il entama une grève de la faim en juillet 2005 pour protester contre ces conditions[1]. Il est victime d'un accident vasculaire cérébral en mai 2006[7].

À sa libération le 7 août 2008 par grâce présidentielle, il était le prisonnier du printemps de Damas à avoir été le plus longtemps retenu[4]. Il a été emprisonné pendant 7 ans sur les 10 de sa condamnation, principalement à l'isolement[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Two Syrian dissidents jailed », BBC News, (consulté le 19 juillet 2012)
  2. a et b (en) « Syria: Aref Dalila », PEN American Center (consulté le 19 juillet 2012)
  3. (en) Orient Research Center: Our Team, 5 mai 2014 (webarchive)
  4. a b et c (en) « Syrian dissident economist freed », BBC News, (consulté le 19 juillet 2012)
  5. a b et c (en) « Profiles: Syrian opposition figures », Al Jazeera, (consulté le 19 juillet 2012)
  6. (en) Muhammad Atef Fares, « Q&A: Aref Dalila, Former Dean of the Faculty of Economics at Damascus University and member of the National Coordination Committee for Democratic Change (NCC) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Syria Today, (consulté le 19 juillet 2012)
  7. a b c et d (en) « Syria: Amnesty International Welcomes Release of Prisoner of Conscience », Amnesty International, (consulté le 22 janvier 2012)
  8. (en) Khaled Yacoub Oweis, « Syrian dissident Dalila freed », Reuters, (consulté le 19 juillet 2012)