Archives nationales d'outre-mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Archives nationales d'outre-mer (ANOM)
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Service déconcentré à compétence nationale d'un ministère - hors DéfenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Domaine d'activité
Siège
29 chemin du Moulin de Testa, Aix-en-Provence
Pays
Coordonnées
Organisation
Direction
Isabelle Dion (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Site web
Identifiants
SIREN
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Les Archives nationales d'outre-mer (ANOM) sont un service d'archives public français qui conserve des documents sur les anciennes possessions françaises d'outre-mer, provenant soit du ministère chargé de l'Outre-mer, soit des administrations coloniales de ces territoires. Ses fonds sont conservés et consultables à Aix-en-Provence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Dépôt des archives d'outre-mer (DAOM) a été créé à Aix-en-Provence en 1966 par André Chamson, alors directeur général des Archives de France[1]. Il ouvre au public le , sous le nom de Centre des archives d'outre-mer (CAOM)[2].

Une extension est construite en 1996 sur les plans d'Antoinette Robain, Thierry Lacoste et Claire Guieysse, ce qui leur vaut le prix de la Première œuvre[3].

En 2007, il devient un service à compétence nationale et est rebaptisé Archives nationales d'outre-mer (ANOM)[a],[4].

Tutelle[modifier | modifier le code]

Depuis qu'il a été érigé en service à compétence nationale, il relève du service interministériel des archives de France attaché à la direction générale des Patrimoines et de l'Architecture au ministère de la Culture.

Fonds[modifier | modifier le code]

Sur les 42 kilomètres linéaires de capacité, 37 sont actuellement occupés[5].

Autres services d'archives relatifs à la colonisation[modifier | modifier le code]

D'autres services d'archives publics conservent des documents relatifs à la colonisation :

Directeurs[modifier | modifier le code]

  • 2007-2014 : Martine Cornède[b]
  • 2014-2019 : Benoît Van Reeth[c]
  • 2019- : Isabelle Dion[d]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mbaye 2009.
  2. Clair 1988.
  3. « Première œuvre 1996 / Lauréat – Thierry Lacoste, Antoinette Robain, Claire Guieysse - Archives d'outre-mer », AMC, .
  4. « Le Centre des archives d'outre-mer (caom) n'est plus, vive les Archives nationales d'outre-mer (anom) ! », Afrique & Histoire, vol. 7,‎ , p. 281–282 (DOI 10.3917/afhi.007.0281).
  5. « Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence) : Projet scientifique, culturel et éducatif PSCE 2020-2024 », sur FranceArchives, p. 6.

Dans le Journal officiel de la République française (JORF), sur Légifrance :

  1. Arrêté du érigeant le service Archives nationales d'outre-mer en service à compétence nationale, JORF no 303 du , texte no 130, NOR MCCB0600986A, sur Légifrance.
  2. Arrêté du , JORF no 38 du , texte no 79, NOR MCCB0700085A.
  3. Arrêté du , JORF no 37 du , texte no 68, NOR MCCB1331306A.
  4. Arrêté du , JORF no 33 du , texte no 77, NOR MICC2000040A.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]