Architecture soudanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'architecture soudanaise, ou soudano-sahelienne, est un type d'architecture rencontrée en Afrique de l'Ouest et principalement au Mali dans la région correspondant à ce qui a formé le Soudan français.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Préparation du banco, Mali

Elle correspond à une architecture urbaine ou monumentale en terre crue. Les édifices sont constitués de briques de banco, un mélange d'argile macéré avec de la paille, des balles de riz et éventuellement du beurre de karité[1]. Parmi les autres éléments caractéristiques, on trouve la présence de pilastres, piliers de renforcement légèrement plus hauts que le mur et se terminant par une croisée d'ogives. Dans le cas des constructions religieuses, ces pilastres peuvent porter des œufs d'autruche. Les mosquées comportent également de nombreuses branches de palmier, les terrons, insérées dans le mur : ils permettent de faciliter le crépissage, indispensable à l'entretien de l'édifice pour qu'il supporte la saison des pluies, et d'absorber les dilatations thermiques[2].

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine de cette architecture est souvent attribuée à l'architecte (et poète) andalou Abou Ishaq es-Sahéli, qui revint avec l'empereur Kankou Moussa de son pèlerinage à la Mecque, et à qui fut confiée la réalisation de la mosquée dite de Kankou Moussa, à Gao et la mosquée Djingareyber de Tombouctou[3].

Témoins représentatifs[modifier | modifier le code]

maison traditionnelle, à Djenné

Architecture urbaine[modifier | modifier le code]

  • la vieille ville de Zaria au nord du Nigéria
  • la vieille ville de Kano au nord du Nigéria, construit partiellement en argile, contient aussi un mur d'enceinte qui assiège la vieille ville
  • La ville de Djenné, entièrement construite en architecture soudanaise, est considéré comme le berceau de ce type d'architecture en milieu urbain.
  • Le quartier somono de Ségou[4]
  • Le village de Ségou Koro, à quelques kilomètres à l'ouest de Ségou, possède une vieille mosquée et un quartier construit en terre crue

Architecture monumentale[modifier | modifier le code]

Évolution[modifier | modifier le code]

Lors de l'époque coloniale, les architectes français ce sont appuyés sur les codes soudanais pour réaliser les bâtiments coloniaux, donnant naissance ainsi à l'architecture néo-soudanaise.

Photographies[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Banco! », sur Le dit du Magot (consulté le 11 novembre 2011)
  2. « L'architecture soudanaise (1/3) », sur Le dit du Magot (consulté le 11 novembre 2011)
  3. « L'architecture soudanaise (2/3) », sur Le dit du Magot (consulté le 11 novembre 2011)
  4. « Étude historique de l’architecture du quartier Somono de Ségou » (consulté le 12 novembre 2011)
  5. Tombeau des Askia, site de l'UNESCO.
  6. http://www.archnet.org/library/files/one-file.jsp?file_id=444
  7. [1]
  8. http://baobab-gourmantche.over-blog.com/2014/01/le-pays-senoufo.html
  9. « Mosquées de style soudanais du Nord ivoirien (site en série) », sur unesco.org (consulté le 11 septembre 2012)