Archidiocèse de São Paulo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme image illustrant le Brésil
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme et le Brésil.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Archidiocèse de São Paulo
(la) Archidioecesis Sancti Pauli in Brasilia
Cathédrale métropolitaine de São Paulo
Cathédrale métropolitaine de São Paulo
Informations générales
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Archevêque Odilo Scherer
Superficie 1 645 km2
Création du diocèse 1745
Élévation au rang d'archidiocèse 1908
Patron Saint Paul, Sainte-Anne
Diocèses suffragants Campo Limpo
Caraguatatuba
Guarulhos
Moji das Cruzes
Osasco
Santo Amaro
Santo André
Santos
São Miguel Paulista
Adresse Avenida Higienopolis 890
01238-908
Sao Paulo, SP
Site web http://www.arquidiocesedesaopaulo.org.br/
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de São Paulo (en latin : archidiœcesis Sancti Pauli in Brasilia ; en portugais : arquidiocese de São Paulo) est une église particulière de l'Église catholique au Brésil.

Son siège se situe dans la ville de São Paulo, capitale de l'État de São Paulo.

Histoire et état actuel[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'Eglise catholique en São Paulo se confond naturellement avec l'histoire de sa propre ville. En 1553, à l'initiative de Tomé de Sousa, gouverneur général du Brésil, et avec l'aide du père Leonardo Nunes, il a été fondé un village auquel il a donné le nom de Santo André da Borda do Campo, peuplé depuis 1550 par une population minuscule et constamment menacée par les attaques de la population indigène de la région. En 1554, certains prêtres jésuites, dirigées par le Portugais Manuel da Nóbrega sont allés à la Serra do Mar jusqu'au plateau où ils ont construit un collège entre les de rivières Anhangabaú et Tamanduateí, marquant la fondation de São Paulo.

En peu de temps, a commencé à former un village autour du Collège des Jésuites et, en 1560, le nouveau Gouverneur général du Brésil, Mem de Sá, commande la fin du village de Santo André da Borda do Campo et tous ses habitants s'installent dans les champs de Piratininga.

Avec cet acte, São Paulo Piratininga a gagné statut de village et pilori. En 1591 a commencé à accueillir une paroisse.

Pendant près de deux cent ans, São Paulo était sous la domination de divers diocèses. En 1551 dans tout le Brésil était hiérarchiquement dépendant du diocèse de Funchal (Madeira), lorsque le 25 Février de cette année a été construit le diocèse de São Salvador de Bahia. Avec la fondation de Prélature de Rio de Janeiro en 1575, le village puis est soumis à la nouvelle, qui devient le diocèse de São Sebastião do Rio de Janeiro en 1676, reste ainsi jusqu'à ce que 6 Décembre de 1745, quand il est enfin créé le « diocèse de São Paulo » par bulle du Pape Benoît XIV intitulé Candor lucis æternæ[1].

Depuis lors, l'Église catholique commence à se ramifier plus rapidement, avec la croissance de la ville et de l'évêché dans son ensemble. En 1892, le diocèse de São Paulo était responsable d'un territoire semblable à l'actuelle Ukraine, couvrant les territoires des États de Paraná et Santa Catarina, en plus de partie sud de Minas Gerais. Cette année, le diocèse de Curitiba est créé, couvrant Paraná et Santa Catarina[1].

Le 7 juin 1908, le diocèse de São Paulo perd une grande partie de son territoire avec la création du diocèse de Botucatu, Campinas, Taubaté, Ribeirão Preto et São Carlos do Pinhal[1],[2], et presque un an avant avait été érigé le diocèse de Campagne dans le sud de l'état de Minas Gerais. A la même date de la création des diocèses de São Paulo, le «diocèse» est élevé à un «archidiocèse», et son premier archevêque est Dom Duarte Leopoldo e Silva[1],[2].

Jusqu'en 1989 le territoire de l'archidiocèse de São Paulo a continué de baisser avec la création de nouveaux diocèses, qui sont: Santos et Sorocaba (1924), Bragança Paulista (1925) Santo André (1954) Aparecida (1958), Mogi das Cruzes (1962), Jundiaí (1966), Guarulhos (1981) et Campo Limpo, Osasco, Santo Amaro et São Miguel Paulista (1989)[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]