Ardilleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ardilleux
Image illustrative de l'article Ardilleux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Niort
Canton Melle
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur du Poitou
Maire
Mandat
Fabienne Vignier
2014-2020
Code postal 79110
Code commune 79011
Démographie
Population
municipale
172 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 57″ nord, 0° 02′ 34″ ouest
Altitude Min. 89 m – Max. 139 m
Superficie 10,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Ardilleux

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Ardilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ardilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ardilleux

Ardilleux (prononcé [aʁ.di.lø:]) est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ardilleux se situe à l'est de Chef-Boutonne, en bordure du Seuil du Poitou.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ardilleux apparaît en 990 sous le nom d'Arzilocus, issu du latin argilla (argile) avec le suffixe -ossum. Argile se dit ardile en poitevin, la forme actuelle est une francisation partielle du poitevin ardilous (argileux)[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Motte-Tuffeau (ou Motte-Tuffaud), située en limite de la commune, 40 m de diamètre, 20 m de haut, a été fouillée en 1971 par Raimond Proust. Il y a trouvé au sommet les restes de substructions d'un donjon carré, avec à chaque angle, une saillie arrondie marquant probablement les fondations d'une tour.

Une charte de Saint-Hilaire de Poitiers, en 990, signale la dotation de deux maisons avec vignes, prés, vergers, terres arables et dépendances, par Folcon à sa fiancée Alba, dans le hameau qui deviendra le bourg d'Ardilleux.

Dès 1652, Ardilleux avait un maître d'école.

En 1744, la paroisse comprenait huit domaines. On y trouvait un moulin à vent.

L'église Saint-Junien dépendait de l'abbaye de Nouaillé. Vendue pendant la Révolution et convertie en grange, elle fut restaurée en 1866[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008[4] Sylvère Talbot    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 172 habitants, en augmentation de 6,17 % par rapport à 2009 (Deux-Sèvres : 1,93 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244 222 233 245 263 288 260 261 246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
247 246 271 269 240 254 268 262 240
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
236 214 239 224 248 270 253 214 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
242 230 194 186 161 147 149 162 172
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Laurent Cantet, cinéaste réalisateur, a passé ici sa plus jeune enfance avec ses parents instituteurs dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, , 738 p., page 25
  2. Henri Beauchet- Filleau et Eugène Henri Edouard Beauchet-Filleau, Essai sur le patois poitevin; ou, Petit glossaire de quelques-uns des mots usités dans le canton de Chef-Boutonne et les communes voisines ..., Clouzot, (lire en ligne)
  3. Maurice Poignat, Le Pays Mellois. Histoire des communes des Deux-Sèvres, Niort, Editions du Terroir, , 425 p., pages 176 à 179
  4. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .