Archidiocèse de Lviv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Archidiocèse de Lviv (des Latins)
(uk) Митрополія Львова
(la) Archidioecesis Leopolitana Latinorum
Image illustrative de l’article Archidiocèse de Lviv
Cathédrale de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie de Lviv
Cathédrale de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie de Lviv
Informations générales
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Archevêque Mieczysław Mokrzycki
Superficie 68 000 km2
Création du diocèse 1358
Élévation au rang d'archidiocèse 1414
Diocèses suffragants Kamianets-Podilsky
Kharkiv-Zaporijia
Kiev-Jytomyr
Loutsk
Moukatcheve
Odessa-Simferopol
Adresse Курія Львівської Архідієцезії Римсько-Католицької Церкви в Україні
вул. Винниченка, 32,
Львів, 79008
Site web http://www.rkc.lviv.ua/
Statistiques
Population 4 500 000 hab.(2016)
Population catholique 142 000 fidèles(2016)
Pourcentage de catholiques 3,2 %
Nombre de paroisses 278
Nombre de prêtres 197
Nombre de religieux 79
Nombre de religieuses 139
Image illustrative de l’article Archidiocèse de Lviv
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de Lviv est une circonscription ecclésiastique de l'Église catholique en Ukraine dont le siège est situé à Lviv capitale administrative de l'oblast de Lviv. Mgr Marian Jaworski, a été nommé administrateur apostolique de Lviv et des territoires de la Pologne le , archevêque de Lviv en 1991. Il s'est retiré et a été remplacé en 2008 par Mgr Mieczysław Mokrzycki.

Suffragants[modifier | modifier le code]

Les diocèses de Kamianets-Podilsky, Kharkiv-Zaporijia, Kiev-Jytomyr, Loutsk, Moukatcheve, Odessa-Simferopol sont suffragants de l'archevêché de Lviv.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie entre 1386-1434, sous le règne de Ladislas II Jagellon
Les trois partages de la Pologne (1772-1793-1795)
Deuxième République de Pologne en 1919
Les transferts de territoire en 1945

Au XIIIe siècle, à la suite des invasions mongoles, le ville de Halytch, capitale du royaume de Galicie-Volhynie, décline. Daniel de Galicie a fondé en 1256 la ville de Lviv qui porte le nom de son fils, Lev (Léon). Il a déplacé la capitale du royaume de Halytch à Chełm. Sous Léon Ier de Galicie la capitale du Galicie-Volhynie est déplacée en 1272 à Lviv. Après le décès en 1340 de Georges II de Galicie-Volhynie, dernier roi de la dynastie fondée par Roman le Grand, le roi de Pologne Kazimierz III est son successeur désigné conformément à l'accord de Visegrád datant de 1338.

De 1349 à 1352, le roi de Pologne Kazimierz III et le grand-duc de Lituanie, Gediminas, s'affrontent pour s'emparer de la principauté de Galicie-Volhynie. En 1352, la Pologne et la Lituanie concluent un accord sur le partage de la Galicie-Volhynie. Kazimierz III obtient la Galicie avec Lviv, Halytch, Chełm, Loutsk et Belz, la Podolie et un morceau de la Volhynie.

Le diocèse de Halytch est créé en 1361. Le , le pape Urbain V écrit à l'évêque de Poznań pour obtenir du roi Kazimierz III la construction d'une cathédrale à Lviv. Le pape Grégoire XI par la bulle pontificale Debitum pasiombs officii érige canoniquement l'église de Halytch comme archidiocèse le . Les églises de Przemyśl, Volodymyr-Volynsky et Chełm sont nommées dans les lettres de Grégoire XI et sont ses suffragants. Le diocèse de Lviv n'est pas cité à cette date. Le , il est discuté d'un transfert du siège métropolitain de Halytch à Lviv.

Craignant les attaques des Tatars, le duc Władysław II d'Opole, après l'installation des trois diocèses Galicie, a demandé au pape de déplacer la capitale de l'archidiocèse de Galicie à Lviv, ce qui est fait le [1] par l'antipape Jean XXIII.

L'évêque Bernard Wilczek (1505-1540) fait reconstruire la cathédrale détruite par un incendie.

En 1740, l'archevêché de Lviv compte 4 diocèses suffragants : le diocèse de Przemyśl, le diocèse de Kiev, le diocèse de Chełm et le diocèse de Kamianets [2].

Au premier partage de la Pologne, en 1772, l'ouest de la Podolie est annexé par l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Au troisième partage de la Pologne, en 1795, l'Autriche annexe aussi l'ouest de la Galicie et le sud de la Mazovie, avec les villes de Cracovie et Lublin, l'archidiocèse de Lviv et les diocèses de Przemyśl et de Chełm. La partie orientale est incorporée à l'Empire de Russie avec les diocèses de Loutsk, de Kamianets et de Kiev qui sont rattachés à l'archidiocèse de Moguilev créé le [3].

En 1790, le diocèse de Chełm est rattaché au diocèse de Lublin. Ce diocèse prend le nom de diocèse de Lublin le et devient suffragant de l'archidiocèse de Varsovie quand le diocèse devient archidiocèse, le .

Après l'ouverture de la Diète de Galicie, le , l'archevêque de Lviv obtient le titre de primat du royaume de Galicie et de Lodomérie. L'archidiocèse de Lviv a alors deux diocèses suffragants, Przemyśl et Tarnów.

Après la Première Guerre mondiale et le traité de Versailles, la Deuxième République de Pologne est établie. L'archidiocèse de Lviv (Lwòw) fait partie de la Pologne.

L'archidiocèse perd des territoires au profit du diocèse de Iaşi (Église romano-catholique de Roumanie) le .

Après la Seconde Guerre mondiale, les frontières entre la République populaire de Pologne et l'Union des républiques socialistes soviétiques sont modifiées. L'archidiocèse gagne des territoires en 1945 sur le diocèse de Przemyśl. Les autorités soviétiques obligent l'archevêque de Lviv Eugeniusz Baziak à quitter Lviv, le .

La pape Jean-Paul II a réactivé l'archidiocèse de Lviv le . Mgr Marian Jaworski a été nommé archevêque de Lviv. Le , l'archidiocèse de Lviv perd des territoires au profit de l'administration apostolique de Lubaczów.

Églises particulières de l'archidiocèse de Lviv[modifier | modifier le code]

L'église de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie de Lviv est la cathédrale de l'archidiocèse et une basilique mineure.

Autre basilique mineure :

Évêques puis archevêques de Lviv (Lwów en polonais)[modifier | modifier le code]

Évêques[modifier | modifier le code]

Archevêques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans Konrad Eubel, Hierarchia catholica Medii Aevi, volume I, p. 291, on trouve comme date de transfert le 28 août 1413.
  2. Honoré Simon, Le grand dictionnaire de la Bible, chez Jacques Certe, Lyon, 1740, tome 2, p. 463 (lire en ligne)
  3. Catholic hierarchy : Archdiocese of Mohilev
  4. Konrad Eubel, Hierarchia catholica Medii Aevi sive summorum pontificum, S. R. E. cardinalium, ecclesiarum antistitum series ab anno 1198 usque ad annum 1431 perducta e documentis tabularii praesertim vaticani collecta, digesta, edita par Conradum Eubel, Librariae Regensbergianae, Regensburg, 1913, volume I, p. 291 (lire en ligne)
  5. Archevêque de Halicz, il transfère le siège de la province ecclésiastique à Lviv (Lwów, Lemberg) en 1414 et meurt au château de Cracovie d'après Konrad Eubel, Hierarchia catholica Medii Aevi, volume I, p. 271, 291.
  6. Konrad Eubel, Hierarchia catholica Medii Aevi sive summorum pontificum, S. R. E. cardinalium, ecclesiarum antistitum series ab anno 1431 usque ad annum 1503 perducta e documentis tabularii praesertim vaticani collecta, digesta, edita par Conradum Eubel, Librariae Regensbergianae, Regensburg, 1914, volume II, p. 176 (lire en ligne)
  7. Gulielmus van Gulik, Konrad Eubel, Ludovicus Schmitz-Kallenberg, Hierarchia catholica Medii et Recentioris Aevi sive summorum pontificum, S. R. E. cardinalium, ecclesiarum antistitum series saeculum XVI ab 1503 complectens quod cum societatis goerresianae subsidio, Librariae Regensbergianae, Regensburg, 1923, volume III, p. 223 (lire en ligne)
  8. Patrice Gauchat, Hierarchia catholica Medii et Recentioris Aevi, Librariae Regensbergianae, Regensburg, 1935, volume IV, 1592-1667, p. 220 (lire en ligne)
  9. Remigium Ritzler, Pirminum Sefrin, Hierarchia catholica Medii et Recentioris Aevi, 1952, volume V, 1667-1730, p. 242-243 (lire en ligne)
  10. Remigium Ritzler, Pirminum Sefrin, Hierarchia catholica Medii et Recentioris Aevi, 1958, volume VI, 1730-1799, p. 259 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dr Karl Reifenkugel, Die Gründung der Römisch-Katholischen Bisthümer in den territorien Halicz und Wladimir. Ein beitrag zur geschichte dieser territorien in XIV. jahrhunderte, dans Archiv für österreichische Geschichte, Wien, 1875, Volumes 52 à 53, p. 401-473 (lire en ligne) (note : La ville appelée Wladimir dans ce livre correspond à Volodymyr-Volynsky)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]