Archidiocèse de Moguilev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L' archidiocèse de Moguilev (Mahiliow ou Mohilev) est un archidiocèse catholique romain de rite latin qui couvrait tout l'Empire russe sauf des diocèses particuliers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Expansion du Grand-duché de Lituanie entre le XIIIe et le XVe siècle
La Pologne et le Grand-duché de Lituanie en 1561
République des Deux Nations en 1686
Les trois partages de la Pologne
1772 - 1793 - 1795
Le royaume du Congrès (1815-1830) et l'Empire russe

Après le premier partage de la Pologne, en 1772, l'impératrice Catherine II a entamé une réorganisation de l'Église catholique à l'intérieur de l'Empire russe dans ses nouvelles frontières et en rompant les relations des diocèses suffragants avec des archidiocèses se trouvant hors de sa souveraineté.

L'archidiocèse de Moguilev a d'abord été érigé en diocèse de Moguilev, dans une action unilatérale de la tsarine Catherine II sans demander l'accord préalable du Saint-Siège. Son territoire était séparé du diocèse d'Inflanty (diocèse de Livonie) et du diocèse de Smolensk.

En 1782, la tsarine Catherine II a élevé le diocèse en archidiocèse non-métropolitain de Moguilev. Ce n'est que le que le pape Pie VI a donné son accord dans la bulle Onerosa pastoralis officii.

Le , l'archidiocèse de Moguilev a perdu une partie de son territoire pour établir le diocèse de Minsk, en Russie blanche, après le troisième partage de la Pologne. L'archidiocèse de Moguilev devient ensuite métropolitain avec cinq diocèses suffragants. La bulle Modernis undique pressi du pape Pie VI a confirmé la nouvelle organisation de l'Église de Vilnius, Samogitie, Loutsk-Jytomyr, Kamianets-Podilsky. Il devient l'archidiocèse catholique de tout l'Empire russe :

En 1818 il a gagné le territoire du diocèse de Smolensk qui est supprimé.

Un concordat est signé entre le Saint-Siège et l'Empire russe en 1847 après des discussions en juin 1847 précisant l'organisation de l'Église catholique dans l'Empire russe avec un archidiocèse et six diocèses[2] :

Le siège de l'archevêque de Moguilev est à Saint-Petersbourg par ordre du gouvernement. L'archevêque ne peut pas visiter ses paroisses sans permission du gouvernement et aucun archevêque n'a jamais pu visiter toutes les paroisses de son diocèse. Ce n'est qu'en 1909 que l'évêque auxiliaire de Moguilev, Jan Feliks Cieplak, a pu visiter les vastes régions orientales du diocèse. Il a pu ainsi trouver des catholiques sur l'île Sakhaline, des exilés polonais[3].

L'archidiocèse est resté le siège métropolitain latin de toute la Russie dans la période de l'Empire russe et la période de l'Union des républiques socialistes soviétiques. Pendant la majeure partie de la dernière période, il ait été le sujet de la répression et n'avait aucun archevêque en exercice.

Son territoire a été diminué à plusieurs reprises pour établir successivement le diocèse de Tiraspol, en 1848, l'Exarchat apostolique de Russie en 1917, le diocèse de Riga, le , le Vicariat Apostolique de Finlande le et le Vicariat Apostolique de Sibérie le

L'archidiocèse de Moguilev a été supprimé le . Moguilev est une ville dans l'actuelle Biélorussie. À la suite de la disparition de l'Union Soviétique, le territoire et le titre de l'archidiocèse ont été fusionnés en son ancien diocèse suffragant de Minsk (qui avait souvent été gouvernée par intérim par son métropolitain, en tant qu'administrateur apostolique), devenu la capitale de ce nouveau pays indépendant, en créant l'archidiocèse catholique romain de Minsk-Moguilev. Les limites territoriales du nouvel archidiocèse ont été redessinées pour inclure uniquement le territoire biélorusse.

Les territoires de l'ancien archidiocèse appartenant à la Russie actuelle ont été réaffectés, d'abord à l'Administration apostolique de la Russie d'Europe, et par la suite à ce qui sont maintenant l'archidiocèse de la Mère de Dieu à Moscou dans le nord et le diocèse de Saint-Clément à Saratov dans le sud.

Archevêques de Moguilev[modifier | modifier le code]

  • Stanisław Bohusz Siestrzeńcewicz, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Kasper Kazimierz Kolumna Cieciszowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Ignacy Ludwik Pawłowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Kazimierz Roch Dmochowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Ignacy Hołowiński, succède le jusqu'à sa mort le ,
  • Wacław Żyliński, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Anton Fiałkowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Aleksander Kazimierz Gintowt-Dziewaltowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Szymon Marcin Kozłowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Bolesław Hieronim Kłopotowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Jerzy Józef Elizeusz Szembek, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Apolinary Wnukowski, nommé le jusqu'à sa mort le ,
  • Wincenty Kluczynski, nommé le jusqu'à sa démission le ,
  • Eduard von der Ropp, nommé le jusqu'à sa mort le . Il est déporté en Pologne en 1920 et n'est plus retourné en Russie.
    • Jan Feliks Cieplak, administrateur apostolique du diocèse entre le et le , puis archevêque de Vilnius.
    • Boleslas Sloskans, administrateur apostolique entre le et le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vicissitudes de l'Église catholique des deux rites en Pologne et en Russie, Sagnier et Bray libraires-éditeurs, Paris, 1843, tome 1, p. 290-291 (lire en ligne)
  2. Adrien Boudou, Le Saint-Siège et la Russie, p. 559-560 p. 559-560 (lire en ligne)
  3. Christopher Lawrence Zugger, The Forgotten. Catholics of the Soviet Empire from Lenin Through Stalin, Syracuse University Press, New York, 2001, p. 65, (ISBN 978-0-8156-0679-6) (aperçu)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Lins, « Archidiocese of Mohilev », dans Catholic Encyclopedia, 1913, volume 10 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]