Archibald Sayce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Archibald Sayce
Archibald Sayce.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Shirehampton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
BathVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion

Archibald H. Sayce, né à Shirehampton (en) le [1],[2] et mort à Bath le , est un assyriologue et linguiste britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sayce fut écolier à l'école publique anglaise de Grosvenor College à Bath. À l'âge de 18 ans il a prouvé qu'il lisait l'hébreu, l'égyptien, le persan et Sanscrit. Il a reçu une bourse à Queen's College en 1865[3]. Il obtint son diplôme en 1869 et devint enseignant à Queen's College, où il restera jusqu'en 1933.

Sayce fut un touche-à-tout de la linguistique des langues anciennes, notamment des écritures cunéiformes pour lesquelles il fit des propositions de déchiffrement[4], remarqué en particulier pour l'ourartéen dans son article de 1888[5].

Il a également joué un rôle central dans la reconnaissance de la civilisation hittite[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Brunot, « Éloge funèbre de M. Archibald Sayce, correspondant étranger de l'Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 77, no 1,‎ , p. 57–59 (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020)
  • S. Langdon, « Archibald Henry Sayce », Institut für Orientalistik, vol. 8,‎ 1932–1933, p. 341–342 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]