Arco dei Fileni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arco dei Fileni
El Gaus
Arch of the Philaeni 01.jpg
L'arc des Philènes en mars 1937
Présentation
Type
Arc de triomphe
Destination initiale
Arc de triomphe
Style
Architecte
Construction
1937
Destruction
Hauteur
31 mètres
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Libye
voir sur la carte de Libye
Red pog.svg

L'arc des Philènes (italien : Arco dei Fileni), anciennement connu en Libye sous le nom de El gaus (« L'arc »), était un monument situé en Libye construit pendant la période de la colonisation italienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arc, qui se trouvait sur la route côtière libyenne (à l'époque via Balbia) près de Ra Lanoufa, marquait la frontière entre la Tripolitaine italienne et la Cyrénaïque italienne[1]. L'arc a été conçu par l'architecte italien Florestano Di Fausto à la demande du Gouverneur général Italo Balbo et a été inauguré le 16 mars 1937 en présence de Benito Mussolini.

Il était situé à environ 30 km à l'ouest de l'endroit appelé Autel des frères Philènes (latin : Arae Philaenorum), probable frontières entre Carthage et Cyrène dans l'antiquité qui a été située à mi-chemin entre Ras Lanouf et El Agheila[2].

Les chars allemands de l' Afrika Korps traversent l'arc en mars 1941 afin d'entamer la contre-offensive de l'Axe en Cyrénaïque[3].

Le monument a été nommé d'après la légende des frères Philènes de Carthage, qui ont choisi d'être enterrés vivants à cet endroit afin d'obtenir cette frontière pour leur ville.

L'arc a été reproduit sur des cartes postales et les billets de loterie[4] et sur une médaille commémorative italo-allemande[5], devenant l'un des symboles de l'italien en Libye et des travaux réalisés par les colons libyens italiens.

L'arc a été démoli à la dynamite en 1973 par Mouammar Kadhafi, qui a considéré cet ouvrage comme un signe de la domination italienne sur la Libye et le symbole de la séparation entre les deux parties de la Libye, la Tripolitaine et la Cyrénaïque. Les deux statues de bronze des frères Philènes et des parties des bas reliefs autrefois abandonnés dans un champ sont conservées dans le musée de Medinat Sultan, à environ 50 km de Syrte[6].

Description[modifier | modifier le code]

L'arc, qui mesurait 31 mètres de haut, avec une ouverture verticale de 15,75 m et 6,5 m de large, était construit avec du travertin[6].

Au-dessus de l'ouverture verticale sur le fronton, se trouvaient de part et d'autre deux gigantesques statues de bronze représentant les deux frères Philènes, enterrés vivants, surmontés par la silhouette stylisée d'un autel. Le monument a été décoré de bas-reliefs situés en vis-à-vis, à l'intérieur de l'ouverture, représentant les travaux des colons italiens et des Libyens, et la rencontre de Mussolini avec le roi Victor-Emmanuel III.

Une inscription latine tirée d'Horace (Carmen Saeculare (en) 9) était gravée sur le frontispice de l'arc :

« Alme Sol, possis nihil urbe Roma visere maius »

— « Soleil nourricier, puisses-tu ne rien voir de plus grand que la ville de Rome ! »

Le roi Idris Ier de Libye avait traduit en arabe l'inscription latine[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Culture clash:A tale of two libyas.
  2. (en) Richard George Goodchild, Arae Philaenorum and Automalax », Papers of the British School at Rome (PBSR), XX, 1952, p. 94-110.
  3. Benoît Rondeau, Afrikakorps : L'armée de Rommel, Tallandier, , 480 p. (ISBN 9791021001657, lire en ligne).
  4. (it) « Arco dei Fileni », sur artefascista.it (consulté le 16 mars 2017).
  5. (it) « Arco dei Fileni », sur mymilitaria.it (consulté le 16 mars 2017).
  6. a b et c « L'arco dei Fileni de Mussolini », sur www.mediterranees.net (consulté le 16 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]