Arcovenator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arcovenator escotae

Arcovenator est un genre éteint de dinosaures théropodes abélisauridés, qui vivait en Europe au Crétacé supérieur[2].

Une seule espèce de ce genre est actuellement connue et décrite : Arcovenator escotae. Le nom du genre fait référence au cours d'eau de l'Arc, proche du lieu de découverte, et au qualificatif latin venator soit « chasseur », attesté par sa dentition de carnassier. Le nom spécifique escotae fait référence à la société d'autoroute qui a permis et partiellement financé les fouilles paléontologiques[3].

Description[modifier | modifier le code]

Comme tous les membres de la famille des Abelisauridae, Arcovenator était un carnivore bipède pourvu d'un gros crâne et des petits bras à quatre doigts[4]. Il mesurait 6 mètres de longueur ce qui fait de lui un grand prédateur. Son crâne haut et profond est apte à mordre et saisir avec ses dents courtes et acérées.

Majungasaurus, très proche parent d'Arcovenator, avait une taille identique à son cousin : un peu moins de 7 mètres.







Découverte, controverse et classification[modifier | modifier le code]

Arcovenator a été découvert sur un chantier autoroutier en 2009, dans le Sud de la France par l'équipe du Muséum d'histoire naturelle d'Aix-en-Provence (où les ossements sont conservés), et étudié par Thierry Tortosa et al.[4]. L'holotype appartient à un même individu mais d'autres restes proviennent d'au moins deux autres individus. Ceci suggère que ce théropode était assez fréquent dans cette partie de la Provence durant les quelques centaines de milliers d'années qu'aurait pris la formation fluviatile dans laquelle furent découverts les restes. Comme le crâne d'Arcovenator est très ornementé, il a été démontré qu'il appartenait aux abélisauridés, mettant fin à une importante controverse scientifique sur la présence ou non de ce groupe en Europe[2]. Après une étude approfondie des fossiles, Thierry Tortosa a conclu qu'il était très proche du Majungasaurus malgache[4].

Arcovenator, Majungasaurus, Rahiolisaurus, Rajasaurus et Indosaurus sont des taxons valides qui appartiendraient, selon les analyses phylogénétiques[2], à la nouvelle sous-famille des majungasaurinés. Cette sous-famille aurait peuplé l'Europe, Madagascar et l'Inde contrairement aux brachyrostres (Abelisaurus, Aucausaurus, Carnotaurus, Ekrixinatosaurus, Ilokelesia, Pycnonemosaurus, Quilmesaurus, et Skorpiovenator) qui occupaient l'Amérique du Sud[2].

Phylogénie des Abelisauridae présentée par Tortosa et al., 2013[2]
Abelisauridae

Kryptops



Rugops



Genusaurus



Abélisauridé MCF-PVPH-237



Xenotarsosaurus



Tarascosaurus



Abélisauridé de La Boucharde


 
Majungasaurinae

Abélisauridé de Pourcieux



Arcovenator



Majungasaurus



Indosaurus



Rahiolisaurus



Rajasaurus



Brachyrostra

Ilokelesia


 

Ekrixinatosaurus


 

Skorpiovenator


 
Carnotaurini

Abelisaurus



Aucasaurus



Pycnonemosaurus



Quilmesaurus



Carnotaurus









Paléo-écologie[modifier | modifier le code]

  • Prédation

Pour Thierry Tortosa, Arcovenator avait un cou très puissant, indice qu'il chassait activement en mordant sa proie à de nombreuses reprises pour l'affaiblir[4]. Vu sa taille, Arcovenator était un prédateur au sommet de la chaîne alimentaire[réf. nécessaire].

  • Compétition

Arcovenator a sans doute côtoyé un autre carnivore : le(s) droméosauridé(s) Variraptor et/ou Pyroraptor . Deux fois plus petit, il(s) ne devai(en)t pas constituer de menace et ne chassai(en)t surement pas les mêmes proies.

Paléo-environnement[modifier | modifier le code]

Il y a 74 millions d'années, des Araucariacées proches du kaori constituaient une source de nourriture pour les grands dinosaures herbivores.
On trouve aussi des frondes fossiles de fougères arborescentes.

Arcovenator vivait en France il y 74 millions d'années, à la fin du Crétacé[4]. À cette époque, l'Europe était un archipel au climat tropical, et sa végétation comprenait surtout des gymnospermes comme le kaori, des fougères arborescentes et des ginkgoales. Sur ces îles, Arcovenator vivait aux côtés d'herbivores qui constituaient ses proies, tels que les titanosaures (?Atsinganosaurus), le rhabdodontidé Rhabdodon ou le nodosauridé Struthiosaurus.










Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • arcodino.fr/

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Csiki-Sava Z, Buffetaut E, Ősi A, Pereda-Suberbiola X, Brusatte SL (, Island life in the Cretaceous - faunal composition, biogeography, evolution, and extinction of land-living vertebrates on the Late Cretaceous European archipelago. ZooKeys 469: 1–161, 2015.
  2. a b c d et e (en) T. Tortosa et al., A new abelisaurid dinosaur from the Late Cretaceous of southern France : Palaeobio-geographical implications, Annales de Paléontologie, 2013
  3. Article de presse "Quand l’« Arcovenator » régnait sur Aix" consulté le 31 août 2014
  4. a b c d et e http://arcodino.fr/