Archives nationales de Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Archives nationales de Luxembourg dans les anciennes casernes du Plateau du Saint-Esprit.

Les Archives nationales de Luxembourg (ANLux) constituent la mémoire historique du Grand-Duché de Luxembourg ainsi que de la société luxembourgeoise. En effet, les sources historiques y conservées témoignent du passé politique, religieux, culturel, social et économique du Luxembourg. Elles constituent une des plus grandes richesses du patrimoine national et permettent de reconstituer et de mieux comprendre l’histoire du Grand-Duché. Les ANLux font partie des instituts culturels de l’État et sont placées sous la tutelle officielle du Ministère de la Culture.

Elles se trouvent au Plateau du Saint-Esprit à Luxembourg-Ville[1].

Missions[modifier | modifier le code]

Selon la loi du 25 juin 2004 portant réorganisation des instituts culturels de l'État[2], les Archives nationales de Luxembourg ont pour mission de : - réunir les documents d'intérêt historique national - conserver, classer et inventorier les archives publiques en vue de leur utilisation à des fins historiques et administratives - prendre en charge des dépôts d'archives privées - conseiller les administrations de l'État et des communes ainsi que les organismes privés qui en font la demande sur la conservation et le classement de leurs archives

Les Archives nationales s'intègrent dans le vaste réseau des instituts culturels luxembourgeois qui comprennent des bibliothèques, des médiathèques, des musées et qui animent la vie culturelle, intellectuelle et sociale du pays.

Étant donné que le monde archivistique est en pleine mutation depuis plusieurs années et que les tâches incombant aux ANLux ont évolué, une nouvelle loi sur l'archivage actuellement en élaboration devra prendre en compte ces changements.

Fonds et collections[modifier | modifier le code]

Les dépôts des Archives nationales abritent actuellement environ 45 km d’archives et 30 000 microfilms. Afin de faciliter la gestion de ces archives, elles sont réparties dans différentes sections, dont chacune se compose de plusieurs fonds.

  • Section ancienne
  • Section moderne
  • Section contemporaine
  • Section administrative
  • Section économique
  • Section iconographique

Accès aux fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Toute personne détentrice d'une carte de lecteur gratuitement disponible aux Archives nationales a le droit de consulter les documents y conservés.

Le règlement grand-ducal du 15 janvier 2001règle la consultation des documents d'archives. En principe - hormis les exceptions définies dans le dit règlement - les documents publics conservés aux Archives nationales sont librement consultables dans les salles de lecture à partir d'un délai de 30 ans après leur création.

L'accès du public aux fonds d'archives privées est déterminé d'un commun accord entre le propriétaire des archives et les ANLux[3].

En vue de garantir la conservation à long terme des documents d'archives, les ANLux ont le droit de retirer temporairement de la consultation des documents très fragiles ou fortement endommagés.

Exploitation et mise en valeur du patrimoine historique[modifier | modifier le code]

Allant au-delà de leur cœur de métier que sont la conservation, l’inventorisation et la mise à disposition de documents historiques, les Archives nationales de Luxembourg contribuent à la recherche scientifique et historique en s’engageant activement dans plusieurs projets de recherche, dont le projet « Terres rouges – Histoire de la sidérurgie luxembourgeoise » destiné à illustrer les multiples facettes des deux industries minière et métallurgique implantées au Grand-Duché.

En vue de faire connaître le patrimoine conservé dans leurs dépôts et souvent peu connu, les ANLux organisent régulièrement des expositions et conférences ou publient des ouvrages illustrant l'histoire du Grand-Duché. Des visites guidées permettent au public de découvrir de près des documents ayant façonnée le destin du Grand-Duché et des ateliers pédagogiques sont proposés aux classes scolaires ou autres groupes de jeunes.

Perspectives et orientation[modifier | modifier le code]

Comme tous les domaines liés à l'information, celui des archives a été bouleversé par la révolution technologique de l'informatique. Il a été amené à revoir progressivement ses conceptions traditionnelles en matière de collecte, de traitement et d'exploitation des archives. De très importants efforts sont entrepris en vue de numériser et de mettre en ligne des archives publiques et privées, gratuitement et à la disposition de tous. À cette fin, les Archives nationales se sont munis d'un outil informatique approprié pour la constitution des archives virtuelles. Un moteur de recherche en ligne intègre en une seule et unique archive numérique textes, images, documents sonores et individuels avec les métadonnées nécessaires. Les structures appropriées pour que les documents numériques puissent être archivés de façon durable et sûre, sont ainsi créées. Les ANLux s'efforcent continuellement d'augmenter le nombre de documents numérisés et consultables en ligne et en ont fait une priorité.

Vu que la production d'archives s'est considérablement amplifiée et ne cessera d'augmenter dans les années à venir, un renforcement des effectifs et un agrandissement des installations actuelles de stockage et de conservation des collections s'avèrent indispensables. La construction d'un nouveau bâtiment pour les archives à Esch-Belval, projet sans cesse reporté, répondra à l'apparition de ces besoins. Ces nouvelles installations permettraient aussi d'accueillir un public plus large dans de meilleures conditions et répondra ainsi à la soif de mémoire toujours plus pressante des historiens professionnels, jeunes chercheurs, généalogistes amateurs et autres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plan d'accès
  2. Légilux
  3. Toute personne, société ou association disposant d'archives ayant une valeur historique potentielle peuvent contacter les ANLux. Les responsables seront heureux d'évaluer les documents et de les incorporer le cas échéant dans le patrimoine historique national.