Architecture mauresque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'architecture mauresque désigne un ensemble de genres architecturaux issus du croisement des influences de la péninsule Ibérique et du Maghreb durant la civilisation Al-Andalus. Ces styles s'épanouissent entre le VIIIe et le XVe siècle. Les principaux sont les art des Omeyyades de Cordoue, art almoravide et almohade et l'Art nasride.

Les emprunts et les influences sont nombreux, notamment aux arts orientaux persans ou byzantins. Ils se trouvent dans un premier temps superposés à la récupération d'éléments locaux d'origine romaine, avant que les styles hispano-mauresques acquirent une dynamique propre, source d'influence extérieure.

Des édifices tels que la grande mosquée de Cordoue, l'Alhambra à Grenade ou encore la Giralda et l'Alcazar à Séville, illustrent ce style architectural dit alors hispano-mauresque.

Les éléments décoratifs et structuraux de ce type d'architecture vont être redécouverts en Occident à partir de la fin du XVIIIe siècle, inspirant nombre d'édifices privés et publics, forgeant le « style mauresque », qui est par la suite intégré à des éléments et techniques modernes propres à l'architecture néo-mauresque[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte artistique[modifier | modifier le code]

Naissance et diffusion du concept[modifier | modifier le code]

Apogée[modifier | modifier le code]

Exportation en Occident[modifier | modifier le code]

Édifices mauresques remarquables[modifier | modifier le code]

En Algérie[modifier | modifier le code]

En Algérie il existe de nombreux édifices comprenant une architecture mauresque remarquable :

En Espagne[modifier | modifier le code]

En Libye[modifier | modifier le code]

Au Maroc[modifier | modifier le code]

De par leurs proximités géographique et historique, l'architecture marocaine est similaire à celle de l'Andalousie musulmane.

L'architecture mauresque se retrouve ainsi dans chaque ville marocaine et plus spécifiquement dans les médinas du pays.

Celle-ci est visible aussi bien dans les mosquées historiques que sur les portes d'entrées des médinas. Les plus beaux exemples sont sans doutes dans les nombreuses médersas dispersées dans plusieurs villes comme Fès, Meknès, Marrakech, Salé et Oujda.

Le Maroc se veut donc être l'héritier de cette architecture dont le savoir faire est encore maitrisé de nos jours part les artisans du royaume.

Pour ne citer que quelques exemples :

Il existe encore beaucoup d'autres exemples. Que ce soit dans les palais, les riads, les ksars, les casbahs, les mosquées, les zaouias ou dans les habitations, car les marocains tiennent à ce patrimoine.

Au Portugal[modifier | modifier le code]

En Tunisie[modifier | modifier le code]

Autres régions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Miles Danby, Style mauresque, éditions Phaidon, 24 avril 2002. Résumé en ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]