Archidiocèse de Shkodër-Pult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Archidiocèse de Shkodër-Pult
(la) Archidioecesis Scodrensis–Pulatensis
Cathédrale Saint-Étienne, à Shkodër
Cathédrale Saint-Étienne, à Shkodër
Informations générales
Pays Drapeau de l'Albanie Albanie
Archevêque Angelo Massafra OFM
Superficie 4 113 km2
Création du diocèse IVe siècle
Élévation au rang d'archidiocèse 1867
Diocèses suffragants Lezhë, Sapë, .
Adresse Kryeipeshkëvi, Sheshi Gijon Pali II, Shkodër, Albanie.
Site web www.kishakatolikeshkoder.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Statistiques
Population 235 600 hab.
Population catholique 164 400 fidèles
Pourcentage de catholiques 69,8 %
Nombre de paroisses 43
Nombre de prêtres 60
Nombre de religieux 55
Nombre de religieuses 169
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L’archidiocèse de Shkodër-Pult est une circonscription ecclésiastique de l’Église catholique en Albanie. De grande ancienneté, il fut créé au IVe siècle comme diocèse de Skodra (en Illyrie romaine) et devint un archidiocèse en 1867. Il changea de nom et devint ‘Shkodër-Pult’ en 2005. L’archidiocèse a deux suffragants : les diocèses de Lezhë et Sapë. Mgr Angelo Massafra OFM en est le titulaire actuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier évêque dont on connaisse le nom est un certain Bassus, évêque en 387. Le diocèse dépendait alors du siège primatial de Salonique. Lorsque l’empereur Justinien I transféra le siège primatial, Skodra devint suffragant de Achrida et, durant le Moyen Âge, de Dioclea.

De 1063 à 1886, les noms de 53 évêques de Scutari sont connus, mais aucun des XIe et XIIe siècles.

En 1867, le diocèse fut réuni à l’archidiocèse d’Antivari (aujourd’hui ‘Bar' au Monténégro) par le pape Pie IX qui érigea Scutari en archidiocèse métropolitain. L’administrateur apostolique de Bar, de 1834 à 1855, Mgr Karl Pooten (de Teveren, en Allemagne) fut fait premier archevêque de Scutari en 1867. Il mourut à Scutari le .

Peu après, le 23 octobre 1886, Scutari fut séparé de Bar tout en restant archidiocèse métropolitain avec trois suffragants : Alessio (Lezhë), Sappa (Sapë) et Pulati (Pult). D’autres diocèses de la région disparurent ou furent supprimés, ainsi celui d’Ulcinium (Ulcinj, Dulcigno) qui fut occupé par les Turcs (1571). Également: Suacium (Svač, Šas), Dinnastrum et Balazum. Ulcinum et Suacium sont aujourd’hui sièges titulaires.

Le 25 janvier 1930, par le bref ‘Incumbentis Nobis’ le pape Pie XI redéfinit les frontières des archidiocèse de Scutari et diocèse de Sapë.

Un autel latéral de la cathédrale de Shkodër est dédié aux martyrs d'Albanie, prêtres et laïcs, morts ou disparus sous le régime communiste.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Église catholique souffre considérablement des persécutions infligées par le régime communiste d'Enver Hoxha qui, en 1967, avait officiellement déclaré l'Albanie être le 'premier pays athée du monde'. Tous les lieux de cultes sont fermés. Le moindre acte religieux, tel un baptême, même célébré en privé, est passible de la peine de mort. Très nombreux sont les prêtres de Shkodër qui sont emprisonnés, morts de mauvais traitements ou simplement disparus.

L’archidiocèse est réuni à celui de Pult le 25 janvier 2005, et la nouvelle circonscription prend le nom actuel de ‘archidiocèse de Shkodër-Pult’.

Les 38 martyrs d'Albanie y sont béatifiés le lors de la cérémonie qui y est présidée par le cardinal Angelo Amato[1],[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 38 martyrs killed by the Communist regime beatified in Albania », sur radiovaticana.va, Radio Vatican, (consulté le 16 janvier 2017).
  2. (it) Mimmo Muolo, « Beatificazione. Martiri albanesi, sangue che «rinnova» la storia », sur avvenire.it, Avvenire, (consulté le 16 janvier 2017).

Source[modifier | modifier le code]

  • Annuario pontificio, Libreria editrice vaticana, Città del Vaticano, 2010, p. 688.